Lady Gaga : The Born This Way Ball – Stade de France, Paris (2012)

kekeLMB_Lady_Gaga_The_Born_This_Way_Ball_Stade_de_France_Paris_2012

22 Septembre 2012 – Lady Gaga : The Born This Way Ball – Stade de France, Paris

Grosse pression avec ce compte-rendu ! Lady Gaga au Stade de France, c’est un évènement, d’autant plus que cette tournée est un évènement en raison du parti pris artistique de la scénographie. Je reviendrais en détail là-dessus tout au long de cet article, car il y a des choses que j’ai aimées, d’autres moins – enfin comme d’habitude vous me direz ! Je tiens à préciser que c’est également la première fois que je tente les « bons » gradins au Stade de France puisque j’avais un billet en catégorie « or ». Je l’avais fait pour Prince (cf. Prince : Welcome 2 America (Euro Tour 2011) – Stade de France, Paris (2011)), mais j’avais pris une place pourrie pour 35 euros : tu ne vois rien, mais au moins tu sais pourquoi ! Lol ! D’ailleurs, ça ne m’avait pas empêché d’apprécier le concert !

Mais revenons à nos moutons en ce samedi 22 septembre 2012. Tout d’abord, vous ne m’entendrez pas râler sur les premières parties, car je n’y ai pas assisté ! Héhé ! Je me suis réjoui du fait d’être en gradins pour éviter de m’infliger ça. Je suis donc arrivé à ma place aux alentours de 20 h 15 – pile à temps pour profiter des olas habituelles !

kekeLMB_Lady_Gaga_The_Born_This_Way_Ball_Stade_de_France_Paris_2012_(1)

À 20 h 40, les lumières s’éteignent, le rideau tombe et laisse apparaitre la reconstitution d’un château médiéval. Même si je ne sais pas grand-chose du show (oui oui j’ai résisté aux photos et aux vidéos) : je connaissais le décor et j’avais extrêmement hâte de voir comment elle allait s’en servir. La scène principale est raccordée à une avancée en « triangle » autour d’une zone spéciale réservée aux plus fans : le « Monster PIT ». L’ouverture a lieu sur « Highway Unicorn (Road to Love) » à dos de licorne (j’en aurais mis ma b*** main à couper), ce qu’il y a d’amusant là-dedans c’est que de loin on ne distingue pas si c’est un vrai cheval ou pas. Renseignement pris, il s’avère que c’est une machine, mais pour l’anecdote, j’ai entendu des gens derrière moi dire : « Halala, un cheval sur scène, incroyable cette Gaga, il doit avoir l’habitude des gens ! ». Bon plus sérieusement, qu’est-ce que c’est que cette intro ?! Lol ! Pour ceux qui ne l’auraient pas vue : Lady Gaga arrive donc sur une licorne mécanique, fait le tour du Monster Pit sur l’avancée et… repart en coulisse. Je m’attendais à quelque chose de plus énergique : habituellement, l’entrée en scène est quand même un moment sur lequel les artistes appuient énormément pour accrocher les spectateurs et lancer la dynamique du concert.

Après l’apparition d’une tête virtuelle, la « Mother GOAT », dans le ciel du château – narratrice et fil rouge de l’histoire, Gaga réapparait dans l’embrasure d’une porte du château, habillée dans une sorte de costume d’insecte pour « Government Hooker »… enfin moi, c’est ce que je crois voir ! Lol ! Les fans pourront peut-être mieux l’expliquer que moi, mais il y a un scénario derrière toute cette mise en scène : une invasion d’aliens ou quelque chose de ce genre. Mais je me dis que finalement, comme je n’ai rien compris sur le moment : je vais vous le raconter comme je l’ai vécu – et puis, ça a l’air tellement complexe que dans deux mois, j’y suis encore ! Une structure gonflage représentant le bassin d’une femme sur le point d’accoucher fait son apparition sur scène – de loin on croirait des cuisses de poulet, lol – Gaga sort du « vagin » de cette chose pour interpréter « Born This Way » : logique allez-vous me dire ! Je n’ai jamais été fan de ce morceau, heureusement on passe vite à « Black Jesus † Amen Fashion » avec une superbe intro : c’est la première surprise de la setlist pour moi. J’adore cette chanson et comme elle n’est que sur l’édition deluxe de l’album : je ne pensais pas qu’elle ferait partie du spectacle. J’ai bien aimé ce moment, surtout les refrains ! Autre titre que j’apprécie beaucoup aussi : « Bloody Mary », mais que je trouve gâché par la mise en scène. Habillée d’une longue robe blanche et d’un casque « d’apiculteur » (pour reprendre les termes d’un de mes amis, lol), elle fait le tour de l’avancée sur une structure roulante tout en étant ultra-statique. De loin, ça ne rend pas grand-chose !

kekeLMB_Lady_Gaga_The_Born_This_Way_Ball_Stade_de_France_Paris_2012_(2)

Pour tout vous dire, à ce stade du concert, je trouve l’ensemble un peu « moyen » – ça part dans tous les sens et n’ayant rien compris à l’histoire, je n’ai absolument rien pour me raccrocher à quoi que ce soit. Heureusement, la setlist tend vers des titres beaucoup plus porteurs, comme « Bad Romance », que j’ai choisi pour illustrer cet article. Le morceau est vraiment sympa en live ! Premier petit speech en franglish ! C’est toujours appréciable quand l’artiste fait l’effort de parler dans la langue du pays. Ensuite, il y a l’une de mes chansons préférées de l’album : « Judas » – mais déçu par la mise en scène là aussi, car elle se retrouve à agiter les bras comme une forcenée en haut d’une des tours du château avant de disparaitre. En revanche, l’outro est sympa comme tout <3 « Fashion of His Love » et « Just Dance » ensuite avec une Gaga qui pavane en robe rose – ne me demandez pas pourquoi : moi je suis perdu depuis le début ! Lol. Quelques minutes plus tard, elle se retrouve au bout du catwalk dans une sorte de baignoire transparente habillée en « Statue de la liberté » à paillette pour « Love Game » qui se termine comme en 2010 sur la version remixée, c’est toujours agréable même si ça ne dure que 15 secondes ! Nouveau petit speech avant « Telephone ». J’avais hâte d’entendre la chanson, car elle fait partie de celles que je préfère dans son répertoire. Beaucoup d’ambiance sur ce titre : je pense ne pas être le seul à l’adorer !

Le bidule avec la tête réapparait au-dessus de la scène pour raconter des trucs, mais comme mon anglais est plutôt moyen : je ne sais pas du tout où elle veut en venir… Superbe intro pour « Heavy Metal Lover » à la suite du petit discours du machin en l’air. Gaga surgit tel que sur la pochette de son album, c’est-à-dire, en femme-moto (avec un drapeau français accroché à l’arrière). Elle offre un show sensuel avec l’une de ses danseuses avant de rejoindre le groupe de danseurs sur la scène principale. Nouveau speech (ça devient de plus en plus en plus régulier) avant « Bad Kids », titre que je n’aime pas du tout ! S’en suit une distribution de cadeaux de la part de la part des fans du Monster PIT (de très bon goût attention, puisque l’un d’eux a l’idée de lui offrir… un gode). Le moment a dû sembler un peu long pour la plupart des spectateurs, mais bizarrement ça ne m’a pas dérangé plus que ça (alors que j’avais détesté son blabla sur le « Monster Ball »). Et je ne sais pas, elle était toute jolie avec sa perruque et sa tenue débraillée : je la préfère plus calme comme ça que quand elle brasse du vent comme une folle inutilement en hurlant ses « Paws up ! ». Elle rejoint ensuite sa moto-piano pour chanter « Hair » – dans une version… acoustique !!! J’en avais parlé dans l’agenda ! Mais alors que je m’attendais à un truc chiant, j’ai trouvé ça super sympa. J’ai d’ailleurs été visionnaire dans ma connerie parce que j’avais même posté les paroles en français « Je suis mes cheveux » dans cet article et devinez quoi ? Bah elle l’a chanté TEL QUEL : « Je suis mes cheveux ». **LOL**

kekeLMB_Lady_Gaga_The_Born_This_Way_Ball_Stade_de_France_Paris_2012_(3)

À la fin du titre, elle reparle un peu de la neige qui l’a forcé à annuler ses concerts à Paris en 2010 puis fait grimper une fille sur scène qui monte derrière elle sur la moto-piano. Elle chante l’inédit « Princess Die » puis « Yoü and I ». Et c’en est fini du moment « intime ». Le show reprend sur « Electric Chapel » qui est le tableau que j’ai trouvé le plus sympa de tout le spectacle, visuellement parlant ! Alors après, ça part un peu en couille ! Lol ! Pour faire simple : un guitariste joue un air hispanisant et un couple en tenue de mariage déboule sur scène sur l’intro de « Americano » pendant que Gaga arrive une mitraillette à la main, entre deux carcasses bovines, toute de viande vêtue. Si le clin d’œil à la robe en viande est sympa : on se demande un peu ce que ça vient foutre là, surtout sur « Americano » quoi. Bref, moi j’adore cette chanson à fond !!! La version live est géniale même si elle en a supprimé quelques passages… Bon c’est n’importe quoi, mais ce n’est pas pire que « Poker Face » qu’elle interprète dans un hachoir à viande…  « Alexandro » ensuite, toujours dans le même thème viandard, mais en beaucoup plus sobre ! Gaga revêt une tenue « militaire » et effectue la chorégraphie avant ses danseurs.

Nouvel interlude de la tête virtuelle, mais cette fois-ci « chanté », sur le titre « Paparazzi ». Lady Gaga apparait pour le second couplet habillée plutôt sobrement (ça change !) une lance à la main. Une arme qu’elle braque sur la « Mother GOAT » qui se met à saigner puis qui s’éteint progressivement. C’est là en fait que je comprends qu’il y a un scénario construit derrière tout ça. Je n’avais même pas saisi que cette fameuse tête était méchante… Nouveau petit speech pour annoncer que le spectacle est fini, mais qu’avant il lui reste une chose à dire : « I dont speek french but i can if you like ! » pour le titre le plus délirant de son répertoire : « Scheiße ». La chorégraphie à la « Lords of the Dance » est géniale, surtout la fin quand la lumière vient de la scène et que tous les autres spots sont éteints. Je pensais que le titre rendrait mieux musicalement : des gradins, ça fait quand même bouilli. Gaga réapparait deux minutes plus tard en haut de sa tour pour « The Edge of Glory » : je crois que c’est sur ce morceau que sa voix est la plus puissante. Après plus de deux heures de show, vocalement, elle nous en fout encore plein la gueule. Alors après ça, petit moment de flottement où elle choisit 8 personnes dans le public, des ados, pour le titre final : « Marry the Night ». Moi évidement j’aurais préféré une conclusion un peu plus calibrée, mais bon, c’est son truc d’avoir des interactions avec les spectateurs donc ça correspond bien à sa façon de faire.

kekeLMB_Lady_Gaga_The_Born_This_Way_Ball_Stade_de_France_Paris_2012_(4)

Le concert terminé, je me suis posé la question : est-ce que j’ai aimé ou pas ? Comme je vous l’ai un peu fait comprendre à mon retour du Stade de France : il y a de bonnes choses et de moins bonnes choses dans son spectacle. Tout d’abord je crois qu’il faut vraiment dire qu’elle, en tant qu’artiste, elle a assuré de bout en bout : vocalement elle m’a soufflé, elle a la pêche, on sent qu’elle est heureuse d’être sur scène et de pouvoir interagir avec le public. Contrairement à 2010 où elle m’avait saoulé, là, je n’ai rien à lui reproché ! Ce qui m’a dérangé c’est peut-être la complexité de la scénographie : avait-elle vraiment besoin d’un décor comme celui-là associé à un scénario quand même difficile à comprendre pour le commun de mortels ? Moi vraiment, ce château il m’a déconcentré du début à la fin, car si vous avez remarqué : je n’en parle quasiment jamais. Et je n’avais pas à le faire : durant la majorité du concert, il est plongé dans le noir (ou le bleu ou le rouge) et s’ouvre et se ferme pour laisser passer les autres éléments du décor et le groupe. Je m’attendais à ce qu’il soit beaucoup plus exploité, ne serait-ce qu’au niveau des lumières : vraiment des gradins, j’ai trouvé que ça ne rendait pas assez bien. Alors il y aura toujours des gens pour dire le contraire, mais moi j’vous parle de mon ressenti.

Enfin voilà, il faudrait que je revoie le spectacle pour me faire une meilleure idée (peut-être qu’il sera sublimé par la vidéo, un peu de la même façon que le « Sticky & Sweet Tour » de Madonna). Et sincèrement, les concerts en stade, mouais, je m’en passerais bien à l’avenir ! En tout cas, ravi de la setlist, j’ai trouvé qu’elle avait choisi les bons titres, il y a des moments que j’ai beaucoup aimé : « Black Jesus † Amen Fashion », « Telephone », « Bad Romance », « Scheiße », même « Americano » dont j’ai pourtant critiqué la mise en scène ! Je ne sais pas si je retournerais la voir, car j’ai l’impression de ne pas être sensible à sa façon de concevoir « la scène ». On verra en fonction de l’album qui arrive. En tout cas, je le redis avant que vous tombiez dessus : je l’ai trouvé elle, en tant qu’artiste, géniale. Le spectacle c’est autre chose et j’espère avoir réussi à exprimer mon ressenti aussi clairement que possible sans avoir été blessant envers qui que soit, car ce n’est pas du tout l’objectif de ces comptes rendus – et sur certains concerts, j’ai été plus méchant que ça ! Je vous renvoie à celui des Black Eyed Peas au Stade de France ou à la dernière tournée de Lara Fabian pour la peine ! Lol ! On termine comme d’habitude sur les photos et les vidéos. N’hésitez pas à en laisser votre propre avis d’ailleurs, car la plupart des internautes viennent pour prendre la température avant d’aller voir un artiste, donc pour contrebalancer mon compte-rendu « moyen » : je vous laisse la parole ! Je vous propose également de me rejoindre sur Facebook, Twitter et Instagram pour découvrir de nombreuses autres chroniques de concert, notamment celles des tournées de Lady Gaga : Lady Gaga : artRAVE – The ARTPOP Ball – Zénith, Paris (2014)Lady Gaga : The Born This Way Ball – Stade de France, Paris (2012) et Lady Gaga : The Monster Ball Tour – Bercy, Paris (2010).

Setlist : Highway Unicorn (Road To Love) / Government Hooker / Born This Way / Black Jesus † Amen Fashion / Bloody Mary / Bad Romance / Judas / Fashion Of His Love / Just Dance / Lovegame / Telephone / Heavy Metal Lover / Bad Kids / Hair / Princess Die / Yoü And I / Electric Chapel / Americano / Poker Face / Alejandro / Paparazzi / Scheiße / The Edge Of Glory / Marry The Night

Également disponible en vidéo sur YouTube : AmericanoBad Romance

Partager cet article

3 Commentaires

  1. Kam

    23 septembre 2012 à 13 h 28 min

    J’étais dans le Monster Pit, et c’était… Magique. On avait vraiment l’impression d’être dans le show, pas que de le regarder. J’arrive pas encore à trouver les mots pour décrire ce que j’ai vécu, tellement c’était beau.

    Merci Gaga ♥

    Répondre

  2. Marie

    4 octobre 2012 à 11 h 12 min

    Alors moi je suis tout à fait d’accord avec ton ressenti…bah oui !
    J’adore Gaga et c la première fois que je la vois sur scène (d’ailleurs faut vraiment que je l’aime car les concerts au SDF, j’avais dit « plus jamais », je déteste cet endroit pour ce genre de spectacle !!!!).
    J’ai aimé mais il m’a manqué ce petit + qui fait que ça aurait été l’éclate totale ^^. Et comme toi, je ne parle et comprends pas very well l’english alors j’étais un peu dans le brouillard par rapport à ses commentaires :-/
    Sinon, c’est une grande artiste avec une voix superbe

    Répondre

  3. Alex

    16 janvier 2013 à 18 h 06 min

    Moi j’ai passé une soirée inoubliable et magnifique ! Que ce soit la mise en scène ou la voix il n’y a vraiment rien à dire ! J’ai un très bon niveau d’anglais donc j’ai compris tout le scénario tout de suite et j’ai trouvé l’idée bien trouvé et elle collée bien à l’album ! Après moi je trouve l’idée du château extra, Gaga ne voulais pas une tournée comme le Monster Ball c’est à dire sans aucun écran. Moi j’ai trouvé le château IMMENSE et superbe, je n’avais jamais vu une scène de ce genre et encore une fois ça collé parfaitement à l’album et à son cotés sombre que j’adore.

    Bref Gaga est la meilleure ^^

    Répondre

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Articles en lien