Madonna : Confessions Tour – Bercy, Paris (2006)

kekeLMB_Madonna_Confessions_Tour_Bercy_Paris_2006

27 Août 2006 – Madonna : Confessions Tour – Bercy, Paris

Madonna. C’est le dernier compte rendu que j’écris pour la nouvelle version de ce blog : j’ai du mal à y croire, ça fait des années que je dois les rédiger il a fallu attendre que je décide de fermer le blog pour m’y mettre. Il n’y a bien que les imbéciles qui ne changent pas d’avis !

C’est l’un des premiers concerts de ma vie et il garde une résonance toute particulière pour moi. Je suis étudiant à Dijon quand j’ai découvre les dates de la tournée à la radio. Je me souviens de ma virée à Carrefour le matin de la mise en vente et de mon appel tout joyeux à l’une de mes plus proches amies à l’époque, Sandra, pour lui annoncer que nous allions à Paris voir Madonna. MADONNA quoi ! Alors oui, j’avais déjà assisté à ceux de Britney Spears, Black Eyed Peas, Mylène Farmer, mais Madonna, c’était un tout autre niveau pour moi !

kekeLMB_Madonna_Confessions_Tour_Bercy_Paris_2006_(1)

Bref, le dimanche 27 août 2006, jour de la grande première du Confessions Tour en France, nous prenons la voiture à 8h à Dijon, et nous arrivons à Paris à 10h30. Quelle mauvaise surprise quand on voit le monde qui attend déjà sur place ! Comme on n’a pas spécialement l’habitude de tout ce barnum, on va s’asseoir à la fin de la file, et on attend sagement. On croise toute la journée des personnages extraordinaires, déguisés pour la plupart en… Madonna. C’est vraiment tout nouveau pour nous. À 16 heures, tout le monde se lève, se met à courir à courir, à passer au-dessus des bandes de sécurité, à doubler, bref : on se retrouve compressé les uns contre les autres jusqu’à l’ouverture des portes. Il est 18 heures quand nous entrons enfin dans la salle.

Et bien pour une première fosse à Bercy, je dois dire que nous sommes plutôt bien placés : juste au bout de l’avancée, sur le côté. La première partie, c’est Bob Sinclar : une petite ambiance, mais rien d’extraordinaire non plus. Je me souviens qu’on a fini par regarder les VIP dans les gradins : Jean-Paul Gautier (les gens venaient s’asseoir sur ses genoux pour prendre des photos), Raphaël, Marianne James (ovationnée par le public, c’était une autre époque…), Alexia Laroche-Joubert, Kamel Ouali, et… Nagui ! Et au moment où nous l’avons vu, les lumières se sont éteintes et le show a commencé.

kekeLMB_Madonna_Confessions_Tour_Bercy_Paris_2006_(2)

Il règne une excitation incroyable dans la salle quand la boule à facettes commence sa descente vers la scène : les gradins sont debout, c’est complètement fou. Et quand Madonna fait son apparition, pour « Future Lovers / I Feel Love » je comprends que je vais vivre une des soirées les plus extraordinaires de ma vie. Elle était si belle à l’époque, et a posteriori, je pense que c’est vraiment le moment où elle a été la plus belle. « Get Together », « Like A Virgin », « Jump », elle enchaîne comme une folle, avec l’énergie et la verve qu’on lui connaît : « On va tout niquer ce soir » nous dit-elle. Car oui, Madonna est BILINGUAL ! LOL. Il fait très chaud dans la salle et il y a très peu d’air. La deuxième partie du spectacle commence avec Madonna qui apparaît crucifiée sur la fameuse croix géante qui a causé tant de polémiques. « Live to Tell », « Forbidden Love », « Isaac » avant d’enchaîner sur le single de l’époque « Sorry ». D’après les quelques mots que j’ai écrits sur la soirée à l’époque, c’est l’un des titres qui a le mieux marché de toute la soirée ! S’en suit « Like It Or Not », là où son naturel et sa sensualité sont au maximum de leur potentiel et « Sorry (Remix) », l’interlude vidéo sur lequel on voit défiler les images des plus grands extrémistes du monde, dont M. Le Pen.

La troisième partie du spectacle, c’est la partie la plus électrique, la plus rock. Elle débute par « I Love New York » sur laquelle elle nous casse les oreilles à faire des larsens avec sa guitare. Je déteste quand elle fait ça, et on y a droit sur chaque tournée. BITCH. « Ray Of Light » ensuite sur lequel je faillis mourir de chaleur, « Let It Will Be » dans une version remixée, pour terminer sur deux morceaux un peu plus calmes, « Drowned World » et « Paradise (Not For Me) ». Je décroche un peu sur cette partie, car je commence à ne plus supporter la chaleur et surtout je commence à ne plus supporter le mec devant moi, le « frisé à rayures ». Il a réussi à se glisser devant moi par je ne sais quel moyen, et a passé le concert à se mettre sur la pointe des pieds et à bouger sa tête dans tous les sens. Notamment en arrière… Notamment sur moi. LOL. La sueur de ses cheveux à ruisseler pendant une heure sur moi : j’aurais pu le buter. Sandra avait le même genre de cas devant elle, que nous avons baptisé « la Corkie qui danse pas ». Une meuf avec une pince à cheveux, qui a cogné Sandra avec sa tête pendant quasiment tout le concert.

kekeLMB_Madonna_Confessions_Tour_Bercy_Paris_2006_(3)

La dernière partie du spectacle est celle que je préfère, la partie disco ! « Music Inferno », « La Isla Bonita », « Erotica », « Lucky Star », « Hung Up ». Quelle euphorie, ça monte crescendo c’est absolument génial ! Mention spéciale pour la chorégraphie à rollers sur le mashup « Music / Disco Inferno », pour la putitude de la chorégraphie de « Erotica » et pour l’énergie sur « Hung Up », qui reste l’un des final que j’ai préféré tout concert confondu. J’étais complètement mort à la sortie du concert, je ne pouvais même plus marcher : j’avais les jambes en compote. On a vraiment été très impressionné par le spectacle, c’était vraiment époustouflant. Et si mes souvenirs sont bons, le spectacle n’avait pas forcément de bonnes critiques alors qu’aujourd’hui il est considéré comme l’un de ses meilleurs, si ce n’est le meilleur !

J’avais l’habitude d’écouter Madonna régulièrement depuis « Music », mais le concert m’a vraiment rendu fan : je me souviens que les semaines qui ont suivi, j’ai commandé toute sa discographie en CD, et j’ai commencé à n’écouter plus que ça. Évidemment, quand la douche froide du « Sticky & Sweet Tour » est tombée sur moi, les choses se sont un peu calmées, mais je continue la suivre régulièrement, et j’espère qu’on aura droit une belle tournée avec le « Rebel Heart Tour », qui sera le premier concert de Madonna à Bercy que je vois depuis le Confessions Tour ! J’ai vraiment hâte ! Je vous propose deux vidéos pour terminer. La première c’est le final sur « Hung Up », un moment extraordinaire à voir et à revoir et la seconde, c’est mon petit bonus perso : un montage des courtes vidéos que j’ai fait à l’époque avec mon téléphone portable : c’est moche, ça ne rend rien, mais ça me fait plaisir de le partager avec vous ! Retrouvez-moi dès maintenant sur Facebook, Twitter et Instagram pour découvrir de nombreuses autres chroniques de concert, notamment toutes celles consacrées à Madonna.

Setlist : Future Lovers/I Feel Love / Get Together / Like A Virgin / Jump / Live to Tell / Forbidden Love / Isaac / Sorry / Like It Or Not / I Love New-York / Ray of Light / Let It Will Be / Drowned World/Substitute for Love / Paradise (Not For Me) / Music Inferno / Erotica / La Isla Bonita / Lucky Star / Hung Up

Extrait DVD : « Hung Up »

Également disponible en vidéo sur YouTube : Extraits « Confessions Tour »

Partager cet article

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Articles en lien