Kanye West – Zénith, Paris (2013)

kekeLMB_Kanye_West_Zenith_Paris_2013

25 Février 2013 – Kanye West – Zénith, Paris

Quelle histoire de fou ce concert ! Annoncé 10 jours avant la date de l’évènement – c’était la grosse surprise du mois de février. Autant vous dire que j’étais complètement survolté à l’idée d’aller voir Kanye West en solo ! J’avais déjà eu la chance de l’applaudir avec Jay-Z l’année dernière sur la scène de Paris-Bercy à l’occasion du « Watch the Throne Tour » (cf. Jay-Z & Kanye West : Watch the Throne Tour, Bercy, Paris (2012)), mais ce n’était pas pareil quoi. Je suis un grand fan de tout ce qu’il fait, et c’était vraiment l’un de mes rêves de le voir un jour en concert.

On est arrivés assez tard au Zénith de Paris avec Guillaume et Thomas, il devait être 20h… et les portes n’étaient pas encore ouvertes… On a donc attendu sous une pluie battante pendant un long moment avant de pouvoir entrer dans la salle. Une fois à l’intérieur, comme le concert n’était pas complet (tu m’étonnes vu les prix) : on avait la place qu’on voulait pour bouger en fosse, bref, là-dessus, rien à dire. Évidemment, il y a toujours deux-trois cassos ! Je pense notamment au Kanye West en carton et sa copine devant nous qui ont passé leur temps à gesticuler dans tous les sens. Ils m’ont tellement saoulé avec leur trip à 2 balles que j’ai fini par me déplacer : je ne les supportais plus, j’aurais pu leur faire du mal. LOL. Bref, ce sont les aléas de ce genre d’évènement, et vous me connaissez, il faut toujours que je râle un peu. Maintenant que c’est fait, passons au vif du sujet !

kekeLMB_Kanye_West_Zenith_Paris_2013_(1)

L’introduction tonitruante de « Cold » (avec le sample original des Foreigners (« Cold As Ice ») s’il vous plait) résonne dans la salle. En parallèle, les multiples écrans s’allument et projettent l’image d’un glacier au beau milieu de l’océan. Ça ne pouvait pas être plus raccord avec la chanson ! Kanye West fait son apparition en haut de la scène habillé d’une camisole et les spectateurs s’embrasent aussitôt. Le décor, aussi minimaliste soit-il, est vraiment classe : un écran gigantesque en fond, un au-dessous, un en dessus et deux sur les côtés.  J’ai trouvé que les projections étaient superbement utilisées durant toute la soirée. Il enchaîne sur « Mercy », extrait de la compilation ’Cruel Summer’, « Can’t Tell Me Nothing » et « POWER » qui est l’un des grands moments de la soirée. Je suis fan de cette chanson. Lorsque l’intro démarre : tout le monde tape des mains en rythme, et ce, pendant toute la durée du titre. C’est géant. Dommage qu’il n’y ait pas l’outro instrumentale comme sur l’album – c’est le moment que je préfère.

Aussi étrange que ça puisse paraître, je ne me souvenais plus du tout de « Jesus Walks ». Honte à moi, ce morceau est vraiment énorme. On change d’ailleurs totalement d’ambiance visuelle : on laisse l’océan et la glace pour une ballade dans le ciel au milieu des nuages. Depuis le concert, j’ai redécouvert l’album « The College Dropout » et je me rends compte que je suis vraiment passé à côté d’un excellent disque. Kanye sort de scène et pendant l’interlude qui suit, la salle est recouverte de neige artificielle. On se retrouve projeté au cœur d’une forêt enneigée grâce aux projections vidéo. Kanye West revient en portant à présent un masque à plumes lui donnant l’allure d’un hibou. Il enchaîne avec « Say You Will » et « Heartless » qui traîne un peu en longueur, ce qui n’est pas forcément l’idée du siècle. Le trip enneigé se termine, nous voici de retour dans un ciel rempli d’oiseaux pour « Homecoming », son duo avec Chris Martin, le chanteur de Coldplay. C’est un bon moment, je ne m’attendais pas du tout à entendre cette chanson.

kekeLMB_Kanye_West_Zenith_Paris_2013_(2)

À la fin du titre, tous les spots s’éteignent pour « Flashing Lights », seul un rayon de lumière rouge vient éclairer Kanye qui arpente la scène de long en large avant le grand moment de la soirée : « All of the Lights ». Le morceau fonctionne toujours aussi bien en live. On se serait bien passé de son ‘running gag’ qui consiste à reprendre la chanson au début parce que le public ne chante pas assez fort. Il nous avait déjà fait le coup au « Watch the Throne Tour » l’année dernière. Il enchaîne ensuite sur « Birthday Song » de 2 Chainz, et « Clique », dernier single en date de ‘Cruel Summer’. En live, c’est plutôt sympa SAUF qu’évidemment, il va jouer au relou avec un speech qui casse un peu l’ambiance. ‘No matter how they try to control you, or the motherfucker next to you tries to peer pressure you, you can do what you motherfucking want. I’m Picasso. I’m Walt Disney, I’m Steve Jobs’. Moi tout ce que j’entends c’est BLABLABLA, ah, et aussi ‘Suck my dick dick dick’. Rien de palpitant quoi. Je me doutais bien qu’on aurait un égo trip à un moment donné, mais je ne pensais pas que ça serait si chiant.

Il continue d’explorer l’album ‘Cruel Summer’ avec « I Don’t Like » avant d’enchaîner sur « Good Life ». Le public reprend le refrain ‘Now I, I go for mine, I got to shine, Now throw your hands up in the sky’. Petit bout de « All Falls Down » avant « Stronger » qui est peut-être son plus grand hit en France. J’ai adoré la mise en scène ! Des volcans de fumée explosent tout au long du morceau avant le déchainement final qui laisse le décor dans un brouillard incommensurable. C’est super beau. Kanye reprend ensuite un bout de « Run This Town » – dont il n’ira pas au bout. Effectivement, il s’arrête en plein milieu… de façon assez abrupte d’ailleurs, avant de quitter la scène on ne sait pas trop pourquoi. Je pensais que ça faisait partie du jeu de scène, mais à Londres, ils l’ont eu en entier… Bizarre. C’est un peu le WTF de la soirée quoi ! On reste dans l’univers ‘Rihanna avec une reprise de « Diamonds ». Kanye revient avec un masque à 10 millions de dollars sur la tête… Comme le premier, il est issu de la collection Margiela. On peut dire ce que l’on veut, mais franchement, ça a de la gueule !

kekeLMB_Kanye_West_Zenith_Paris_2013_(3)

On lui apporte ensuite une console de mixage sur laquelle il balance les premières notes de « Runaway », sans aucun doute mon titre favori de son répertoire.  Dommage qu’il vienne le pourrir avec son dévidoir à insultes sur la fin… ’A little, tiny, small toast for the motherfucking assholes…  for the people I hate the most’ et ce, pendant 8 grosses minutes ! De quoi achever ceux qui n’avaient déjà pas kiffé les longueurs sur « Heartless » et « Clique ».

On retrouve l’univers polaire du début du show pour un final sur « Lost in the World » – autre titre de ‘My Beautiful Dark Twisted Fantasy’.  J’adore l’orchestration live et la façon dont il l’interprète. Dommage pour l’autotune qui n’était pas franchement nécessaire pour ce morceau. À la fin du titre, Kanye quitte la scène et son nom apparaît sur l’écran pour annoncer le terme du concert. Il revient tout de même saluer le public avec un rappel sur « Gold Digger » et là, c’est le drame. Je ne fais pas partie de ceux qui hurlent au scandale, mais je dois quand même vous le raconter. Une fois le morceau terminé, la foule crie « Niggas In Paris ! Niggas In Paris ! » – il est vrai qu’avec un minimum de jugeote, on pouvait penser qu’il la ferait spécialement à Paris… Mais rien ne vient : un sourire, un petit mot pour dire qu’il serait de retour bientôt et il quitte la scène sans un ‘au revoir’. Évidemment, il n’en fallait pas plus pour que les médias et le public se déchainent… Je n’ai d’ailleurs lu que des chroniques négatives sur le concert ! J’aurais au moins changé la donne avec la mienne ! Haha !

kekeLMB_Kanye_West_Zenith_Paris_2013_(4)

Franchement, moi, je suis définitivement conquis. C’était un de mes rêves de le voir en solo : il fait partie de mes artistes favoris et il ne m’a vraiment pas déçu. La mise en scène est super classe et terriblement efficace : elle fait partie intégrante du show, tout en laissant un vrai rôle au ‘personnage’. Dommage pour la position des écrans de côté qui n’étaient pas à leur place habituelle : merci Nous Productions… Je ne m’attendais pas à la neige artificielle et aux volcans de fumée : c’était superbe. Et puis, ça collait bien à l’univers du spectacle : les étendues enneigées, l’océan arctique, etc. Bref, sur ce point-là déjà : rien à dire. Son costume de scène est superbe également : la camisole, les masques à 10 millions de dollars et le collier en diamant qui doit en valoir le double. LOL. Le seul petit bémol de tout ce tralala, c’est que lui n’est pas éclairé, l’ensemble est tout de même très sombre. D’où les vieilles photos dégueulasses que j’ai ramenées !

La setlist est vraiment bonne : OK, on peut regretter l’absence de quelques titres (je pense notamment à « Diamonds From The Sierra Leone » ou « Monster »), mais franchement, tout s’enchaîne bien et on ne voit vraiment pas le temps passé. « Clique » et « Runaway » sont malheureusement un peu longuets – parce qu’il en fait des tonnes. Parmi les moments que j’ai préféré : l’entrée sur « Cold »« POWER »« Jesus Walk »« Say You Will »« Heartless »« Homecoming »« Flashing Lights »« All of the Lights »« Stronger »« Run This Town »« Diamonds »« Runaway » et « Lost in the World ». En gros, j’ai tout aimé : je veux qu’il revienne ! Haha ! Certains lui reprocheront sans doute son manque de communication et son égo surdimensionné, moi ça ne m’a pas dérangé : je ne m’attendais pas à plus de sa part. Je n’ai pas payé pour qu’il me dise ‘bonjour’ ou ‘merci ‘ ! Je vous laisse avec les photos et les vidéos de la soirée – sur ma page YouTube entre autres – n’hésitez pas à laisser un commentaire et à vous abonner à mes pages : Facebook, Twitter et Instagram pour être tenus informés de l’actualité du blog et découvrir les autres articles consacrés à Kanye West : Kanye West.

Setlist : Cold / Mercy / Can’t Tell Me Nothing / Power / Jesus Walks / Say You Will / Heartless / Homecoming / Flashing Lights / All Of The Lights / Birthday Song / Clique / I Don’t Like / Good Life / All Falls Down / Stronger / Run This Town / Diamonds / Runaway / Lost In The World / Gold Digger

Également disponible en vidéo sur YouTube : All Of The LightsPOWERLost In The World

Partager cet article

Un commentaire

  1. Alizée

    7 mars 2013 à 10 h 37 min

    J’ai beaucoup aimé ton compte-rendu. J’en ai pensé à peu près la même chose. C’était également un de mes rêves de le voir sur scène et je ne suis pas déçue, surtout que j’étais hyper bien placée (Catégorie 2 pile en face de la scène) !

    Certe, les discours sur « Clique » et « Runaway » (ma chanson préférée de Kanye West) étaient un peu longs et il était ultra mégalo mais bon c’est le personnage donc peu surprenant quand on connaît un peu. Pour le « scandale » « Niggas in Paris » je suis un peu déçue surtout que dans un de ses discours il a mentionné le titre du coup c’était surprenant qu’il ne la chante pas. Surtout que même si la chanson est considérée uniquement comme « duo », il n’aurait pas chanté les 3/4 de ses chansons et notamment celles avec Rihanna, qui soit dit en passant, j’ai cru une fraction de seconde qu’il allait la chercher quand il est sorti de scène entre « Run this town » et « Diamonds » !! Mais la playlist était relativement bien choisie et la scénographie au top.

    Bref j’ai vraiment aimé et c’est sûr et certain je serai présente au prochain !

    Bonus (même si tu as déjà dû les voir) je te mets les liens pour (re)voir le concert même si en vrai c’est quand même différent !

    Partie 1 : http://www.youtube.com/watch?v=KsX4Bgvd2po
    Partie 2 : http://www.youtube.com/watch?v=mkUlRW0YAf4
    Partie 3 : http://www.youtube.com/watch?v=R2Wuaa7psvg

    Répondre

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Articles en lien