Johnny Hallyday : Rester Vivant – AccorHotels Arena, Paris (2015)

kekeLMB_Johnny_Hallyday_Rester_Vivant_Bercy_Paris_2015_affiche

28 Novembre 2015 – Johnny Hallyday : Rester Vivant – AccorHotels Arena, Paris (2015)

Comme vous le savez, je suis un grand fan de Johnny Hallyday ! Je l’ai découvert assez tardivement, mais je me suis bien rattrapé depuis… Ça fait maintenant six ans que je ne rate aucune de ses tournées 😀 J’étais impatient d’assister à ce spectacle, « Rester Vivant », pour entendre ses nouvelles chansons en live, mais aussi ses grands succès dont je ne me lasse pas !

Il est 17h30 quand j’arrive devant l’AccorHotels Arena. Il n’y a pas énormément de monde – en tout cas beaucoup moins que ce à quoi je m’attendais ! À mon entrée dans la salle, je découvre le décor : une immense tête de mort surplombe le public, elle est encadrée par un mur d’écrans géants, qui diffuse actuellement les images de deux serpents qui s’entrecroisent. Le ton est donné ! Se pose ensuite l’habituelle question du placement. Je réussis à me trouver un espace le long du chemin qui sépare la fosse or de la fosse normale. C’est Yodelice qui assure la première partie du concert. J’ai été agréablement surpris par son set, je ne pensais pas que ça serait aussi punchy. Malgré tout, je trépigne d’impatience en attendant l’arrivée de notre Jojo national. Le parterre VIP se remplit… Eddy Mitchell, Claude Lelouch, Jean Dujardin, les Coulliers, et… Patrick Balkany, grand fan devant l’éternel ! Il est 21h15 quand Laetitia fait son entrée sous les applaudissements du public, le concert va commencer d’une seconde à l’autre !

kekeLMB_Johnny_Hallyday_Rester_Vivant_Bercy_Paris_2015_1

Les lumières s’éteignent. L’immense tête de mort qui surplombe la scène commence sa descente. Le mur de spots lumineux qui tapisse le fond du décor s’illumine et prend la forme d’un aigle rougeoyant. Le crâne se pose dans un nuage de fumée sous nos yeux ébahis… Il s’ouvre lentement et Johnny apparaît, vêtu d’une longue veste en cuir noir. Il y a beaucoup de monde sur scène. En plus des sept musiciens, ce sont quatre choristes et quatre cuivres qui accompagnent le chanteur sur cette tournée. Avec « Rester Vivant » en guise d’ouverture, Johnny donne le ton de la soirée ! « O Carole » nous permet de découvrir l’impressionnant dispositif scénique en action : les écrans se parent d’un damier noir et blanc, les spots lumineux prennent la forme de crâne, ça clignote, ça bouge, on en prend vraiment plein les yeux ! Johnny nous souhaite ensuite la bienvenue : « Bonsoir Paris ! Quel bonheur de se retrouver ! Je suis vraiment très heureux de faire ce concert pour vous, j’espère que nous allons passer une bonne soirée ! » Je crois que personne n’en doute, et quand les premières notes de « Noir C’est Noir » résonnent dans la salle, c’est une vague d’euphorie qui se diffuse à Bercy. Je suis absolument fan de cette chanson et je brulais d’impatience de l’entendre sur scène ! La présence de cuivre dans l’orchestration live lui donne une puissance incroyable ! Vous pouvez d’ailleurs retrouver la vidéo à la fin de cet article.

Autour de moi, les fans crient déjà « Johnny ! Johnny ! Johnny ! » – la soirée est lancée ! Il enchaîne avec « Requiem Pour Un Fou ». Six écrans mobiles se détachent progressivement du plafond et viennent se placer derrière les musiciens. La scène s’enflamme grâce à la projection d’un brasier gigantesque qui donne à la salle une atmosphère incandescente. Ça envoie un max ! Il nous demande si on aime la country music avant d’entamer « J’ai Pleuré Sur Ma Guitare ». Je ne peux pas m’empêcher de penser à Sylvie Vartan, qui a repris cette même chanson lors de son concert à l’Olympia en début d’année (cf. Sylvie Vartan – Olympia, Paris (2015)). C’est assez drôle quand on y pense. Je dois reconnaître que version de Johnny est particulièrement belle. Il continue en interprétant « Au Café De L’avenir » un morceau de son album « Rester Vivant », avec derrière lui, les images d’une ville en pleine ébullition. Les écrans mobiles reprennent leur place de départ et tapissent le plafond de la scène d’une couleur rouge écarlate pour « Oh, Ma Jolie Sarah ». C’est un morceau que je connais, mais que je n’avais jamais entendu en live. Les spectateurs sont conquis, mais ce n’est rien comparé à « Quelque Chose De Tennessee » que Johnny nous laisse en partie chanter. C’est un titre sublime sur lequel il offre toujours quelque chose de nouveau. Le passage que j’aime particulièrement dans cette chanson, c’est le pont instrumental ♥ Il profite d’ailleurs de ce moment pour aller toucher quelques mains dans le public.

kekeLMB_Johnny_Hallyday_Rester_Vivant_Bercy_Paris_2015_2

Quand il remonte sur scène, c’est pour interpréter « Gabrielle » – l’un des grands moments de la soirée. Certes, il chante toujours les mêmes chansons, mais que celui qui n’est pas extatique en entendant « Gabrielle » me jette la première pierre ! LOL. Je n’imagine pas un concert de Johnny Hallyday sans avoir la possibilité de croiser les mains au-dessus de ma tête en hurlant « MOURIR D’ENCHAÎNEEER !!! » 😀 Greg Zlap reprend le solo d’harmonica qui a fait son succès, mais cette année, il nous en offre une version un peu spéciale ! Le musicien prend le chemin de la deuxième scène et se retrouve ainsi entre les deux fosses, au milieu du public. Il passe rapidement devant nous, et grimpe quelques secondes plus tard sur l’estrade au centre de la salle. Toute l’attention est tournée vers lui… Il ralentit le rythme, les spectateurs hurlent d’impatience, il reprend, doucement tout d’abord puis de plus en plus vite. Johnny en profite pour se rendre lui aussi sur la scène centrale. Toute la salle est debout quand la chanson repart ! Je ne m’en lasserais jamais ! Les autres musiciens le rejoignent accompagnés de Yodelice. Johnny les présente avant d’enchaîner sur son dernier single en date : « De L’amour ». Il nous explique que Laetitia a organisé un concours de danse rockabilly sur les réseaux sociaux pour permettre à deux fans, ce soir Fanny et Florian, de monter sur scène pour danser. Et pendant que Johnny s’époumone au milieu du public, les deux jeunes gens nous gratifient d’une petite chorégraphie improvisée agrémentée des images du clip. Dans la fosse or, j’aperçois plusieurs couples qui dansent – quand je vous disais tout à l’heure qu’on était comme à la maison !

C’est le moment de la fameuse séquence « unppluged ». Il la propose maintenant à chaque tournée avec plus ou moins de réussite. Cette année je suis ravi ! Ça commence par « La Fille De L’été Dernier » que j’aime plus que ma vie, et ça continue avec deux reprises d’Elvis dont je suis fan absolu, « Mystery Train » et « Blue Suede Shoes ». Cette année malheureusement, la scène ne pivote pas, et il faut compter sur les déplacements de Johnny pour l’apercevoir de face. Heureusement, il se tourne légèrement pour interpréter « Je Te Promets », l’un des plus beaux moments du concert. J’ai filmé cette séquence que vous pouvez retrouver à la fin de l’article. Il rejoint la scène principale sur l’introduction de « L’envie » en passant devant nous. Manque de bol, ce n’est pas cette fois-ci que je toucherai la main de Dieu ! LOL ! Le morceau est toujours aussi bon en live, et comme pour « Gabrielle », je n’imagine pas un concert de Johnny sans « L’envie ». J’ai filmé un cours extrait de la séquence, mais je hurle tellement comme un porc par-dessus sa voix, que je n’oserais jamais le publier ! Il laisse ensuite sa place aux choristes pour l’intermède musical qui dure près de 10 minutes… C’est un peu long et j’ai hâte qu’ils en finissent.

kekeLMB_Johnny_Hallyday_Rester_Vivant_Bercy_Paris_2015_3

La rythmique de « Fils De Personne » résonne dans la salle : la batterie s’élève, et Johnny apparaît en dessous dans un nuage de fumée. Comme les années précédentes, il l’interprète en duo avec Yarol Poupaud. S’il y a un titre que j’aurais retiré de la setlist, c’est bien celui-là. J’en ai RAS-LE-BOL de l’entendre. Il enchaîne ensuite avec « Le Pénitencier » et « Mon Cœur Qui Bat », un extrait de son dernier album « De L’amour ». Je suis assez surpris par le nombre de nouvelles chansons qu’il a intégrées au spectacle, c’est déjà la troisième depuis le début du concert : il va battre un record ! LOL ! Le titre est assez sympa même si ce n’est pas celui que je retiendrai le plus… Le retour des classiques ensuite avec « Ma Gueule », que vous pourrez découvrir en vidéo à la fin de la chronique et « L’idole Des Jeunes » que je suis bien content de réentendre en live. L’écran diffuse des images d’archives de toutes les époques, c’est une séquence que j’ai beaucoup aimée. Autre nouveau titre après ça, « Seul », suivi de « Nadine », un morceau qu’il n’avait pas interprété depuis très longtemps sur scène. Je me dois de marquer une courte pause dans mon compte rendu… Parce que « Nadine », j’en ai fait une private joke avec mon ami Florian. Avant de découvrir la setlist du spectacle en juillet, je ne connaissais pas du tout la chanson, et c’est arrivé à un moment où on parlait beaucoup de Nadine Morano dans les médias (je sais, rien à voir). Comme je partage toutes mes conneries avec Florian, je me suis retrouvé à l’appeler en plein milieu du concert de Johnny, pour qu’il vive avec moi cet instant de grâce ultime 😀

L’introduction de « Que Je T’aime » résonne dans la salle, le morceau est suivi de « Allumer Le Feu » que je suis bien content de retrouver dans la dernière partie du spectacle. Sur les précédentes tournées, il arrivait toujours beaucoup trop tôt dans la setlist. L’ambiance est explosive, je hurle à plein poumon – inutile de vous préciser que je suis rentré chez moi complètement aphone ! J’ai posté un extrait du titre sur Instagram, n’hésitez pas à aller y jeter un coup d’œil. Il décide ensuite de rendre hommage aux victimes des attentats du 13 novembre en interprétant l’une de ses nouvelles chansons « Un Dimanche De Janvier ». La scène se pare d’un emblème bleu blanc rouge. Le public est particulièrement attentif et entonne « La Marseillaise » dès la fin du morceau. Johnny agite avec fierté le drapeau français devant nous. L’atmosphère est moins pesante sur « Victime De L’amour ». Il termine le concert avec l’habituel « Tout La Musique Que J’aime » dont je me suis un peu lassé, et « Te Manquer », un de ses nouveaux morceaux, parfait pour conclure une soirée telle que celle-ci. L’oiseau que nous avons aperçu pendant l’introduction du spectacle réapparaît, et fait voler ses ailes lumineuses au-dessus de Johnny qui rejoint les coulisses après un dernier au revoir.

kekeLMB_Johnny_Hallyday_Rester_Vivant_Bercy_Paris_2015_4

Quelle soirée incroyable ! Je me disais qu’après l’avoir 5 fois sur scène, je me serais lassé, et que j’aurais du mal à retrouver le plaisir que j’ai eu à le découvrir ces dernières années. Eh bien, une nouvelle fois, il m’a eu ! J’ai adoré le spectacle : du début à la fin, pendant quasiment 2h 40, j’ai chanté, j’ai dansé, j’ai tapé dans mes mains. La mise en scène est particulièrement réussie cette année : l’étonnante tête de mort qui surplombe le public, le mur de spots, les panneaux mobiles et surtout l’immense cadre vidéo qui entoure le décor ; le rendu est impressionnant. C’est lumineux, ça bouge constamment, on en prend plein les yeux tout au long du concert ! J’appréhendais un peu le choix des chansons, qui ne semblait pas très intéressant sur le papier, mais au final, mis à part deux-trois morceaux que j’ai un peu marre d’entendre, comme « Fils de Personne » ou « Toute La Musique Que J’aime », j’ai pris mon pied sur quasiment tous les titres. Ravi d’avoir eu « Noir C’est Noir », « La Fille De L’été Dernier », « Gabrielle », « L’envie », et tous les autres. La setlist est parfaitement équilibrée.

Quant au bonhomme, même si je l’ai trouvé un peu plus sage que sur les deux précédentes tournées, j’ai retrouvé un artiste que j’aimais ; avec sa simplicité, sa générosité et surtout sa voix hors normes, parce qu’il est toujours là, et il envoie du lourd ! Je l’ai dit plusieurs fois tout au long de ce résumé… à un concert de Johnny, on se sent comme à la maison. L’ambiance était particulièrement bonne : on peut penser ce qu’on veut des fans de Johnny, mais s’il y a un public agréable et civilisé, c’est bien celui de Johnny. Je n’ai jamais eu aucun souci et ça a toujours été l’occasion de partager des moments avec des vrais passionnés. Je ne saurais que trop vous conseiller d’aller le voir sur scène : il est en tournée pour un bon bout de temps encore, profitez-en 😀 Moi j’y retournerai, c’est certain !

On se quitte avec les photos et les vidéos de la soirée, j’espère qu’elles vous plairont. N’hésitez pas à laisser vos commentaires ici ou sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter et Instagram ), j’y répondrai avec plaisir. Si le cœur vous en dit, vous pouvez également jeter un coup d’œil sur mes chroniques des précédentes tournées : Born Rocker Tour – Bercy, Paris (2013)Stade de France, Paris (2012)Tour 66 – Stade des Alpes, Grenoble (2009). Il reste une date importante avant la fin de l’année, Madonna, et quelques-unes dont je ne suis pas sûr de vous parler, car ce sont des concerts « de boulot ». On verra si j’ai le temps, et s’ils sont assez intéressants pour que j’y consacre une chronique. Je vous dis à très vite !

Setlist : Rester Vivant / O Carole / Noir C’est Noir / Requiem Pour Un Fou / J’ai Pleuré Sur Ma Guitare / Au Café De L’avenir / Oh Ma Jolie Sarah / Quelque Chose De Tennessee / Gabrielle / De L’amour / La Fille De L’été Dernier / Mystery Train / Blue Suede Shoes / Je Te Promets / L’envie / Fils De Personne / Le Pénitencier / Mon Cœur Qui Bat / Ma Gueule / L’idole Des Jeunes / Seul / Nadine / Que Je T’aime / Allumer Le Feu / Un Dimanche De Janvier / Victime De L’amour / La Musique Que J’aime / Te Manquer

Également disponible en vidéo sur YouTube : Noir C’est NoirQuelque Chose De TennesseeUn Dimanche De JanvierJe Te PrometsMa Gueule

Partager cet article

Un commentaire

  1. K-Reen

    4 décembre 2015 à 16 h 02 min

    Merci Keke, c’était mon premier concert de Johnny, inoubliable !!! Votre commentaire sur la soirée est juste formidable…et merci pour vos vidéos et photos. Continuez ce que vous faites.

    Répondre

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Articles en lien