Madonna : Sticky & Sweet Tour – Stade Charles-Ehrmann, Nice (2008)

kekeLMB_Madonna_Sticky_&_Sweet_Tour_Stade_Charles-Ehrmann_Nice_2008

26 Août 2008 – Madonna : Sticky & Sweet Tour – Stade Charles-Ehrmann, Nice

C’était mon événement de l’été : le concert de Madonna à Nice au Stade Charles Erhmann ! Nous sommes arrivés avec Nicolas à Nice aux alentours de 9h30 (du matin… évidemment) et nous avons pris place dans la file d’attente… Le calvaire commence ! J’avais déjà vécu la même chose avec Sandra en 2006 (cf. Madonna : Confessions Tour – Bercy, Paris (2006)), mais là, grande différence… On remplace la météo de Paris par celle de Nice : soit 35° en plein aprèm’ ! Bref, je vous passe les détails de notre souffrance à tous… mais sachez juste que 11h d’attente : ça en vaut la peine quand on se retrouve au plus près de la scène ! C’est donc avec une vue bien dégagée qu’on supporte les deux premières parties : une Robyn bien sympathique, qui m’a fait pas mal de peine à se déchainer comme ça dans le vide et un Laurent Wolf sans puissance sonore (puisque réservée à Madonna) ne pouvant pas répondre aux « Plus fort ! » du public dépité par si peu de son ! Et…

kekeLMB_Madonna_Sticky_&_Sweet_Tour_Stade_Charles-Ehrmann_Nice_2008_(1)

C’est en avance que Madonna débarque sur scène, après une énorme intro « Charlieetlachocolateriesque » (puisque fabrication du fameux « Hard Candy »), elle arrive sur son trône de reine évidement sur le titre « Candy Shop » : une mise en scène déjà vue, mais la version live de ce titre est tellement énorme que ça ne m’a pas dérangé ! Tout le public connaissait la chanson par cœur, c’est quand même incroyable ! Les écrans ont par contre bogué sur une bonne moitié de la chanson : c’est revenu d’aplomb juste à la fin… avant qu’elle n’enchaîne avec un « Hello France » sur « Beat Goes On » en trio (virtuel) avec Pharrell et Kanye : c’est à bord d’une Rolls blanche immatriculé « M-Dolla » qu’elle termine la chanson : une mise en scène incroyable ! Les écrans avec les deux rappeurs étaient très beaux aussi ! Chapeau blanc, guitare électrique, c’est « Human Nature » un titre que je n’attendais que pour les écrans… avec la magnifique Britney ! Comme ils ont bogué au début du titre, j’ai pété un câble, je voulais trop voir Britney ! Finalement, tout s’est arrangé et elle a pu pousser son « It’s Britney Bitch » avec toute la puissance nécessaire ! Pour terminer le tableau, « Pimp », Madonna a choisi de transformer ma chanson préférée « Vogue », cette fois-ci, elle est chantée sur la musique de « 4 Minutes » avec les « Tick Tock Tick Tock Tick Tock » déjà entendue dans l’intro ! J’avais peur de cette réorchestration, mais finalement, c’était un moment énorme ! Elle était si près de nous !

kekeLMB_Madonna_Sticky_&_Sweet_Tour_Stade_Charles-Ehrmann_Nice_2008_(2)

Premier interlude et c’est un remix de mon deuxième titre préféré : « Die Another Day » qui l’illustre, le backdrop était énorme, c’est d’ailleurs lui qui sert de tour book au spectacle : Madonna en boxeuse complètement ahurie ! Les techniciens ont monté un ring de boxe sur la scène pour les 2 minutes d’interlude ! C’était pas mal ! Et là, changement d’ambiance, tableau « OLD SCHOOL », Madonna arrive avec une corde à sauter pour nous chanter la nouvelle version de « Into The Groove » mixée avec « Jump » et « Toop Loop ». Une belle surprise pour moi qui n’aime pas la chanson de départ ! Ensuite vient « Heartbeat », c’est l’une des chansons que je préfère de « Hard Candy », mais finalement, elle ne prend aucune dimension en live, et c’est plutôt ennuyeux… Nouvelle réorchestration de « Bordeline », version rock/ska, la plus vieille chanson de la setlist finalement ! Pas mal ! Ensuite viens « She’s Not Me », qui est le titre du dernier album qui prend le plus de relief en live, et si les écrans n’avaient pas merdé, ça aurait pu être parfait ! Elle termine le titre en nous faisant une resucée de la chorée « Let It Will Be » en 2006 ! Déjà vu… Dommage ! Ensuite, moment bizarre, Madonna met une perruque frisée et revient à quatre pattes sur la scène principale sur l’air de « Last Night A DJ Saved My Life »… ça dure 20 secondes, mais franchement, je n’ai pas compris ! Heureusement l’intro remixée de « Music » vient résonner et le remix de Fedde Le Grand commence et c’est parti pour un moment de dingue !

kekeLMB_Madonna_Sticky_&_Sweet_Tour_Stade_Charles-Ehrmann_Nice_2008_(3)

Fin du deuxième tableau et nouvel interlude vidéo : « Rain/Here Comes The Rain Again », un  mash up de « Rain » avec « Here Comes The Rain Again » de  Eurythmics… Plutôt bizarre, surtout que les images à l’écran étaient très moches ! Commence la musique de « Devil Wouldn’t Recognize You », et Madonna apparaît au bout du catwalk sur un piano dans une sorte de grand costume de moine ! Bon, bah ça ne casse pas trois pattes à un canard ! Peut-on reprendre les choses sérieuses ? Oui ! Alors Mado : enchaîne donc avec « Spanish Lesson » la chanson la plus nulle de tout ton répertoire et passe vite à « Miles Away », nouveau single évidement, à la guitare évidement et avec… le public évidemment ! Joli moment ! Pas très original non plus, mais il en faut bien des comme ça aussi ! Bon, les choses sérieuses reprennent avec « La Isla Bonita/Lela Pala Tute » encore plus énorme qu’au Live Earth ! Un très bon moment, avec beaucoup d’ambiance ! Mini-interlude : « Doli Doli » chanté par les musiciens tsiganes de Madonna, parce que si vous avez un peu raisonné, nous sommes dans le tableau « Gipsy » ! Elle termine le tableau par « You Must Love Me » (une chanson du film « Évita ») dans une version acoustique avec violons et accordéons… D’ailleurs, au début du titre, le public à commencer à lui chanter son « Happy Birthday » (puisque 50 ans quand même) et elle s’en est foutu royalement, telle une reine ! Lol ! Ce n’était quand même pas très sympa de sa part de commencer sa chanson… Enfin, c’est Madonna !

kekeLMB_Madonna_Sticky_&_Sweet_Tour_Stade_Charles-Ehrmann_Nice_2008_(4)

Le dernier tableau est le plus riche musicalement (les gros gros tubes) parlant et visuellement parlant aussi, il s’intitule « Rave » et commence par l’interlude politique et controversé « Get Stupid », un savant mélange « Give It 2 Me », « Beat Goes On » et le célèbre « Tick Tock » de « 4 Minutes » qui nous avait manqué depuis 10 minutes ! Lol ! J’aime bien ce genre d’écran-choc, elle avait fait la même chose avec un remix de Sorry en 2006 et j’avais adoré ! À voir ! Retour des « Tick tock » avec le vrai « 4 Minutes » cette fois-ci ! Belle mise en scène, la même que dans la promo tour, mais finalement, c’est bien comme ça ! Et là, c’est LE MOMENT PHARE DU CONCERT, le big coup dans la gueule, la grosse surprise : « Like A Prayer » dans une version complètement technoïser comprenant des bits du titre de 199 par Felix « Don’t You Want Me » : c’était énorme ! On retrouve ensuite « Ray Of Light », même version qu’en 2006, et « Hung Up » dans son horrible remix rock, quelle idée ! Un petit coup de « Express Yourself » et de « Tick tock » (encore !) pendant le titre ! Dommage, la version de base, disco à souhait, aurait été parfaite ! Puis, un jeu vidéo commence à l’écran, dernier titre, « Give It 2 Me » évidemment, dans une version remixée (assez techno/game quand même), la chanson se termine et la fin de la version originale repart afin de faire chanter les fans en furie dans le public ! Un  grand moment ! Peut-être moins fort que le « Hung Up » final du « Confessions Tour » (cf. Madonna : Confessions Tour – Bercy, Paris (2006)).

kekeLMB_Madonna_Sticky_&_Sweet_Tour_Stade_Charles-Ehrmann_Nice_2008_(5)

Enfin voilà, un très grand show comme Madonna sait si bien les faire, mais qui manque d’originalité, il y a très peu de surprises si ce n’est les nouvelles réorchestrations de « Vogue » et de « Like A Prayer » : je connaissais déjà la plupart des mises en scène et un peu plus de nouveautés, ça aurait été cool ! Disons que ceux qui ne suivent pas Madonna de près vont adorer, que dis-je, jouir du spectacle ! Les fans, et on l’entend déjà, seront un peu déçu ! Moi je suis sorti du stade mitigé c’est vrai, mais je prends le spectacle en tant que tel et merde : c’était vraiment énorme ! Retrouvez-moi sur Facebook, Twitter et Instagram pour découvrir de nombreuses autres chroniques de concert; notamment celles des tournées précédents et à venir : Madonna : Confessions Tour – Bercy, Paris (2006)Madonna : MDNA Tour – Olympia, Paris (2012) et Madonna : MDNA Tour – Stade de France, Paris (2012).

Setlist : Candy Shop / Beat Goes On / Human Nature / Vogue / Into The Groove / Heartbeat / Borderline / She’s Not Me / Music / Devil Wouldn’t Recognize You / Spanish Lesson / Miles Away / La Isla Bonita / You Must Love Me / 4 Minutes / Like A Prayer / Ray Of Light / Hung Up / Give It 2 Me

Extrait DVD : « Vogue »

Également disponible en vidéo sur YouTube : Music

Partager cet article

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Articles en lien