Archives

kekeLMB_Rihanna_Anti_World_Tour_Stade_de_France_Paris_2016

30 Juillet 2016 – Rihanna : ANTI World Tour – Stade de France, Paris

Rihanna, c’est un peu l’artiste qu’on aime détester. Cette tournée n’échappe pas à la règle : la chanteuse est sous le feu des critiques depuis son lancement. Manque d’investissement, setlist courte et déséquilibrée, scénographie digne d’une kermesse, bref, on a tout entendu 😅 Autant vous le dire tout de suite, je suis loin d’être de cet avis ! Oui, moi aussi j’ai été déçu par Rihanna, mais c’était en 2010, quand elle était encombrée par une mise en scène terriblement attendue, à mille lieues de ce à quoi j’ai assisté samedi soir au stade de France. Pour remettre les choses dans leur contexte, « ANTI », c’est un album que j’aime beaucoup – je pense qu’il marque un vrai tournant dans sa carrière, à tous les niveaux. Et j’imagine que c’est ce qu’elle essaie de retransmettre à travers cette tournée en laissant de côté les tubes, et en mettant en avant des morceaux plus intimes de manière foncièrement différente.

Il est 18 heures quand on arrive aux abords du stade. Nos billets en golden circle en main, on se retrouve rapidement au milieu des autres spectateurs dans l’espace qui nous est réservé. Après quelques minutes d’attente, DJ Mustard débarque pour un set inaudible avant d’être remplacé par Big Sean. J’aurais largement préféré The Weeknd qui a lâchement abandonné la tournée il y a quelques mois. Dommage 😢 Il est 21 heures quand la première partie se termine : la patience est de rigueur jusqu’à 21h50, heure à laquelle Rihanna décide enfin d’entrer dans l’arène !

kekeLMB_Rihanna_Anti_World_Tour_Stade_de_France_Paris_2016_1

Sur scène, le vide absolu. Seule une sorte de miroir géant, qui se révèle être un écran, surplombe le plateau blanc immaculé. On peut y apercevoir quelques images en noir et blanc alors que l’introduction de « Stay » démarre en parallèle. Les panneaux latéraux qui retransmettent le concert pour les spectateurs les plus éloignés, montrent Rihanna traversant la foule et rejoignant la scène centrale derrière nous. Elle est vêtue de blanc de la tête aux pieds : elle porte une sorte de cape à capuche qui lui permet de dissimuler son visage. Une fois arrivée sur son estrade au milieu du stade, elle ouvre la soirée en interprétant « Stay » dont nous avions déjà entendu quelques notes auparavant. À la fin de la chanson, elle prend le temps de saluer la foule qui l’entoure, avant d’enchaîner sur une autre ballade : « Love the Way You Lie ». Elle est très en voix et semble prête à clore le bec aux mauvaises langues l’accusant de ne pas savoir chanter. Pour rejoindre la scène principale, elle s’offre une petite balade au-dessus de nous sur une plate-forme en verre sur laquelle elle interprète « Woo » et « Sex With Me » que vous pouvez retrouver en vidéo en bas de l’article. Jamais je n’aurais cru pouvoir la voir d’aussi près ! Elle est littéralement à un mètre au-dessus de nos têtes ! Elle a l’air ravie d’être là ! Elle est souriante, sexy, elle bouge comme jamais : ça promet une soirée du tonnerre 👌

Une plate-forme surélevée vient l’accueillir à son arrivée, l’occasion pour elle d’entamer « Birthday Cake » accompagné de ses danseuses pour une chorégraphie des plus sensuelles. Elle quitte sa veste pour un body blanc et une paire de cuissardes assorties. Elle est sublime ❤ Elle enchaîne sur l’une de mes chansons favorites : « Pour It Up ». Les spectateurs n’ont d’yeux que pour elle. Sur scène, il n’y a toujours rien : elle est seule avec ses deux danseuses. Et je peux vous assurer qu’elle capte toute l’attention ! À la fin de la chanson, elle est rejointe par deux autres danseurs pour « Numb ». L’ambiance est au top dans la fosse et je suis assez surpris par la « civilité » des spectateurs. On a de la place, ça ne pousse pas, ça ne gruge pas : on a rarement d’aussi bonnes conditions en stade ! Alors que l’excellent « Bitch Better Have My Money » démarre, les musiciens font enfin leur arrivée sur scène via une plate-forme qui s’élève doucement du fond du plateau. Ils sont six et sont accompagnés par trois choristes, tous habillés en blanc évidemment. Le morceau met une ambiance de fou dans le public ! Rihanna multiplie les attitudes sexy et les grimaces à l’attention des spectateurs. Le titre est clairement l’un des temps forts du spectacle, même si on peut regretter la bouillie sonore dans laquelle sa voix est noyée.

kekeLMB_Rihanna_Anti_World_Tour_Stade_de_France_Paris_2016_2

Elle laisse aux danseurs le soin d’assurer l’interlude musical, alors qu’en parallèle la scène se retrouve plongée sous les stroboscopes. Quand elle revient pour « Consideration », elle est habillée avec une combinaison rose pâle assortie d’une longue traîne qu’elle jette au moment du medley « Live Your Life / Run This Town / All of the Lights ». Elle enchaîne avec un petit morceau de « Umbrella » qui en a sûrement frustré plus d’un… Moi, je ne suis pas spécialement mécontent qu’elle l’ait tronqué, mais je peux comprendre les déceptions ! Elle nous souhaite ensuite la bienvenue (il était temps 😂), et nous remercie d’être venus la voir. Elle demande qui a écouté l’album « ANTI ». Évidemment, la majorité des gens lève la main et hurle. Avec un grand sourire aux lèvres, elle précise sa question et demande qui a véritablement acheté le disque 😆 Elle enchaîne sur « Desperado » avant de quitter la scène et laisser la place son guitariste pour un solo rock ‘n’ roll.

L’ambiance change du tout au tout pour la section suivante. Sur un remix de « Man Down », trois de ses danseurs viennent se contorsionner devant nous en multipliant les mouvements impossibles. Quand elle revient, elle porte une nouvelle tenue – sans doute la plus belle de tout le spectacle : une combinaison pailletée semi-transparente, assortie d’une immense cape violette, dont elle se débarrasse dès la fin du titre pour enchaîner sur « Rude Boy ». Elle est vraiment magnifique 😍 En parallèle, quatre énormes bulles gonflables font leur apparition sur scène. Bon, on ne sait pas trop pourquoi elles sont là ni vraiment à quoi elles servent… Mais elles créent un peu de mouvement dans cette scénographie minimaliste. C’est tout sourire qu’elle enchaîne sur « Work » qui met une ambiance de folie dans le stade ! Elle nous annonce que c’est « Party time ! » et nous demande de ranger nos appareils photo et nos téléphones… sauf si c’est pour prendre des photos d’elle 😜

kekeLMB_Rihanna_Anti_World_Tour_Stade_de_France_Paris_2016_3

La scène se pare d’un revêtement multicolore. Rihanna est rejointe par deux danseurs de voguing qui nous offrent un show exceptionnel sur un remix de « Take Care » de Drake. C’est super fun ! Alors qu’une immense toile transparente s’élève en fond de scène et que l’atmosphère visuelle prend une tournure psychédélique, on reconnaît « We Found Love » qui bénéficie d’un arrangement totalement nouveau. Rihanna s’essaie à quelques pas de voguing avec ses danseurs en mêlant son titre phare à quelques extraits de « How Deep Is Your Love » l’un des derniers succès de Calvin Harris. Mais le vrai grand moment, il arrive ensuite avec « Where Have You Been » – LA PERFECTION À TOUS LES NIVEAUX ! J’ai adoré la chorégraphie, l’arrangement tribal, l’atmosphère visuelle, et surtout l’ambiance de fou qu’il y avait dans le public à ce moment-là ❤

Les danseurs contorsionnistes sont de retour pour assurer l’interlude suivant alors que les musiciens se retrouvent de nouveau sous la scène. Ils refont leur apparition avec Rihanna, pour « Needed Me ». L’ambiance club laisse place à une atmosphère beaucoup plus posée et ça se sent même dans la tenue de la chanteuse. Elle est habillée avec un costume marron – trop grand pour elle – assorti d’un bustier et d’une énorme paire de lunettes de soleil. Il n’y a qu’elle qui peut porter ce genre de trucs 😂

kekeLMB_Rihanna_Anti_World_Tour_Stade_de_France_Paris_2016_4

La suite, c’est l’une de mes chansons préférées d’« ANTI » : sa reprise de Tame Impala, « Same Ol’ Mistakes ». Pour l’accompagner, on retrouve les projections psychédéliques de la section club. Elle prend ensuite une pause pour dire quelques mots sur les attentats qui ont eu lieu en France, en novembre, à proximité du stade de France notamment, et à Nice il y a quelques jours, et nous dédie « Diamonds ». Une séquence pleine d’émotion que vous pouvez retrouver à la fin de cet article. Derrière elle, c’est un véritable rideau de mousse qui commence à… dégouliner. Au départ, en voyant les images de la tournée, je pensais que c’était une projection vidéo, mais aussi saugrenu que ça puisse paraître, ce sont d’authentiques monceaux de mousse qui dégringolent sur scène. Elle explique qu’elle adore donner des concerts à Paris parce qu’elle sait qu’on est toujours au rendez-vous, et que l’ambiance est toujours excellente. Elle présente ensuite rapidement son équipe avant de remarquer une pancarte devant elle… Elle demande à la tenir. Il y est indiqué « Robyn, do you want to smoke with me ? », ce à quoi elle répond tout naturellement : « OUI OUI ! ».

Elle enchaîne sur « FourFiveSeconds » qui provoque une vague d’euphorie dans le stade : la chanson semble particulièrement appréciée du public. Tout le monde chante du début à la fin ! C’est incroyable pour un titre aussi différent du reste de son répertoire. J’aime vraiment la simplicité avec laquelle elle évolue sur scène sur cette tournée, notamment sur ces morceaux-là. Ça lui permet de dévoiler une autre facette de son talent et de sa personnalité. Les spectateurs lui réclament ensuite « Love On The Brain » qui est, selon elle, son favori d’« ANTI ». Vocalement, elle assure 👍 Et moi, je l’ai eu en tête de la sortie du concert jusqu’à la maison ! Ce registre lui va comme un gant. Alors que la mousse commence à s’accumuler au fond, il est l’heure pour Rihanna de clore la soirée avec un dernier titre, devenu au fil des écoutes mon préféré toutes époques confondues : « Kiss It Better ». C’est magique ! À la fin du morceau, elle prend quelques minutes pour saluer la foule, et nous remercier d’être venu assister au concert. Elle traverse la scène de part et d’autre pendant plusieurs minutes : c’est quelque chose que j’ai vraiment apprécié. C’est assez inattendu sa part. 1h30 de concert tout pile, c’est mieux que ce à quoi je m’attendais : et je préfère sincèrement un spectacle court et intense plutôt que long et épuisant. Mais tout le monde ne sera pas d’accord avec moi 😉

kekeLMB_Rihanna_Anti_World_Tour_Stade_de_France_Paris_2016_5

Voilà donc ma version de l’histoire. Je sais qu’elle diffère d’un grand nombre d’autres chroniques, mais vous me connaissez, je n’ai pas l’habitude d’adapter mon avis en fonction de ce que je lis et ce que j’entends. J’espère vous avoir donné envie de découvrir cette tournée parce qu’elle révèle une facette très intéressante de Rihanna à qui je souhaite de continuer dans cette voie.

Concernant la setlist, s’il manque effectivement des choses, je l’ai trouvé assez équilibrée, les enchaînements sont fluides, le spectacle fait la part belle à son dernier album, et son adaptation sur scène est particulièrement réussie. Moi ce que j’aurais aimé entendre en plus, c’est « This Is What You Came For », son featuring avec Calvin Harris : il se serait bien intégré à la section « club ». La scénographie maintenant. Étant particulièrement proche de la scène, j’ai pu voir toutes les petites choses, et apprécié les différentes idées qu’ils ont mises en place sur cette tournée. Moi le côté minimaliste ne me dérange absolument pas, ça m’a rappelé Kanye West, que j’adore, et qui se débrouille très bien avec… rien. Mais je me suis aussi mis à la place des gens en gradins, et me suis demandé ce que ça pouvait rendre « de loin ». Sûrement pas grand-chose 😕 Le spectacle aurait sans doute gagné à être vu en salle plutôt qu’en stade.

D’un autre côté, grâce à cette mise en scène, elle a prouvé qu’elle se suffisait à elle-même. Ce que j’avais reproché à la tournée de 2010, c’est qu’il y avait trop de choses et que finalement on ne la voyait pas. Ici c’est l’inverse, on ne voit qu’elle et c’est tellement mieux 😍 Elle est sublime, elle chante bien, elle bouge bien, elle a l’air de s’éclater, moi ça me suffit ! Elle a ce petit regard pétillant et un sourire malicieux tout au long du spectacle, ça fait plaisir à voir. Vocalement elle se débrouille très bien, il y a toujours quelques faussetés, et elle a ce truc de faire chanter le public sur la moitié des chansons qui peut agacer. Mais on a envie de participer aussi, non ?! Et c’est exactement ce qu’elle nous donne. Bref, j’ai passé une très bonne soirée, j’avais beaucoup aimé le spectacle de 2013 et j’ai beaucoup aimé celui-ci aussi. Ce n’est pas la même chose et après tout en mieux : je ne supporte plus les artistes qui proposent exactement le même spectacle à chaque fois et j’ai plein d’exemples d’artistes qui peinent à se renouveler tournée après tournée. Si celle-ci ne vous a pas plu, peut-être que la prochaine vous plaira ou inversement. Il y avait aussi beaucoup d’attente je pense, on se projette facilement sur ce qu’on envie de voir, ce qu’on envie d’entendre, et ça frustre quand ça ne tombe pas juste. Moi j’avais vu quelques images du spectacle avant d’y aller, donc je n’étais pas surpris par le parti pris, mais la personne avec laquelle j’étais n’avait rien vu et a adoré le spectacle de bout en bout. Il n’y a vraiment pas de règles.

On termine avec les photos et les vidéos de la soirée. Continuez de laisser vos commentaires : je suis toujours très heureux de pouvoir échanger avec vous ! Je vous invite d’ailleurs à découvrir les comptes rendus des précédentes tournées auxquelles j’ai assisté en cliquant juste ici : Diamonds World Tour – Stade de France, Paris (2013) et Last Girl on Earth Tour – Halle Tony-Garnier, Lyon (2010). On se retrouve à la rentrée avec une surprise de taille. Suivez-moi sur les réseaux sociaux – FacebookTwitter et Instagram – si vous voulez en savoir plus, car je vais vous donner quelques indices dans les jours à venir… Je pense que ça va beaucoup vous plaire 😛

Setlist : Stay / Love The Way You Lie / Woo / Sex With Me / Birthday Cake / Pour It Up / Numb / Bitch Better Have My Money / Consideration / Live Your Life / Run This Town / All Of The Lights / Umbrella / Desperado / Man Down / Rude Boy / Work / Take Care / We Found Love / How Deep Is Your Love / Where Have You Been / Needed Me / Same Ol’ Mistakes / Diamonds / FourFiveSeconds / Love On The Brain / Kiss It Better

Également disponible en vidéo sur YouTube : Sex With MeBitch Better Have My MoneyKiss It Better

Bonus

« Diamonds » en hommage aux victimes des attentats en France

kekeLMB_Rihanna_Diamonds_World_Tour_Stade_de_France_Paris_2013

8 Juin 2013 – Rihanna : Diamonds World Tour – Stade de France, Paris

Si vous avez suivi un peu l’affaire, je n’étais plus trop emballé à l’idée d’aller à ce concert. Eh bien, sans spoiler le reste de mon compte-rendu : je dois vous avouer qu’au final, j’ai passé une excellente soirée ! J’avais déjà vu Rihanna sur scène lors du « Last Girl on Earth Tour » en 2010 et j’en avais gardé un souvenir assez mitigé. C’était un peu trop froid à mon goût : je n’étais pas rentré dedans malgré les nombreuses qualités du show. Depuis, fort heureusement, elle s’est affirmée… Et si le « Diamonds Word Tour » souffre de quelques loupés, ça n’en reste pas moins un spectacle intéressant et j’espère pouvoir vous le décrire tel que je l’ai vécu dans les quelques lignes qui suivent !

Lire la suite…

kekeLMB_Rihanna_Last_Girl_on_Earth_Tour_Halle_Tony-Garnier_Lyon_2010

20 Avril 2010 – Rihanna : Last Girl on Earth Tour – Halle Tony-Garnier, Lyon

Ce compte-rendu sera sûrement aussi positif qu’il sera négatif – un concert en demi-teinte, pas forcément du fait de la prestation de Rihanna, qui a été parfaite de bout en bout, mais plutôt de tout ce qu’il y a eu « autour » du show. Retour sur le « Last Girl On Earth Tour » de Rihanna donc ! Arrivée à Lyon aux alentours de 16h, comme je l’avais prévu, déjà pas mal de monde dans les files d’attente – mais bon, ça va… j’ai vu pire et puis, si tout se passe bien, on sera quand même bien placé ! Sauf que vous l’avez compris, tout ne va pas bien se passer ! Après un petit coup de mou de Nathalie (Tu as vu, j’ai trouvé une formulation sympathique ! Héhé !), nous voilà « presque » à la limite de passer dans la file d’attente finale, sauf que… dans celle-ci – on le voit de loin – bousculades, les barrières tombent, les gens se jettent et c’est le drame ! Résultat, ça nous prend un temps fou pour passer, et finalement, quand on arrive dans la salle, elle est déjà à moitié remplie. Pour tout vous dire, de là où je suis, je ne distingue même pas l’avancée de scène. Enfin bref, il fait chaud (on n’a plus d’eau évidemment), les gens poussent, et l’attente est interminable.

Lire la suite…