Yelle – Casino de Paris, Paris (2015)

kekeLMB_Yelle_Casino_Paris_2015_affiche

10 Octobre 2015 – Yelle – Casino de Paris, Paris

J’ai déjà eu l’occasion de vous parler de Yelle sur ce blog, c’était il y a quelques mois à l’occasion de leur passage à la Gaîté Lyrique : Yelle – La Gaîté Lyrique, Paris (2014). Cette soirée au Casino de Paris s’annonçait exceptionnelle à plus d’un titre : il s’agissait en effet de la dernière date de la tournée, mais également de leurs 10 ans de carrière ! Je ne vais pas revenir sur ce qui m’a permis de les (re)découvrir, j’en ai longuement parlé dans mon précédent compte rendu, donc je vous propose de passer tout de suite au déroulement du concert !

On arrive au Casino de Paris, il est environ 19 heures, j’ai un peu peur en voyant la foule à l’extérieur de la salle, mais une fois l’intérieur : seuls les quatre premiers rangs de la fosse sont occupés. Ce qui nous permet d’accéder à une bonne place devant la scène. Je regrette qu’il y en ait toujours certains pour gruger au dernier moment : ça devient de plus en plus fréquent et je ne comprends pas : moi, quand je débarque à la dernière minute, et bien je reste au fond : c’est le jeu ! Bref, tout ça pour dire, qu’un vieux mec est venu se coller à moi 5 minutes avant le début du concert : autant vous dire que j’appréhendais la chorégraphie de « Ba$$in » ! LOL.

kekeLMB_Yelle_Casino_Paris_2015_1

Après une première partie insipide et quelques minutes d’attente, les lumières s’éteignent. À l’ouverture du rideau, les spectateurs explosent : Grand Marnier et Franck Richard, les deux musiciens du groupe, sont déjà en place derrière leurs instruments. La salle est conquise dès l’introduction de « Unillusion », en partie grâce à la chorégraphie millimétrée des deux batteurs ! Yelle fait son entrée sous un tonnerre d’applaudissements. Elle est radieuse ! Elle porte une robe triangulaire (?!) bleue et blanche, qui n’est pas sans rappeler le sac de plage que j’ai utilisé cet été pour les vacances, LOL. Elle enchaîne avec « Comme Un Enfant » et « La Musique », deux morceaux de l’album « Safari Disco Club » que j’apprécie tout particulièrement. Le décor est le même qu’à la Gaîté lyrique : les musiciens se trouvent sur une plate-forme surélevée, et la scène est surmontée du sigle « Yelle », le symbole « Peace And Love » à l’envers. Les jeux de lumière me semblent plus sophistiqués que lors du précédent concert, notamment grâce à une toile de fond qui reflète/projette certaines ambiances lumineuses. Le moment tant redouté arrive enfin : « Ba$$in ». Pendant qu’elle nous explique la chorégraphie, je sens les fesses de mon voisin se frotter contre moi… Et c’est parti pour trois minutes de corps à corps ! LOL ! La chanson marche toujours aussi bien en live, je regrette que le single n’ait pas fait plus de vagues dans les charts : il faut avouer que le clip dégueulasse n’a sûrement pas aidé. L’ambiance est au top et Grand Marnier nous propose de clapper dans les mains en suivant le tempo qu’il joue à la batterie…

Le rythme s’avère être l’introduction de « Je Veux Te Voir ». J’aurais adoré pouvoir vous ramener la vidéo de ce moment, car le titre est absolument génial en live. Malheureusement mon appareil photo n’a pas voulu faire la mise au point à cause des stroboscopes, j’ai donc dû me rabattre sur des morceaux de seconde zone ! LOL. Les spectateurs se déchaînent sur l’outro de la chanson qui est rattachée à l’introduction de la suivante : « L’Amour Parfait ». Il faudrait que je me remémore l’orchestration de la dernière fois, parce que j’ai franchement l’impression que celle-ci est nouvelle. Les fans pourront confirmer. Premier moment de calme avec « Dire Qu’On Va Tous Mourir », pendant laquelle Yelle se retrouve noyée sous une pluie de rayons lumineux : le tableau est particulièrement beau. « Bouquet Final » ensuite, morceau que j’adore et qu’on n’avait pas eu à la Gaîté Lyrique la dernière fois. Les stroboscopes sont encore de la fête et la voix révèle ses premières faiblesses. Si l’on doit lui reconnaître un entrain et une énergie incroyable, il faut avouer vocalement, ce n’est pas très assuré. Dans la salle, ce n’est pas gênant : les spectateurs chantent tellement fort, que ça ne s’entend quasiment pas ; c’est en regardant la captation que l’on peut se rendre compte des difficultés auxquelles elle fait face durant la soirée.

kekeLMB_Yelle_Casino_Paris_2015_2

« Jeune Fille Garnement » confirme son statut de tube grâce à ses arrangements puissants et à sa rythmique démoniaque. Pour annoncer « Que Veux-Tu », Yelle à quelques mots pour nous : « Merci beaucoup, vous savez que c’est un concert un peu spécial ce soir. On est un peu ému et on a envie de partager plein d’amour avec vous pour vous remercier de votre fidélité. Vous êtes prêts pour l’amour ? ». La version est la même qu’à la Gaîté Lyrique la dernière fois, je ne suis pas un grand fan même si je dois reconnaître que la fin du morceau est géniale. L’enchaînement est instantané sur « Moteur Action » et surprise : ils refont la chorégraphie complètement déjantée du clip sur scène ! Pour moi qui me le passe en boucle depuis des jours, je suis ravi qu’ils aient repris le concept. Mon seul regret est que ce soit aussi court que sur YouTube ! Yelle disparaît pour laisser place à une grande panthère qui arrive sur scène avec ses boules… Je sais, je vais trop loin : laissez-moi vous expliquer ! LOL.

À l’entrée de la salle, on nous a distribué des tickets de tombola permettant de gagner des cadeaux, notamment un dîner avec Yelle. Pour ne rien vous cacher, le moment est un peu gênant ! La femme, sortie de nulle part, débarque en hurlant : « BONSOIIIR ! WHOUUUU ! Cette fête est un vrai succès, merci m’avoir invité ! WHOUUUU ! Vous vous demandez sûrement qui est cette fille. Jeune Fille Garnement (WTF ?!). Eh bien ce soir, j’ai l’honneur et le privilège d’animer la première tombola de Yelle. WHOU. ». Bref, la meuf, bien que sympathique, est un peu WTF. Deux gagnants sont tirés au sort et après quelques coups de percussions, le concert reprend sur « Coca Sans Bulles » que vous pouvez retrouver en vidéo à la fin de l’article. Le rideau qui sert aux projections de scène, se lève et révèle toute une série de marches lumineuses, sur laquelle Yelle est perchée. Ça a de la gueule !

kekeLMB_Yelle_Casino_Paris_2015_3

Elle a profité de la pause tombola pour changer de tenue et porte maintenant une veste rouge assortie à une jupe pailletée. Elle poursuit avec « À Cause Des Garçons » dont l’arrangement me semble différent du souvenir que j’en avais, mais je peux me tromper… Belle surprise ensuite avec « Florence En Italie » enchaînée à « Toho », qui pose quelques problèmes de justesse. Comme l’année dernière, elle se saisit d’une boule à facettes miniature, qu’elle brandit face au public et qui reflète donc les faisceaux lumineux des projecteurs. L’ambiance devient folle sur « Safari Disco Club ». L’écran en fond de scène se pare d’une robe zébrée. En regardant la vidéo, je me rends compte que le morceau est doublé par une bande play-back particulièrement imposante et je comprends pourquoi en entendant sa voix live sur le titre, elle est à bout de souffle ! Mais l’énergie et la bonne humeur sont toujours là, alors je pense qu’on lui peut lui pardonner ces quelques petites faiblesses ! Le set principal se termine sur une de mes chansons préférées de sa discographie : « S’Éteint Le Soleil ».

Pour le rappel, elle apparaît avec ses musiciens en ombre chinoise sur un fond bleu, c’est une entrée réussie pour « Tristesse/Joie ». Elle porte maintenant une combinaison bleutée illustrée de symboles « Yelle » entremêlés. Comme la première fois, le titre ne m’emballe pas spécialement et je suis content qu’elle enchaîne sur « Les Soupirs Et Les Refrains », un morceau qu’ils n’ont jamais joué sur scène. Yelle disparaît en coulisses pendant que Grand Marnier filme « nos faces » en slow-motion en souvenir du concert. Elle réapparaît sur un épi de maïs géant pour « Complètement Fou ». Il règne une ambiance de folie dans la salle. Ce titre est vraiment génial et je regrette vraiment qu’il n’ait pas fonctionné dans les charts. À la fin du morceau, Yelle remercie et son équipe et les deux mecs se jettent dans la fosse pour faire un bain de foule. Yelle, qui a peur qu’on lui touche les fesses, se lance à son tour, ils traversent ainsi la salle de toutes parts portés par les spectateurs. Elle n’a pas l’air très rassurée, mais s’en sort sans dommage. Elle est très émue de clôturer le concert, comme ses deux comparses d’ailleurs, et après quelques larmes, les lumières s’éteignent une dernière fois sur le groupe.

kekeLMB_Yelle_Casino_Paris_2015_4

Encore une excellente soirée passée en compagnie de Yelle. Après l’avoir snobée pendant des années, je (re)découvre vraiment son potentiel, scénique et artistique et j’en suis ravi. La base du spectacle est la même que celui que j’ai vu à la Gaîté Lyrique il y a presque un an maintenant… C’est-à-dire un concert centré sur le nouvel album, mais qui n’en oublie pas pour autant ses classiques. Un décor sobre, mais des ambiances lumineuses colorées et dynamiques qui collent bien à l’univers du groupe. Musicalement, ça déchire : ça donne envie de danser, et le pari est totalement réussi. J’ai rarement vu des spectateurs aussi investis par les chansons du début à la fin du spectacle ! Comme je l’ai souligné, la voix n’est pas parfaite… On m’a expliqué lors de mon dernier compte rendu qu’elle avait subi une opération des cordes vocales qui lui avait laissé quelques séquelles, d’où le fait qu’elle ne puisse plus chanter comme avant. Sur le moment, ce n’est pas gênant, car les spectateurs viennent compenser ces quelques faiblesses.

J’ai aimé la mise à niveau du spectacle : les nouveaux arrangements de certaines chansons déjà présentes, les nouveautés comme « Bouquet Final » que je rêvais d’entendre, « Florence En Italie », ou encore « Moteur Action » et sa folle chorégraphie. Et que dire de Yelle ? Et bien elle est toujours aussi charmante. C’est un plaisir de la voir évoluer sur scène : cette fille semble tellement adorable… On lui donnerait le Bon Dieu sans confession. En tout cas, sa bonne humeur est communicative et je suis complètement sous le charme ! On termine avec les photos et les vidéos de la soirée, qui vous donneront un aperçu du spectacle. D’ailleurs si vous ne l’avez pas vu, je vous invite aussi à vous rendre sur le site de CultureBox qui vous permettra de revoir le concert en streaming jusqu’en avril 2016. N’hésitez pas à laisser vos commentaires ou à me rejoindre sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter et Instagram.

Setlist : Unillusion / Comme Un Enfant / La Musique / Ba$$in / Je Veux Te Voir / L’Amour Parfait / Dire Qu’On Va Tous Mourir / Bouquet Final / Jeune Fille Garnement / Que Veux-Tu / Moteur Action / Coca Sans Bulles / À Cause Des Garçons / Florence En Italie / Toho / Safari Disco Club / S’Éteint Le Soleil / Tristesse/Joie / Les Soupirs Et Les Refrains / Complètement Fou

Également disponible en vidéo sur YouTube : Coca Sans BullesBouquet FinalMoteur Action

Partager cet article

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Articles en lien