Les Enfoirés : La Crise de Nerfs – Palais Nikaia, Nice (2010)

kekeLMB_Les_Enfoires_La_Crise_de_Nerfs_Palais_Nikaia_Nice_2010

31 Janvier 2010 – Les Enfoirés : La Crise de Nerfs – Palais Nikaia, Nice

Alors pourquoi les Enfoirés ? Je me pose encore la question ! Je n’ai jamais vraiment regardé leurs shows à la télévision – il faut dire que les entendre massacrer les chansons que j’aime, je préfère éviter ! Mais cette année, ils venaient à Nice, le Sud quoi ! Donc qui dit Sud, dit Montpellier, dit Nice, dit aller on y va ! Aussitôt dit, aussitôt fait ! On a choisi une des dates de l’enregistrement TV pour avoir le maximum de chances de voir tous les artistes – manque de pot pour moi,  l’absente du jour, bah c’était la magnifique Lorie ! Lol ! Tant pis, j’ai pu me consoler avec Mimie Mathy !

Départ pour Nice à 5h du mat’, arrivée vers 8h30 – nous allions à la représentation de 13h30. Il a fait froid et il y a eu pas mal de ‘spécimens’ intéressants à observer durant cette courte attente… Une petite paupiette sur une poubelle nous as chanté sa version de « La Chanson Des Restos » : AU-JOUR-D’HUI ON A PLUS LE DROIT ! Une fois à l’intérieur, c’est la déception, la fosse est déjà bien pleine : en effet, les bénévoles rentrent en priorité dans la salle, donc oubliez vos chances d’être au premier rang si vous n’êtes pas un Enfoiré ! Lol ! Puis on attend… on attend… Les deux chorégraphes du show arrivent quelques minutes avant le début du spectacle pour nous apprendre quelques chorégraphies pour l’un des medleys à venir : avec le recul, c’est plutôt marrant mais carrément impossible à faire en fosse. Ils ne doivent pas se rendre compte de la compression ultime dans laquelle on se trouve. En guise décor, un énorme écran géant entouré de deux échafaudages lumineux : vu comme ça, c’est assez simple, mais dès que tout se met en route, c’est ébahissant !

kekeLMB_Les_Enfoires_La_Crise_de_Nerfs_Palais_Nikaia_Nice_2010_(1)

Vidéo d’introduction avec quelques-uns des meilleurs moments des spectacles passés : ça crie, ça hurle à chaque fois que Patrick Bruel ou Christophe Maé font une apparition à l’écran… ça promet pour la suite ! Et c’est le décompte : 5, 4, 3, 2, 1… Ta-Tadaa—Ta-Tadaa… « XXL » de Mylène Farmer… ça commence bien cette année dites-moi ! Lol ! Mise en scène plutôt originale pour ce premier titre où finalement, on écoute peu ce qui est chanté, mais où on regarde « qui c’est qu’il y a sur scène ». Bah d’ailleurs il y en a du monde : Alizée, Jean-Louis Aubert, Amel Bent, Patrick Bruel, Francis Cabrel, Julien Clerc, Thomas Dutronc, Patrick Fiori, Liane Foly, Garou, Jean-Jacques Goldman, Grégoire, Jenifer, Michael Jones, Patricia Kaas, Claire Keim, Lââm, Catherine Lara, Michèle Laroque, Maxime Le Forestier, Nolwenn Leroy, Renan Luce, Christophe Maé, Mimie Mathy, Jean-Baptiste Maunier, Maurane, Kad Merad, Pascal Obispo, Hélène Ségara, MC Solaar et Natasha St-Pier. Évidemment, il manque ma préférée : Lorie. Je me suis consolé comme j’ai pu avec la magnifique Michèle Laroque ! Je suis de mauvaise foi, car j’étais content d’en voir certains autres : Goldman, Obispo, Alizée, Kaas, Jenifer, etc.

C’est sur « Ça M’énerve » d’Helmut Fritz que commencent les choses sérieuses, du grand n’importe quoi niveau chant comme d’habitude, mais l’ambiance est là, c’est tout ce qui compte. « Au Cœur De La Nuit » interprété ‘au cœur de la foule’ sur un bateau pirate par Michèle Laroque, Patrick Bruel, Claire Keim, Christophe Maé. Je ne connaissais pas la chanson, mais de toute façon, j’étais toujours un peu dans mon trip « Oh elle est belle Michèle Laroque » donc concrètement, j’étais content ! Premier sketch de Jo ‘Gardian Angel’s’, aka l’immense Mimie Mathy… Elle est triste, elle ne sait pas quoi se mettre avec toutes ces villes différentes à visiter chaque année, elle a donc interprété une petite chanson pour qu’on la prenne en pitié, et ça a marché, puisque finalement tout le monde sa ramène pour le premier medley de la soirée (de l’après-midi quoi !) : un medley intitulé « Paris-Campagne-Soleil » avec les titres : « J’aime Plus Paris », « A La Campagne », et « Au Soleil ». Et là, j’vous promets qu’on se croit vraiment à la TV avec tous ces décors en carton-pâte qui défilent, c’est plutôt sympathique. Une petite chanson de Brassens, « Les Passantes » pour faire monter la moyenne d’âge sur scène. Et ensuite, voilà ce qui va allonger indéfiniment le spectacle (car oui… il a duré des heures… et des heures… vous saurez tout à la fin de ce compte-rendu) : les interludes pour les changements de décors ! C’est ce que vous ne voyez pas à la TV, l’envers du décor si vous préférez : sous forme de sketchs ou de chansons, les artistes viennent combler les longues minutes de blancs entre les titres ‘officiels’ du concert, c’est Julien Clerc, Catherine Lara et Thomas Dutronc qui s’y colle pour le coup, mais problème de mémoire, je ne me souviens plus ce qu’ils ont interprété !

kekeLMB_Les_Enfoires_La_Crise_de_Nerfs_Palais_Nikaia_Nice_2010_(2)

Ce compte-rendu va être interminable… nous n’en sommes qu’au sixième titre ‘officiel’ ! Après un petit sketch de Bénabar et Michèle Laroque, c’est par une reprise de Queen « The Show Must Go On » que le spectacle reprend, costumes pourris, mise en scène sans aucun rapport avec le titre : on se trouve dans le labo du savant fou Patrick Fiori qui utilise ces cobayes pour des expériences décadentes (bon… en fait, ce n’est pas du tout décadent, mais j’ai trouvé la formule intéressante !). Après un petit interlude de Patriiick qui vient nous chanter « Le Temps Qui Court » (ça m’a rappelé Alliage !) c’est l’heure du medley « Rewind » (en gros, ‘Rembobine’)… On se trouve dans un commissariat où un détenu raconte le casse de la banque, de plusieurs façons différentes – qui donnent chacune lieu à une chanson ! Eh bien, croyez-moi si vous voulez, mais j’ai trouvé l’idée géniale, car ils rembobinent vraiment entre chaque titre : « Tout Doucement », « Like A Hobo » sûrement l’un des moments les plus forts du concert, « Antisocial » et « Une Seule Vie ».

Mais ce n’est rien à côté du medley suivant – le décor se met en place pendant que Maurane et Maxime Le Forestier nous interprète « L’amitié » – et nous sommes prêts pour le medley « Dans La Boîte ». Alors je n’avais pas très bien saisi le trip au départ, c’est assez compliqué ! Vous vous souvenez des chorégraphies du début – bon déjà, c’était pour ce medley, ensuite le thème c’est les titres qui bougent, OK, ça, ça va encore, mais avec en plus un thème marin « Les Boîtes », comme les « boites de sardines » quoi, c’est donc le nom que vont nous donner Kad et Bénabar du haut de leur plate-forme à bulle. Ouf ! Tout le monde suit ? Pour moi le moment le plus amusant de tout le spectacle : que des chansons que j’adore ! Tout commence avec « I Gotta Feeling » des Black Eyed Peas, puis c’est le moment de massacrer « Womanizer » de ma Britney adorée (je remercie tout particulièrement Alizée et Jenifer pour leur performance), MC Solaar prend la relève pour chanter « Do You St-Tropez », Natasha St-Pier sur « Fuck You » de Lilly Allen, « Vuo Fa L’americano » par Grégoire et JB le choriste, l’enflammé « Tu M’oublieras » de Larusso pour terminer sur un truc dingue : Claire Keim chantant « Paris Latino » – qui fait partie du TOP 3 des meilleurs moments du concert ! On n’aurait pas cru ! Avec en prime, la version portugaise du titre : « Parich Latinoch » !

kekeLMB_Les_Enfoires_La_Crise_de_Nerfs_Palais_Nikaia_Nice_2010_(3)

Et en fait c’est là que j’ai décroché, après l’excitation « De La Boîte », les titres qui ont suivi ont été bien fades : « Dans Ton Sac », jolie mise en scène avec les grooms, mais chanson inintéressante, « Dieu Que C’est Beau », avec des chars au milieu du public – le tout entrecoupé par des interludes de Mimie et Liane en version « Miss France », Pascal Obispo sur « Le Temps Des Fleurs » (ça m’a bien donné envie d’aller le voir en concert !), et on reprend le fil du spectacle sur « Les Paradis Perdus » de Christophe, au piano par Jean-Louis Aubert (« Représenter L’horreur » le retour du retour). Une grande table est dressée sur la scène, Michèle Laroque et Francis Cabrel sont les hôtes de ce soir et leurs invités arrivent pour faire « Les Bêtises » : la chanson aurait pu être amusante – mais je pense qu’on était là depuis au moins 3h30, donc la motivation n’était plus au RDV… Le problème c’est que maintenant, chaque numéro va être entrecoupé d’un interlude chanté – Garou sur « Au Bout De Mes Rêves » de JJG – avant que le nouveau décor soit installé pour la reprise de « Ta Main » de Grégoire. C’était plutôt joli visuellement, je pense que ça rendra bien à la télévision. Mais la fatigue prend le dessus et ça devient vraiment difficile.

C’est un nouveau medley qui arrive : « L’Histoire De La Danse » présenté par Renan Luce et JJG, JJG qui avait d’ailleurs de nombreux fans dans la salle – derrière moi un mec qui n’arrêtait pas de ‘lui’ parler : « Ouais, JJG il sait pas du tout danser, vas-y JJG, on va trop se marrer, JJG qui danse, mort de rire ». Oui, je ne vous ai pas parlé du public, mais en gros, vous prenez le pire de chaque public et vous mixer tout ça : l’horreur. On s’est tous pris la tête avec des gens – moi j’ai eu de la chance, la connasse qui m’a fait chier s’est barrée en plein milieu parce qu’elle ne tenait pas… J’avoue qu’on ne leur a pas fait de cadeaux non plus ! Lol ! Enfin bref, medley danse avec : « Primitif »« La Demoiselle », « Ma Révolution »« Aimer Jusqu’à L’impossible », « Lady Mélodie », pour finir sur « We Are The World », jolie reprise de Amel Bent (et Alizée, mais on n’entend que Amel Bent !). L’ambiance est d’ailleurs un peu repartie sur ce medley puis sur l’interlude qui a suivi : « Un Autre Monde » par Jean-Louis Aubert (la meilleure ambiance de tout le show au passage !). Puis mise en scène étrange sur « Parce Que C’est Toi », avec des costumes bicolores et vas-y qu’on se tourne, qu’on se retourne : là, j’en avais VRAIMENT raz-le-cul – heureusement qu’on a pu s’occuper avec le fou rire de certains sur scène dont Zazie, Claire Keim et Garou – qui a l’air d’être plutôt bon public pour ce genre de choses – parce qu’a priori, chaque soir, y’a un truc qui le fait rigoler ! Grégoire et (la chatte de) Hélène Ségara arrivent sur scène pour nous chanter « Toi + Moi + Tous Ceux Qui Le Veulent + Lui + Elle + Tous Ceux Qui Sont Seuls ». Belle ambiance. En fait, à partir de là, j’ai l’impression que le public va préférer les interludes aux titres du spectacle !

kekeLMB_Les_Enfoires_La_Crise_de_Nerfs_Palais_Nikaia_Nice_2010_(4)

On commence à compter le nombre de chansons qui restait – mais le problème c’est que c’est impossible à savoir, on est parti sur « Aller, il en reste 3 » et cela a duré pendant… deux heures ! Lol ! Je savais qu’il devait y avoir « Macumba », et je l’attendais ! Et bah, qu’est-ce que j’ai été déçu – déjà le titre se fait dans les gradins… avec la Fanfare de Nice ! Gé-nial ! Aucune ambiance de notre côté – oublie des paroles par les artistes – et oui, les prompteurs habituels n’étaient pas dispo et l’écran géant qui servait de prompteur était trop sur le côté pour qu’ils puissent le voir correctement. Heureusement que Bénabar est venu nous chanter « Emmenez-Moi » pour nous nettoyer les oreilles – non j’rigole.

Moment de magie avec le medley de Kad et Liane Foly « Tout Va Changer », alors là je marque une pause pour vous dire que c’est sans doute le moment le plus nul de tout le spectacle : je n’ai rien compris ! Alors l’effet comique est censé être basé sur les tours ratés – mais en fait c’est tellement brouillon qu’on ne voit même pas quand c’est raté/réussi… Bref, nul ! « Tout Va Changer », « Liberta » de Pep’s par Catherine Lara (Catheriiine !!!), « Je Me Sens Si Seul » avec un Michael Jones obèse complètement pathétique, « Tatoue-Moi » par un Christophe Maé rivé sur le prompteur et Patricia Kaas incapable d’aligner deux phrases, pour terminer sur « Ne Partons Pas Fâchés » : c’est vraiment sans queue ni tête ! Je ne suis même pas sûr qu’il soit gardé pour la TV celui-ci. Petit sketch des nouveaux avec un Grégoire déguisé en carotte… Trop MDR LOL LOL EXPTDR ! Avant d’entamer la dernière ligne droite du spectacle avec « Je Suis Un Homme » à la mise en scène plutôt bancale puis « Aimer À Perdre La Raison » par Patrick Fiori et Mimie Mathy. On approche de la fin « J’te L’dis Quand Même » par tous les Enfoirés – moment émotion – et, ça ne fait que 4h30 qu’on a commencé ! Interlude « Foule Sentimentale » par Zazie et Renan Luce, le titre de trop ?

kekeLMB_Les_Enfoires_La_Crise_de_Nerfs_Palais_Nikaia_Nice_2010_(5)

On y est ! L’hymne de l’année : « Si L’on S’aimait, Si », l’ambiance reprend dans le public, les gens savent que c’est la fin donc on souffle ! Ouf ! Tout le monde connaissait la chanson par cœur, moi je ne l’avais jamais entendu en entier : alors j’ai fait semblant ! Histoire d’être raccord pour la TV ! Lol ! Applaudissements… dernier interlude avec les musicos qui nous jouent : « Ici Les Enfoirés », l’hymne de l’année dernière – pour que nous chantions à tue-tête histoire de nous vider complètement de nos forces. 4h50… Dernier titre : « La Chanson Des Restos » : j’peux vous dire que celle-ci, on la savourée ! Tout le monde est à fond, on sait qu’on va bientôt sortir ! Et là, Mimie nous sort « Merci à tous – mais grouillez-vous de quitter la salle, y’a une représentation après ». Non mais PUTE. Il était 18h15… 5h… 5h de concert, debout au milieu d’un public complètement irrespectueux : je pense que c’est la plus fatigante expérience spectatorielle que j’ai pu vivre jusque-là. Au moment où j’écris ces lignes : je ne m’en suis pas encore remis !

En conclusion, que dire ? Oui, c’était bien, oui, c’est à faire UNE FOIS, mais alors pas en fosse putain ! Avec les quelques jours que j’ai eu pour y pensé : j’ai passé de bons moments, on a pu voir pleins de vedettes, l’ambiance est bon enfant, la mise en scène est quand même ambitieuse : c’est sympa comme tout ! Le véritable problème, c’est la durée – puisque finalement, passé 3h, ce n’est plus tenable et on décroche complètement de tout ce qui se passe sur scène. La moindre chanson pourrie devient un véritable calvaire et il n’y a plus qu’une chose qu’on attend : « La Chanson Des Restos » ! Lol ! J’étais un peu triste de ne pas voir ma préférée : Lorie – mais bon, ça restera un bon souvenir ! La diffusion TV étant passée, nous ne nous sommes pas vu sur TF1 : on a donc choisi cette date-là pour rien putain ! Lol ! Ha et dernière chose : PLUS JAMAIS.

Aller, les photos et les vidéos pour celles et ceux qui sont arrivés au bout de ce compte-rendu – n’hésitez pas à vous abonner à mes pages : Facebook, Twitter et Instagram pour être tenus informés de l’actualité du blog et des autres comptes rendus à venir !

Setlist : XXL / Ça M’énerve / Au Cœur De La Nuit  / Medley « J’suis Bien Nulle Part » – J’suis Bien Nulle Part – J’aime Plus Paris – À La Campagne – Au Soleil / Les Passantes / The Show Must Go On / Medley « Rewind »  – Tout Doucement  – Like A Hobo – Antisocial – Une Seule Vie / Medley « Calamar Club » – I Gotta Feeling – Womanizer – Do You Saint-Tropez – Fuck You – Tu Vuo’ Fa’ L’americano – Tu M’oublieras – Paris Latino / Dans Ton Sac / Dieu Que C’est Beau / Les Paradis Perdus / Les Bêtises / Ta Main / Medley « Histoire De La Danse » – Primitif – La Demoiselle – Ma Révolution – Aimer Jusqu’à L’impossible – Lady Melody – We Are The World / Parce Que C’est Toi / Macumba / Medley « Tout Va Changer »  – Tout Va Changer – Je Me Sens Si Seul – Liberta – Tatoue-Moi – Ne Partons Pas Fâchés / Je Suis Un Homme / J’te L’dis Quand Même / Si L’on S’aimait, Si / La Chanson Des Restos

Également disponible en vidéo sur YouTube : We Are the WorldWomanizer

Partager cet article

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Articles en lien