Julien Doré and the Bash – Zénith, Montpellier (2009)

kekeLMB_Julien_Dore_and_the_Bash_Zenith_Montpellier_2009

1er Décembre 2009 – Julien Doré and the Bash – Zénith, Montpellier

Avec le concert de Superbus qui suivait, je ne pouvais pas traîner pour écrire le compte rendu de celui-ci… Il date donc du lendemain : réaction à chaud ! Un petit topo sur l’arrivée devant le Zénith de Montpellier évidemment : 18h… Personne ! Enfin si, une cinquantaine de clampins tout au plus. Ce n’était absolument rien comparer au concert d’Indochine ! On se demandait même si les gens étaient déjà rentrés ou pas ! On a vite compris que les gens n’étaient PAS rentrés ! Bref, c’est une bonne place devant la scène assurée ! Un froid de canard, je crois que je n’ai jamais autant souffert de ma vie pour deux pauvres heures d’attente… On était réellement traumatisés à l’entrée dans la salle : le Zénith dans sa plus petite configuration, j’imagine que c’est difficile de faire pire… Pour moi, c’était vraiment une surprise qu’il y est aussi peu de monde.

Première partie, attendez que je retrouve leur nom… les « Waterllillies » avec 4 ‘L’, parce que j’imagine que 2 ce n’était pas suffisant… Lol ! Voilà pourquoi j’aime prendre le temps d’écrire des comptes rendus habituellement, pour que ma colère – quand il y a colère – se dissipe avant que je prenne le clavier. Vous comprenez maintenant pourquoi j’ai été si gentil avec le concert de Céline Dion de l’année dernière alors que c’est sans doute le concert que j’ai le moins aimé de ma vie ! Mouah ah ah ! Là, c’est trop récent – je vais forcément déblatérer ! Bref, topo sur le groupe : le mec au tambourin complètement décalqué, je ne parle pas du bassiste, ne reste que le chanteur de potable et l’autre mec à la guitare, pourtant celui-ci j’ai bien cru qu’il allait nous claquer une crise d’épilepsie sur scène… Mais leur musique était sympa, bien que le set fût un peu trop long à mon goût ! Comme toujours.

kekeLMB_Julien_Dore_and_the_Bash_Zenith_Montpellier_2009_(1)

Mais venons-en au concert de Julien ! Je dirais que ça commence bien… « Los Angeles », un titre de son premier album, que j’aime beaucoup : c’est l’un de mes préférés et même si c’est une balade, ça installe une ambiance particulière pour lancer le concert ! Ah oui, je n’ai pas précisé, mais vous le verrez sur les photos, c’est globalement la même mise en scène que le concert de février à Sérignan. À cela ajoutez un panneau lumineux « Julien Doré And The Bash » et un canapé rouge ! BAM ! Vous avez votre décor ! Ensuite évidemment, on s’attend à ce que ça bouge, mais nan… « Figures Imposées »« Wheelchair » un peu plus rapide, mais dont je ne me souviens absolument plus et « Acacia » qui plombe le tout de nouveau ! En fait, je le dirais dans ma conclusion, mais c’est là le principal problème de ce concert : le rythme et la setlist sont assez peu cohérents… Mais enfin, il y a du mieux, « Rimini », une reprise des Wampas – que je ne connaissais pas, mais qui a été une très grande surprise puisque c’est la chanson que j’écoute en boucle (avec « Nelly » de Superbus évidemment) depuis le concert… Je regrette d’ailleurs de ne pas avoir plus profité !

kekeLMB_Julien_Dore_and_the_Bash_Zenith_Montpellier_2009_(2)

Aller, ça se lance un peu, « Les Limites » : une version un peu plus rock que la version studio comme lors de la première partie de la tournée, j’ai beaucoup aimé, j’ai filmé d’ailleurs (une des vidéos que vous pourrez voir à la fin de cet article), mais j’ai trouvé qu’il manquait quelque chose, je ne sais pas : je pense qu’elle était mal placée dans le concert ! Elle devrait exalter un pic d’excitation, mais là, elle est jusque-là… entre deux titres, et celui qui suit est bien le pire de tout le concert : « J’aime Pas », bah moi non plus je ne l’aime pas… Ensuite c’est une avalanche de titres inconnus au bataillon, l’avantage c’est que ce sont des titres qui bougent : « Blonde », « Just A Deal » – qui est plutôt pas mal, « Comm’on » et… là, ça monte d’un cran niveau qualité… « First Lady » ! C’est ma chanson référence, celle que j’avais en tête avant et après le concert ! C’était vraiment un très beau moment, parce que là il y a du punch, de l’énergie, de la musique à fond la caisse ! C’est un peu plus électrique, ça fait du bien après toutes ces ballades à la con. Mais les bons moments ne durent jamais… Et c’est un petit problème de guitare qui nous permettra d’écouter deux fois la magnifique et très longue introduction des « Bords De Mer »… Ce n’est pas une chanson que je déteste, loin de là : mais je commençais ma saturation. Une chanson comme ça qu’on la place au début d’un concert, pas dans la dernière partie !

Et là c’est le drame : nos chansons préférées à Tatiana et moi… réorchestrées ! Alors, les réorchestrations, c’est traître ! Parce qu’en principe, quand on touche aux chansons préférées d’une personne, on peut très vite les rendre lourdes et gâcher un beau moment ! « Pudding Morphina» et « Piano Lys » ont donc été revus et corrigés à la sauce lourdingue ; franchement « Piano Lys » c’était de la bouillie ! Encore heureux que ce soit mon titre préféré, que j’ai quand même apprécié un minimum le moment même si je n’ai pas retrouvé le charme de la chanson que j’aime !

kekeLMB_Julien_Dore_and_the_Bash_Zenith_Montpellier_2009_(3)

Comme une mauvaise surprise s’accompagne toujours d’une bonne (non pas toujours, mais c’était pour le bon mot), ces catastrophes sonores sont suivies de « Winnipeg », un titre de l’EP spécial paru dans le magazine « Elle » le mois dernier ! Alors sur l’album, ce n’est pas terrible, mais je dois avouer qu’en concert, le titre plutôt sympathique ! C’était même très bien ! C’est un titre qui bouge, il y a de l’ambiance et tout ! Si vous avez suivi la logique du concert, dès qu’il y a de l’ambiance : il y a la chanson pour casser cette ambiance, cette chanson c’est « Freaky New Child », alors je crois que celle-ci, il l’a joué au ukulélé, je n’en suis pas sûr ! Et pour terminer le véritable concert, c’est « Bouche Pute », un titre du premier album qui se termine sur une outro d’au moins dix minutes de lumière blanche, de stroboscopes… Il y a même une meuf qui a dû s’asseoir par terre tellement les lumières étaient désagréables et aveuglantes ! C’est quand même génial de terminer avec ça non ?

N’oublions pas le rappel, un peu plus calme que le reste… (paaardon ?) : une reprise de notre chanteur adoré Christophe – malheureusement ce n’était pas « Panorama De Berlin » – mais « La Dolce Vita », qui a priori est jouée de façon comique habituellement : je n’ai pas beaucoup rigolé ! Lol ! Mais c’était une belle chanson… Je crois ! 7e inédit du concert… « Histoire De Plage » : plutôt pas mal dans mon souvenir aussi, mais en fait je m’inquiétai déjà de la chanson d’après… « Brown Ears », que je déteste purement et simplement ! À ce moment précis, un peu d’action : il faut avouer que ça manquait. Julien décide d’aller chanter la dernière chanson sans micro dans les gradins : il s’agit du titre « Excellent ». C’est sympathique évidemment de voir un chanteur aller dans le public et chanter son titre comme ça… Mais bon… parfois, il vaut mieux une bonne chanson sur scène que ce genre de prestation. Sur ces belles paroles, je terminerai sur le fait qu’en remontant sur scène, il a craqué : il a pleuré – je pense que la fatigue joue ici plus que l’émotion, mais vous trouverez quand même ces photographies monstrueuses dans la galerie !

kekeLMB_Julien_Dore_and_the_Bash_Zenith_Montpellier_2009_(4)

Concrètement, en comparaison avec le concert du début d’année (cf. Julien Doré – La Cigalière, Sérignan (2009)), j’ai moins aimé ! Alors a priori, il était fatigué : c’est la fin de la tournée, ça peut se comprendre évidemment… Mais après, qu’on ne vienne pas se plaindre des critiques ! J’avais beaucoup aimé le concert de Sérignan, qui était je trouve, beaucoup plus équilibré ! Là, l’ordre des chansons est un véritable problème, tout est décalé : on commence par des chansons lentes, on ajoute ici et là une chanson rapide pour l’ambiance, que l’on fait tout de suite retomber avec une chanson qui est pire que toutes celles qu’on a entendues avant. Non quoi ! Il chante super bien, les musicos jouent bien également… Il a l’énergie qu’il faut pour tenir un concert, mais il manquait quelque chose ! Un peu de cohérence, je crois… Enfin, je ne regrette absolument pas d’être allé le voir, surtout pour le prix qu’on a payé. Mais j’espère un renouvellement positif la prochaine fois et surtout un album qui soit porteur d’un esprit un peu plus électrisant ! Terminons avec la galerie photo et les vidéos de la soirée ! N’hésitez pas à vous abonner à mes pages : Facebook, Twitter et Instagram pour être tenus informés de l’actualité du blog et découvrir tous les articles consacrés à Julien Doré.

Setlist : Los Angeles / Figures Imposées / Wheelchair / Acacia / Rimini / Les Limites / J’aime Pas / Blonde / Just A Deal / Comm’on / First Lady / Les Bords De Mer / Pudding Morphina / Piano Lys / Winnipeg / Freaky New Child / Bouche Pute / La Dolce Vita / Histoire De Plage / Brown Ears / Excellent

Également disponible en vidéo sur YouTube : Les Limites Excellent

Partager cet article

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Articles en lien