Lara Fabian : Ma Vie Dans La Tienne – Palais des Congrès, Paris (2016)

kekeLMB_Lara_Fabian_Ma_Vie_Dans_La_Tienne_Le_Concert_Palais_des_Congres_Paris_2016

3 Juin 2016 – Lara Fabian : Ma Vie Dans La Tienne – Le Concert – Palais des Congrès, Paris

J’ai énormément d’affection pour Lara Fabian. Je la suis depuis près de 20 ans maintenant et je m’aperçois, en relisant mes précédentes chroniques, que je n’ai jamais vraiment réussi à retrouver sur scène, le plaisir que j’ai à l’écouter sur disque. J’étais malgré tout assez confiant au sujet de cette soirée : il faut dire que j’ai beaucoup aimé l’album, contrairement aux autres tournées auxquelles j’ai assisté. Je peux vous dire que ça change tout !

Il est 19h30 quand j’arrive au Palais Des Congrès. Ma dernière venue, c’était pour « Robin Des Bois » en 2013. Autant dire une éternité ! Autour de moi, les fans comparent le nombre de fois où ils l’ont vu sur scène, débâtent du prix des places de Céline Dion à Bercy… Aucun doute, je suis au bon endroit 😀

kekeLMB_Lara_Fabian_Ma_Vie_Dans_La_Tienne_Le_Concert_Palais_des_Congres_Paris_2016_1

Sur scène, le noir se fait. Les musiciens prennent place derrière leurs instruments, et une nappe de synthé accompagne l’arrivée de papillons multicolores devant nos yeux ébahis 😍 Le décor est composé d’un écran central, assorti de trois panneaux latéraux de chaque côté. Au centre de la scène, un escalier, par lequel Lara fait son entrée sur « Ma Vie Dans La Tienne ». Les papillons laissent place à un patchwork de photos de Lara et ses fans, un joli clin d’œil à ceux qui sont présents dans la salle. Elle est habillée très simplement : un jean noir, un T-shirt avec une inscription lambda, le tout surmonté d’une veste de tailleur. J’aurais aimé la voir porter quelque chose d’un peu plus sophistiqué. À la fin du morceau, la salle se lève pour lui offrir une standing-ovation, elle semble réellement surprise de l’accueil qui lui est réservé – enfin je pense ! Vu la manière dont elle ouvre la bouche… ça ne peut être que de la surprise ! LOL.

Elle enchaîne sur « Le Désamour » accompagnée de ses quatre musiciens. L’orchestration est quasiment la même que sur le disque. C’est une constante pendant la soirée : les nouvelles chansons n’ont été que très peu remaniées pour le spectacle. Vocalement, elle assure. Elle reprend ensuite « Immortelle » dans une version assez proche de l’originale. Le morceau prend une tournure fiévreuse, et ça se retranscrit assez bien sur les écrans, sur lesquels un orage éclate en illuminant la salle de ses éclairs. Lara nous offre une vraie performance vocale. Le public est conquis et se lève de nouveau pour l’acclamer.

kekeLMB_Lara_Fabian_Ma_Vie_Dans_La_Tienne_Le_Concert_Palais_des_Congres_Paris_2016_2

Elle nous parle ensuite de Flashdance, l’occasion pour elle d’enchaîner sur « Elle Danse » extrait de son dernier album. Les projections vidéo laissent apparaître un corps, cherchant à se libérer de l’écran dans lequel il est prisonnier. Lara termine en imitant Jennifer Beals sur l’introduction de « Maniac », une chorégraphie un peu inattendue à ce moment-là du spectacle 😂 Mais le public est ravi et elle enchaîne sur « Mon Désir » qui reçoit un accueil incroyable ! Sur l’écran défile une suite d’images sans rapport avec la choucroute, la chanson s’achève même sur une projection de danseuses de French cancan, avec une Lara qui lève la cuisse en rythme devant nous.

Elle s’installe sur les escaliers pour interpréter « Envie D’en Rire ». Elle est accompagnée par l’un de ses musiciens à l’accordéon. Sans un mot, elle rejoint ensuite le sommet de la plate-forme. On reconnaît « Tu Es Mon Autre ». Elle est face à l’écran sur lequel apparaît le visage de son actuel mari, Gabriel Di Giorgio, qui lui donne la réplique à la place de Maurane. Sa figure se démultiplie à l’infini. Même si je ne suis pas fan de ce genre d’incursion dans sa vie privée, je dois reconnaître que l’effet est réussi : le tableau est vraiment marquant. Elle enchaîne avec « La Différence » que vous pouvez retrouver en vidéo à la fin de l’article. Le titre est illustré par les photos d’Olivier Ciappa, « Les Couples Imaginaires », une série consacrée à l’homosexualité. Bon, cette version n’est pas particulièrement transcendante, mais là où elle marque des points, c’est que la mise en scène est la même partout dans le monde, et que ces photographies sont également diffusées dans des pays où l’homosexualité est encore réprimée. Je lui tire mon chapeau, parce que bon nombre d’artistes n’iraient pas jusque-là.

kekeLMB_Lara_Fabian_Ma_Vie_Dans_La_Tienne_Le_Concert_Palais_des_Congres_Paris_2016_3

C’est uniquement accompagnée d’un piano qu’elle entame « S’il Ne Reste Qu’un Ami ». Son interprétation m’a réellement touché. Et je trouve que vocalement, quelque chose s’est libéré à ce moment-là de la soirée. Je crois qu’en fait, c’est dans ce registre-là que je l’aime vraiment. J’adorerais qu’elle refasse une tournée acoustique ou piano-voix. C’est là qu’elle excelle, tout repose sur sa voix et sur l’émotion qu’elle réussit à faire passer. On change totalement d’univers avec le titre suivant. Elle nous explique qu’il y a des chansons « extraordinaires » dans la carrière d’un artiste. Des chansons que nous, en tant que public, on s’approprie afin d’en faire « notre » chanson. Vous devinez de laquelle je veux parler ? La chanson de la vie, le chef-d’œuvre ultime de son répertoire… L’incroyable « I Will Love Again »  évidemment ❤ Le public se lève et commence à marquer le rythme en frappant dans ses mains – mais horreur, c’est la version ballade 😱 Autour de moi, tout le monde semble un peu déçu. Mais notre bonne vieille Lara a plus d’un tour dans son sac, et les musiciens switchent sur la version dance dès le deuxième couplet ! L’arrangement est vraiment réussi, beaucoup plus celui de 2013 ! Je vous invite à découvrir la vidéo à la fin de l’article.

Lara nous explique ensuite qu’elle a un rêve qu’elle voudrait partager avec nous… Et pour réaliser ce rêve, elle a besoin d’un accessoire : une veste à paillettes ! La musique démarre et on reconnaît « The Winner Takes It All » d’ABBA. Je suis super fan du groupe et je suis ravi qu’elle ait choisi d’interpréter leurs plus grands tubes dans un medley. Elle nous offre donc « The Winner Takes It All », « Dancing Queen », « Money, Money, Money » et « Gimme ! Gimme ! Gimme ! (A Man After Midnight) » et le résultat est à la hauteur ! C’est clairement l’un des meilleurs moments du concert ! Les arrangements ne dénaturent pas les versions originales, les projections sont superbes et l’ambiance est vraiment top ! On revient ensuite à l’émotion avec « Le Cœur Qui Tremble », sa chanson préférée de l’album, ça tombe bien : c’est la mienne aussi ! J’en ai eu des frissons et j’ai même senti arriver une petite larmiche. Sur l’écran, on voit défiler les quatre saisons, la scène est habillée de part et d’autre par les feuilles d’automne, la neige, les fleurs du printemps. C’est vraiment beau.

kekeLMB_Lara_Fabian_Ma_Vie_Dans_La_Tienne_Le_Concert_Palais_des_Congres_Paris_2016_4

Pour « Relève-Toi », elle se retrouve plongée dans l’océan, avant de rejoindre la terre ferme pour un inédit présent sur la réédition de son album : « Non Coupable ». Je ne connaissais pas la chanson, mais elle fait son petit effet. Je ne sais pas pourquoi, mais ça m’a fait penser à du Michel Sardou 😂 Elle rejoint le haut de l’escalier pour interpréter le sublime « J’Y Crois Encore ». La vidéo est disponible dans la playlist à la fin de la chronique. La performance vocale est énorme ! C’est un titre que j’adore. Assise sur les marches, elle nous parle de sa maman et la maladie d’Alzheimer dont elle est atteinte. Elle nous explique qu’elle en a fait une chanson : « L’oubli ». Pendant le titre, on voit des visages défiler sur les vidéos, et la projection se termine par celui de sa mère – qui a également accepté d’être présente dans le clip.

C’est le moment du rappel. Elle rejoint les coulisses et alors qu’on applaudit en espérant son retour, l’écran s’allume et nous bombarde d’images en noir et blanc sur un rythme où les percussions sont très marquées. J’ai beau réfléchir je ne vois pas à quelle chanson ça fait référence. Ça m’a rappelé Woodkid 😆 Mais dès que la ligne de violon commence, je reconnais « Je T’aime ». Ça fait un drôle d’effet, car c’est quand même la ballade ultime de son répertoire ! L’arrangement redevient calme, et Lara interprète donc le titre tel qu’on le connaît. Mais les percussions reviennent et bouleversent totalement l’image que j’ai de la chanson. Vous pouvez découvrir cette version dans les vidéos à la fin du compte-rendu. Je ne saurais même pas vous dire si j’ai aimé ou pas : disons que c’était… surprenant 😀 Avant le dernier morceau, Rose-Hélène Chassagne, directrice du label Warner, fait son entrée pour offrir un disque de platine à Lara. Une récompense amplement méritée. Le concert se termine sur « Quand Je Ne Chante Pas » repris en chœur par la salle. Lara et son équipe saluent le public et rejoignent les coulisses.

kekeLMB_Lara_Fabian_Ma_Vie_Dans_La_Tienne_Le_Concert_Palais_des_Congres_Paris_2016_5

Je ne vais pas vous le cacher, ce compte rendu a été un cauchemar à rédiger ! J’ai beaucoup aimé le spectacle, mais je ne trouvais pas les mots pour vous le raconter : je suis sûr que je suis passé à côté de tonnes de choses ! Il va falloir penser à la retraire ! LOL. Bref il me reste quelques minutes pour tenter d’écrire une conclusion qui tienne la route 😀 Dans l’ensemble, j’ai beaucoup aimé cette soirée. J’y ai trouvé ce que j’attendais de Lara : la performance vocale, l’émotion, la proximité et surtout un incroyable répertoire ! Elle en fait encore un peu trop en ce qui concerne l’attitude, mais j’ai bon espoir pour la suite. J’ai beaucoup aimé la setlist, qui fait la part belle à son nouvel album. Je n’aurais pas craché sur deux ou trois chansons de son ancien répertoire, mais j’ai trouvé la construction assez fluide. Il y a de très beaux moments, je pense notamment à « S’il Ne Reste Qu’un Ami » et « Le Cœur Qui Tremble ». Les grands classiques bénéficient pour une fois de bonnes orchestrations : « I Will Love Again », « J’y Crois Encore », ou encore « Immortelle » m’ont vraiment particulièrement plu. Ça manque de choristes parfois, le soutien sur bande n’a quand même pas le même cachet.

À noter le bel effort au niveau de la mise en scène. Tous les titres sont illustrés avec des projections vidéo lumineuses et variées. Évidemment, c’est parfois un peu kitsch, mais après tout, ça colle bien à la Lara actuelle. D’ailleurs, à ce niveau, j’aurais aimé qu’elle fasse un effort vestimentaire et qu’elle ne vienne pas en jean/t-shirt sur scène. En tout cas, je suis heureux qu’elle ait retrouvé le succès et j’espère qu’elle continuera de nous proposer de belles choses à l’avenir. On termine avec les photos les vidéos de la soirée, n’hésitez pas à laisser vos commentaires ici ou sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter et Instagram ) ou encore découvrir mes autres chroniques : Le Secret – Théâtre du Châtelet, Paris (2013), Toutes les Femmes en Moi font leur Show – Zénith, Dijon (2010) et Un Regard 9 – Zénith, Dijon (2005).

Setlist : Ma Vie Dans La Tienne / Le Désamour / Immortelle / Elle Danse / Mon Désir / Envie D’en Rire / Tu Es Mon Autre / La Différence / S’il Ne Reste Qu’un Ami / I Will Love Again / Medley ABBA « The Winner Takes It All, Dancing Queen, Money, Money, Money, Gimme! Gimme! Gimme! (A Man After Midnight) » / Le Cœur Qui Tremble / Relève-Toi / Non Coupable / J’Y Crois Encore / L’oubli / Je T’aime / Quand Je Ne Chante Pas

Également disponible en vidéo sur YouTube : La DifférenceI Will Love AgainJ’Y Crois EncoreJe T’aime

Partager cet article

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Articles en lien