Les Enfoirés : Au Rendez-Vous Des Enfoirés – AccorHotels Arena, Paris (2016)

kekeLMB_Les_Enfoires _Au_Rendez_Vous_Des_Enfoires_AccorHotels_Arena_Paris_2016

21 Janvier 2016 – Les Enfoirés : Au Rendez-Vous Des Enfoirés – AccorHotels Arena, Paris

Les Enfoirés. Je suis angoissé rien qu’à l’idée de prononcer leur nom ! LOL. Je sais que je vais passer des heures devant ce document Word pour essayer de vous résumer le concert et de vous donner mes impressions sur le spectacle de cette année. J’ai déjà assisté à l’un de leurs shows, c’était en 2010 à Nice (cf. Les Enfoirés : La Crise de Nerfs – Palais Nikaia, Nice (2010)) : je garde le souvenir d’un calvaire, vraiment. 5h en fosse, je peux vous assurer qu’il faut du courage. Je m’étais d’ailleurs promis de ne jamais y retourner. Mais comme on dit, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis ! J’ai eu l’opportunité d’être invité par ma boîte, en gradins cette fois-ci, donc, dans des conditions somme toute assez tolérables pour surpasser le souvenir qui me hantait 😀

On arrive aux alentours de 19h30 à l’AccorHotels Arena. La salle est déjà bien remplie. Nous nous installons quand débute une sorte de medley vidéo rassemblant quelques-unes des prestations les plus marquantes des années antérieures. À 20 heures pétantes, le show commence.

kekeLMB_Les_Enfoires-_Au_Rendez_Vous_Des_Enfoires_AccorHotels_Arena_Paris_2016_1.jpg

Au fond de la salle, trois énormes chevaux gonflables et immaculés entrent en mouvements. Ils se déplacent lentement au travers des spectateurs alors que les premiers artistes sur scène, Jenifer et Pascal Obispo, entonnent « Et Moi Je Chante » de Gérard Lenormand. C’est un tableau très onirique, et étrangement doux pour un début de soirée. Mimie Mathy nous souhaite la bienvenue et nous explique ensuite que le spectacle va durer beaucoup plus longtemps qu’à la télévision, mais ça, on s’en doutait 😀 Tal fait son entrée pour reprendre « Wanna Be Startin’ Somethin’ » de Michael Jackson. Je ne l’attendais pas là-dessus, sa reprise n’est pas désagréable, mais j’aurais largement préféré qu’elle nous chante « Le Passé », chef-d’œuvre devant l’éternel <3 Sa presta est idéale pour mettre l’ambiance dans la salle ! Après une courte pause, Michaël Youn, accompagné de Michèle Laroque, entreprend de danser « Le Jerk » dans un décor bureaucratique. Ils sont rejoints par Grégoire, Shy’m et d’autres encore. Tout n’est pas hyper bien rodé : oublie des paroles, oublie de la chorégraphie, et j’en passe, mais c’est une chanson que j’aime tellement que je veux bien leur pardonner pour cette fois :-) Le titre se révèle être un mashup avec « Quand La Musique Est Bonne » de Jean-Jacques Goldman. Premier sketch de la soirée avec Jeff Panacloc et Emmanuel Moire : il y a beaucoup de second degré dans le texte, et énormément d’allusions sexuelles. Je ne sais pas si tout sera gardé pour la télévision, mais je trouve que cette année, ils ont particulièrement réussi les saynètes – notamment grâce à Jeff et Michaël Youn, véritablement indispensables.

Grégoire vient nous ravir de son tube « Toi + Moi » qu’on s’était déjà tapé en interlude en 2010. Je n’ai pas encore parlé du décor, mais c’est évidemment impressionnant : un énorme écran géant tapisse le fond de la scène, et de multiples petits panneaux sont suspendus devant lui, pour donner un effet de relief aux images qui sont diffusées. Sur le côté se trouve une sorte de cabane où se déroulent les sketches. La scène se pare d’un aspect parisien pour « Si Maman Si » de France Gall interprétée par Pascal Obispo, M. Pokora, Nolwenn Leroy, entre autres. Soprano vient combler le changement de décor en chantant « Cosmo » qu’il débute en demandant au « Zénith » de se lever et de faire la fête ! LOL ! Premier grand medley de la soirée présentée par Michaël Youn et Michèle Laroque. Le principe est simple, cette année, les Enfoirés organisent leur Eurovision ! On voit ainsi défiler la Suède avec « Gimme ! Gimme ! Gimme ! (A Man After Midnight) », l’Italie avec « L’italiano », la France avec « À Paris » qui est interprété par Jacquie et Michel (oui, oui) en terminant par la Grèce, qui selon Michaël Youn, à inventer les deux plus belles choses de la terre : la philosophie et la sodomie. Il reconnaît lui-même que ce n’est pas très prime time ! Grégoire et Jeff Panacloc reprennent à cette occasion « Sweet Darling » des Fréro Delavega. Mais à la grande surprise du public, c’est le Roumaniostan qui remporte la compétition avec « Dragostea Din Tei » – qui est l’une des séquences que j’ai préférées dans le spectacle. Vous pouvez d’ailleurs retrouver la vidéo à la fin l’article ! C’est Liane Foly qui se charge d’occuper l’espace pendant le changement de décor, en interprétant « La Vie Ne M’apprend Rien ». Franchement génial ! Tout le public reprend en chœur la chanson avec elle, c’est énorme !

kekeLMB_Les_Enfoires-_Au_Rendez_Vous_Des_Enfoires_AccorHotels_Arena_Paris_2016_2

Un ring de boxe est installé sur scène pour « Marie ».Devant nous, Maxime Le Forestier, Jean-Jacques Goldman et Jean-Louis Aubert chantent la chanson de Johnny Hallyday pendant que M. Pokora, torse nu, et JB Maunier, mènent un combat fictif 😀 S’en suit un petit sketch pas super marrant de Mimie Mathy et Michèle Laroque sur les trous de mémoire de cette dernière. Heureusement, la queen Shy’m est là pour relancer l’ambiance en interprétant « Et Alors ! » qui se termine sur un miaulement féroce que vous pourrez découvrir en vidéo à la fin l’article. Gérard Jugnot apparaît ensuite habillé façon Louis XVI pour interpréter « Qu’on Est Bien » de Guy Béart, il est suivi par Patrick Bruel pour « Formidable » de Stromae. Ce n’est clairement pas l’un des meilleurs moments du spectacle – l’association des deux chansons est d’ailleurs plutôt étrange. Michael Jones rejoint les musiciens sur le côté de la scène pour rendre hommage aux Eagles qui ont vu l’un des leurs disparaître récemment, en chantant « Hotel California ».C’est une séquence super sympa !

Mimie Mathy revient pour nous présenter le fils du propriétaire de la salle, John Peter Arena, sorte d’hypnotiseur Mesmer à la sauce Enfoirés. C’est Kad Merad qui a la charge d’endosser ce rôle, et a priori, son sketch n’est absolument pas écrit ! LOL. Ce qui suit oscille donc entre drôlerie et mauvais goût – mais franchement, il s’en tire plutôt pas mal ! Il fera pire un peu plus loin dans la soirée 😀 Jenifer, Patrick Fiori et Michael Jones rejoignent la scène pour interpréter « Parler À Mon Père » de Céline Dion devant des images familiales, avant d’être remplacés par Patrick Bruel qui nous offre son grand tube « Place Des Grands Hommes ». Autant dire que l’ambiance est à son apogée ! La troupe des Enfoirés au grand complet fait son entrée pour « Liberté », le single de cette année. Ce n’est clairement pas la prestation la plus mémorable de la soirée. On retrouve ensuite les tauliers de la SACEM : Pascal Obispo, Patrick Bruel et Jean-Jacques Goldman, attablés autour d’un texte qu’ils cherchent à créer ensemble. Mais ça, c’est sans compter sur Michaël Youn qui vient jouer les trouble-fête en leur proposant de remixer leurs chansons, sur des airs un peu plus enjoués… On se retrouve donc avec « Lucie » sur la musique de « Fruit De La Passion », « J’te L’dis Quand Même » avec la mélodie de « Magic In the Air » de Magic System en terminant avec « Pas Toi » sur « Get Lucky » des Daft Punk. Les artistes piègent ensuite l’humoriste, en lui proposant de réinterpréter « Stach Stach » à la sauce « Hymne A L’amour ». Le tout est sous poudré d’un second degré particulièrement drôle : c’est un très bon sketch !

kekeLMB_Les_Enfoires-_Au_Rendez_Vous_Des_Enfoires_AccorHotels_Arena_Paris_2016_3

Tout c’est plutôt bien passé jusque-là, le spectacle est fluide, on en est déjà à 2 heures de show : il faut bien qu’il y ait une merde. Kad Merad et Gérard Jugnot présentent le train fantôme des Enfoirés… Sauf que le train n’avance pas ! Heureusement que Kad a un grand sens de l’improvisation, sans lui, la séquence était ruinée. Les prompteurs commencent également à déconner, ce qui crée un problème supplémentaire pour le groupe sur scène. Malgré tout, la chanson démarre et c’est « Cuba » dont est chargée la merveilleuse Lorie avec sa comparse Shy’m. Le sketch rame un peu, mais nous emmène au deuxième titre du medley : « Brisé » de Maître Gims, puis un 3e« Wake Me Up Before You Go-Go », interprété par Michael Jones et Claire Keims déguisés en famille Adams. S’en suit « Avenir » par Jenifer et Shy’m et « Désenchantée » de Mylène Farmer, par M. Pokora. Je ne saurais dire ce qui ne fonctionne pas dans cette version, mais celle de Mylène est tellement supérieure que le moment est quand même assez douloureux à passer ! LOL.

La prestation qui récolte tous les suffrages, elle arrive maintenant ! C’est Jean-Louis Aubert qui vient chanter « Un Autre Monde ». Toute la salle est debout et hurle la chanson à tue-tête : on sent qu’on est vraiment à un autre niveau ! C’est Pierre Palmade et Liane Foly qui sont en charge du sketch suivant et on peut dire que c’est un ratage complet. Les deux tentent de nous faire rire autour du concept de femme à barbe. Franchement, je suis curieux de voir si la saynète va être gardée à la télévision parce que ce n’est pas drôle du tout ! Pendant ce temps-là, les techniciens installent une tête blanche géante, avec trois trous, deux pour les yeux et un pour le nez, dans lesquelles s’assoient Shy’m, Christophe Maé et Gérard Jugnot pour interpréter « Clown » de Soprano. Le chorégraphe du spectacle est obligé de monter sur scène pour venir leur montrer la chorégraphie en direct… Mimie Mathy revient accompagnée de Patrick Fiori pour nous offrir « L’Amitié », l’hymne de 2008, en guise de transition musicale. J’adore cette chanson alors je suis bien content qu’ils la chantent une année encore.

kekeLMB_Les_Enfoires-_Au_Rendez_Vous_Des_Enfoires_AccorHotels_Arena_Paris_2016_4

Encore un sketch pas drôle, avec Gérard Jugnot qui drague Claire Keim, avant que Jenifer, Nolwenn Leroy, Michael Jones et JB Maunier  viennent couiner « Chandelier » de Sia au milieu d’énormes structures drapées noires et blanches. Je pense que la séquence aurait pu être l’un des meilleurs moments du spectacle, mais qu’ils ont voulu trop en faire. Déjà, les artistes ne connaissaient pas le texte de la chanson et ça manquait vraiment de sobriété, contrairement à tout ce qu’a fait Sia autour du titre. Je pense qu’ils sont vraiment passés à côté de quelque chose. Pierre Palmade est de retour pour un sketch pas très amusant avec M. Pokora et Lorie (qui joue particulièrement bien – et je ne dis pas ça parce que je l’adore !). C’est Gérard Jugnot et Jean-Baptiste Monnier qui sont en charge du medley suivant et c’est laborieux. Ils se trouvent dans un musée pour réinventer les moments qui ont fait l’histoire du monde ces dernières années avec notamment « Henri Porte des Lilas », « Si Demain… (Turn Around) », « Faut Pas Pleurer Comme Ça » (de notre ami Daniel Guichard, ce qui ravira ma mère), et « On Est Là ». On se demande où ils ont été cherché tout ça ! LOL !

Mimie Mathy joue la psychologue pour Maxime Le Forestier avant que Pascal Obispo ne vienne nous charmer les oreilles avec son interprétation de « L’envie D’aimer ». C’est pas mal mais le spectacle commence à devenir long. Ça fait plus de trois heures qu’on est là, et on sent que les artistes rament de plus en plus. Dans un décor de prison, quelques Enfoirés nous interprètent « Le Pénitencier » de Johnny Hallyday. J’ai beau être en gradins mais je commence à décrocher doucement. Nouveau sketch de Maxime Le Forestier et Patrick Fiori sur la pêche avant que Michaël Youn vienne nous réveiller avec un bon « Fous Ta Cagoule ». Et beh, c’est très sympa. Les Enfoirés reviennent sur scène pour « Jour 1 » en tenue d’hôtesse de l’air et de stewart, je ne sais pas si c’est exactement ça – mais c’est ce que ça m’inspire. Le titre se termine par un solo de violon particulièrement intéressant, dans cette soirée qui commence à sombrer peu à peu. Vous pouvez le découvrir en regardant la vidéo à la fin de cette chronique. S’en suit un numéro particulièrement chaotique de Kad Merad et Michaël Youn, les deux larrons de la soirée. Ils décident de réinterpréter les grandes comédies musicales à leur sauce, on se retrouve donc avec des extraits de « Darty Dancing », « Rodéo et Juliette », « Lady Di Commandements », « Le Roi Sommeil », « Les Demoiselles De Roquefort » et bien d’autres encore 😀 Je vous laisse les découvrir le soir de la diffusion télévisée ! Ils sont morts de rire tout au long du numéro – ils en sont même incapables de chanter quoi que ce soit. Jean-Jacques Goldman, Mimie Mathy, Patrick Bruel et Michèle Laroque se rejoignent autour d’un décor en carton-pâte pour interpréter « La Mère À Titi » de Renaud.

kekeLMB_Les_Enfoires-_Au_Rendez_Vous_Des_Enfoires_AccorHotels_Arena_Paris_2016_5

Nouveau numéro un peu en dessous avec Pascal Obispo, Jeff Panacloc et d’autres encore, sur l’infirmerie des Enfoirés. Pas que le sketch ne soit pas drôle, mais les artistes ne semblent pas avoir bien appris leur texte – ce qui les pousse à recommencer plusieurs fois ! On voit apparaître Shy’m avec des béquilles en même temps que Pascal Obispo lui dit « La prochaine fois avant de sauter, prévenez ! ». Et je trouve que c’est vraiment ça qui fonctionne cette année dans les saynètes, c’est qu’il y a beaucoup de recul et beaucoup de second degré sur les chanteurs eux-mêmes. Ça marche formidablement bien ! Maxime Le Forestier intervient ensuite pour chanter « Mon Frère ». Le public que semble particulièrement ravi d’entendre cette chanson qui nous emmène doucement vers la fin du spectacle. La troupe se rejoint pour interpréter « Andalouse » de Kendji Girac – que je m’attendais à voir dans la troupe cette année d’ailleurs ! La version est assez spéciale avec des percussions foutues çà et là : je ne suis pas le seul à ne pas avoir réussi à m’y raccrocher ! Pendant que l’équipe installe le tableau suivant, MC Solaar nous ramène à notre jeunesse avec « Caroline » – qui m’a rappelé à quel point je l’aimais quand il chantait encore « Solaar Pleure », « RMI », « Hasta La Vista », bref. On aura peut-être l’occasion de revoir en scène en solo un jour !

La troupe s’active, Tal est au milieu du public sur une estrade alors que les techniciens semblent gonfler une énorme bulle en plastique devant elle. Sur scène un immense mannequin, autour duquel déambulent M. Pokora, Emmanuelle Moire et quelques autres pour interpréter « Ma Poupée » de Christophe Maé. Pendant la chanson, Tal entre dans la bulle et joue la poupée au milieu de milliers paillette. Le tableau est très joli, et Tal joue parfaitement bien son rôle ! À la fin du morceau, c’est Mimie Mathy qui prend le relais pour présenter les musiciens, et lancer le final : « La Chanson Des Restos » qui clôt la soirée en beauté.

kekeLMB_Les_Enfoires-_Au_Rendez_Vous_Des_Enfoires_AccorHotels_Arena_Paris_2016_6

4h30. C’est le temps qu’a duré le show cette année. Soit une demi-heure de moins qu’en 2010 et je peux vous dire que ça joue ! J’ai trouvé le spectacle particulièrement agréable cette année, pas que les titres soient mieux choisis, mais l’ensemble est plus fluide, les sketches mieux écrits, c’est difficile à croire mais ils sont drôles cette année ! LOL ! Les artistes semblent apprécier leur présence sur scène, malgré quelques exceptions, comme Jennifer, que je n’ai pas senti très à l’aise tout au long du spectacle, alors que j’en attendais beaucoup. Pas de grande surprise dans le déroulement, c’est le même genre de show que les années précédentes… J’en profite pour féliciter Michaël Youn et Kad Merad, pour avoir mis une bonne dose d’humour dans les textes, sans eux, la soirée n’aurait pas été aussi réussie.

Le décor est comme chaque année particulièrement gigantesque. Je ne sais pas ce qu’il rendra la télévision, mais je pense que ce sera sûrement mieux que dans la salle. Cet effet de relief que semblaient créer les petits panneaux devant l’écran géant, nous ne pourrons le voir qu’à la TV. Non vraiment, ça m’a permis de revoir mon avis sur les Enfoirés ! J’étais resté sur un mauvais souvenir, d’une soirée particulièrement difficile et je peux maintenant vous conseiller, si vous avez envie d’assister à ce spectacle, de prendre des places en gradins : c’est beaucoup mieux que la fosse ! Je ne suis pas sûr de le regarder à la télévision quand il sera diffusé, mais en tout cas j’en garderai un bon souvenir. On termine avec les photos et les vidéos de la soirée ! Je vous invite également à laisser vos commentaires si vous avez assisté au spectacle – même une autre représentation car peut-être que vous avez vu des choses différentes ! Bref, n’hésitez pas à me suivre sur les réseaux sociaux, FacebookTwitter et Instagram, quant à moi je vous promets qu’on se retrouvera très bientôt pour de nouvelles aventures musicales !

Setlist : Et Moi Je Chante / *Wanna Be Startin’ Somethin’ (Tal)* / Le Jerk / Quand La Musique Est Bonne / *Toi + Moi (Grégoire)* / Si Maman Si / *Cosmo (Soprano)* / Medley « Eurovision » : Gimme ! Gimme ! Gimme ! (A Man After Midnight), L’italiano, À Paris, Sweet Darling, Dragostea Din Tei  / *La Vie Ne M’apprend Rien (Liane Foly)* / Marie / *Et Alors ! (Shy’m)* / Qu’on Est Bien / Formidable / *Hotel California (Michael Jones)* / Parler À Mon Père / *Place Des Grands Hommes (Patrick Bruel)* / Liberté / Medley « Mashup » : Lucie VS Fruit De La Passion, J’te L’dis Quand Même VS Magic In The Air, Pas Toi VS Get Lucky, Stach Stach VS L’Hymne À L’Amour / Medley « Train Fantôme » : Cuba, Brisé, Wake Me Up Before You Go-Go, Avenir, Désenchantée / *Un Autre Monde (Jean-Louis Aubert)* / Clown / *L’amitié (Mimie Mathy & Patrick Fiori)* / Chandelier / Medley « Musée » : Henri Porte Des Lilas, Si Demain… (Turn Around), Faut Pas Pleurer Comme Ça, On Est Là / *L’envie D’aimer (Pascal Obispo)* / Le Pénitencier  / *Fous Ta Cagoule (Fatal Bazooka)* / Jour 1 / La Mère À Titi / *Mon Frère (Maxime Le Forestier)* / Andalouse / *Caroline (MC Solaar)* / Ma Poupée / La Chanson Des Restos

Également disponible en vidéo sur Dailymotion : La Chanson Des RestosDésenchantée (M. Pokora)J’te L’dis Quand Même VS. Magic System (Jean-Jacques Goldman)Et Alors (Shy’m)Dragostea Din Tei (Michaël Youn, Michèle Laroque)Andalouse (Patrick Fiori, Emmanuel Moire, Thomas Dutronc) Jour 1 (Liane Foly, Lorie, Michèle Laroque, Claire Keim)

Partager cet article

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Articles en lien