Jay-Z & Kanye West : Watch the Throne Tour, Bercy, Paris (2012)

kekeLMB_Jay-Z_Kanye_West_Watch_the_Throne_Tour_Bercy_Paris_2012

2 Juin 2012 – Jay-Z & Kanye West : Watch the Throne Tour, Bercy, Paris

C’est l’un des évènements musicaux majeurs de l’année : le « Watch the Throne Tour » est en Europe… avec aux commandes Jay-Z & Kanye West, les deux plus grands rappeurs américains. Les habitués de ce blog connaissent la « dévotion » que je porte à Kanye West, mais à l’inverse, je maitrise peu le répertoire de Jay-Z, voire pas du tout ! Malgré tout, je n’appréhendais pas du tout le concert… J’adore l’album « Watch the Throne » et je ne voyais pas ce qui pouvait m’empêcher de ne pas apprécier le show qui s’est donc joué à guichet fermé le 1er et 2 juin à Paris-Bercy.

Tout d’abord, pas de premières parties… formidable ! Ça nous permet d’entrer directement dans le vif du sujet. On peut d’ailleurs observer quelques caméras « supplémentaires » pour le tournage du DVD/Blu-Ray. Je suis plutôt bien placé (à la fameuse « Porte P ») et j’attends patiemment que le spectacle commence : il y a une scène surplombée par deux écrans géants ainsi que deux plates-formes, une reliée au plateau principal, l’autre, qui lui fait face, est au centre de la fosse. On sent que le « combat » approche… Les lumières s’éteignent !

kekeLMB_Jay-Z_Kanye_West_Watch_the_Throne_Tour_Bercy_Paris_2012_(1)

L’introduction magistrale d’« H•A•M » résonne dans la salle. Jay-Z et Kanye West font leur entrée « dans l’arène » chacun sur l’une des plates-formes. C’est d’ailleurs assez comique puisqu’une grande majorité des spectateurs est tournée vers Kanye qui arrive sur la scène principale. Il faut attendre la partie de Jay-Z pour que les gens comprennent qu’en fait : il était déjà là ! Haha ! C’est vraiment le titre idéal pour l’entrée ! À la fin du morceau, les plates-formes s’élèvent pour monter à quoi ? 3-4 mètres de hauteur. Les écrans qui y incrustés diffusent des colombes puis des images de chiens qui aboient : c’est juste épique ! J’adore ! « Who Gon Stop Me » et « Otis » mettent le feu à Bercy qui surchauffe déjà et ce n’est pas les effets pyrotechniques sur « Otis » qui viennent attiser l’ambiance dans la salle. Un grand drapeau américain est dressé en fond de scène et l’un des techniciens essai, en vain, de l’animer ‘manuellement’ ! Sur « Welcome to the Jungle », ce sont des images d’animaux sauvages qui sont diffusées : une thématique récurrente du show. Excellente ambiance ensuite sur « Gotta Have It » dont le sample de James Brown est repris en chœur par le public :

« I got what you need, what, what you need »

« I got what you need, what, what you need »

Je ne m’étendrais malheureusement pas sur le set de Jay-Z, car je connais trop peu ses morceaux pour en parler, je ferais confiance à la setlist : « Where I’m From » et « Nigga What, Nigga Who (Originator 99) » avant le retour de Kanye sur  « Can’t Tell Me Nothing » et « All Falls Down ». Mais le moment à retenir, c’est « Flashing Lights » pour sa mise en scène époustouflante ‘à la Daft Punk’ et pour le coup de gueule de Kanye sur un spectateur qui ose pointer un laser sur lui. Haha. Il ne kiffe tellement pas qu’il fait arrêter la bande pour envoyer chier le mec avant de recommencer le titre une seconde fois comme si de rien n’était ! S’en suit « Jesus Walks » puis le remix de « Diamonds from Sierra Leone » (dont l’intro déchire) sur laquelle il retrouve Jay-Z qui vient prendre sa part du gâteau !

kekeLMB_Jay-Z_Kanye_West_Watch_the_Throne_Tour_Bercy_Paris_2012_(2)

Et c’est avec « Public Service Announcement » et « U Don’t Know » qu’il enchaîne, avant d’entonner le célèbre « Run This Town » multidiffusé en radio à sa sortie. Tous les spectateurs reprennent les passages de Rihanna en chœur. Kanye West fait son retour sur scène avec une voix super bizarre : on dirait un chipmunks ! Lol ! Soit l’ingé-son a trafiqué le vocodeur, soit il a sniffé de l’hélium en coulisse : mais en tout cas, c’est vraiment chelou ! Les lumières s’éteignent ensuite pour annoncer l’un des moments que je préféré : « Monster ».

« I shoot the lights out

Hide till it’s bright out

Oh, just another lonely night

Are you willing to sacrifice your life ? »

Quel morceau ! C’est une tuerie ! J’aurais aimé qu’ils troquent leurs images de panthères, tigres et cie contre celles du clip pour illustrer le titre sur scène : ça aurait eu encore plus de gueule ! C’est au tour de l’excellentissime « POWER » de Kanye West, qui se retrouve plongé au milieu d’un déluge de faisceaux lumineux ! Le public participe en frappant les mains. J’imaginais quelque chose de plus « coloré » pour cette chanson, peut-être que j’ai trop en tête la vidéo – qui est un chef-d’œuvre absolu au passage ! Enchaînement sur « New Day »« Hard Knock Life (Ghetto Anthem) » que je connais bien, interlude euphorique avec l’intro d’« I Want you Back » des Jacksons 5« Izzo (H.O.V.A.) », une minuscule portion de « New York, New York » avant le grand moment qu’est « Empire State of Mind » : les spectateurs reprennent les refrains en chœur, il a quelque chose de spécial dans cette chanson, c’est un véritable hymne. La mise en scène est sobre, comme pour tous les titres de Jay-Z. C’est l’une des vidéos que j’ai choisie pour illustrer cet article !

kekeLMB_Jay-Z_Kanye_West_Watch_the_Throne_Tour_Bercy_Paris_2012_(3)

Là, y’a du lourd. « Le » morceau que j’attends le plus : « Runaway ». Et je ne suis pas le seul vu la réaction dans le POPB quand les notes de l’introduction commencent. Je crois que c’est définitivement mon titre préféré de Kanye West. Là encore, mise en scène imposante, mais minimaliste : le second « cube » au centre de la salle s’élève et prend une teinte rougeâtre qui donne à Bercy une ambiance « spatiale ». Kanye interprète la chanson en faisant quelques allers et venues sur la plateforme et termine sur une variation inédite du morceau… Bon, je me plains rapidement pour vous dire au combien j’aurais aimé la fin originale avec le vocodeur saturé. Mais comme ça : c’est beau quand même ! Grosse surprise ensuite avec « Heartless », un extrait de son album « 808s & Heartbreak » que j’adore. Je ne suis pas le seul, car le public reprend le titre à plein poumon, et ce n’est rien comparé à « Stronger » avec le sample des Daft Punk : l’un des meilleurs moments du show. Wow ! Rapide interlude sur « D.A.N.C.E. » de Justice avant le retour de Jay-Z pour « On to the Next One » sur l’autre cube.

La mise en scène est un peu plus ambitieuse qu’habituellement pour lui et le concert continu avec « Dirt off Your Shoulder »« I Just Wanna Love U »« That’s My Bitch », un rapide extrait de « P.Y.T. (Pretty Young Thing) » par Kanye West avant un enchaînement sur « Good Life » que j’adore et qui prend un vrai relief en live ! Le son plus funky de « Touch the Sky » résonne ensuite à Bercy avant le raz-de-marée provoqué par « All of the Lights »« All of the Lights » que Kanye arrêtera au bout de quelques secondes parce que les spectateurs ne chantent pas assez fort. C’est la seconde vidéo que vous pourrez découvrir à la fin de ce compte-rendu. Très bon moment – très bon morceau : impossible de s’en lasser ! Jay-Z revient sur scène pour « Big Pimpin’ »« Gold Digger » et « 99 Problems », avant que ne se lance un interlude sur « What a Wonderful World »« No Church in the Wild », avec le clip de Romain Gavras en arrière-plan : alors même si ses images tournent un peu rond, il faut avouer que la chanson a un vrai potentiel en live. C’est l’un de mes titres préférés de « Watch the Throne ». La transition est immédiate avec « Lift Off », le morceau en featuring avec Beyoncé, qui résonne dans Bercy comme un pré final – avant l’ouragan « Niggas in Paris ».

kekeLMB_Jay-Z_Kanye_West_Watch_the_Throne_Tour_Bercy_Paris_2012_(4)

Comme vous le savez peut-être – chaque soir, « Niggas in Paris » est interprété plusieurs fois d’affilé (jusqu’à 11 pour le moment, soit 55 minutes de rappel) et je dois vous avouer qu’on sent vraiment monter la pression au fur et à mesure du set : ç’en devient même impossible de compter ! Tout d’abord : deux fois avant le rappel – une version raccourcie (la partie finale est tronquée) et une intégrale. Les lumières s’éteignent – tout le monde attend alors le retour des deux colosses : ça hurle, ça crie, ça tape des pieds, des mains. Pour l’ambiance, aucun doute possible : c’est l’euphorie ! Ils arrivent sur scène et nous voilà partis pour un set de 45 minutes – on l’aura eu 8 fois (soit 10 au total dans la soirée) : entre les chansons, Jay-Z & Kanye West demandent à la fosse de former des cercles : les spectateurs s’écartent donc pour créer d’immenses espaces vides dans le parterre et une fois que c’est fait, la bande-son démarre et les gens se jettent dessus à la manière d’un pogo. Je ne regrette pas d’avoir une place en gradins : je suis trop vieux maintenant ! Hahaha. En plus, c’est limite dangereux : il suffit qu’il y en ait un qui tombe : les autres le piétinent comme une merde. C’est un très bon moment en tout cas même si effectivement on peut s’interroger sur l’intérêt que ça a d’interpréter à dix reprises « Niggas in Paris » alors que leurs répertoires regorgent de morceaux de génie. Je pense que c’est le souvenir marquant qui restera de cette soirée !

Vous l’avez compris au fil de cette chronique : ce concert est bien au-dessus de la moyenne ! Deux monstres comme Jay-Z & Kanye West : c’est juste fascinant ! Il y en a pour tous les goûts. Moi-même, si j’ai une légère préférence pour Kanye : à aucun moment je ne me suis ennuyé – je n’avais évidemment pas toutes les ‘cartes en main’ pour participer activement aux sets de Jay-Z, mais j’ai pris beaucoup de plaisir à découvrir son répertoire. La scénographie est ambitieuse : on sort du cadre classique avec ces deux immenses plateformes qui surplombent le public. Les projections vidéo « sauvages » manquent un peu de variété au bout de 2h (je crois qu’on a eu tous les animaux de la jungle, LOL), mais finalement, les images ne jouent pas un très grand rôle là-dedans, car l’aura que les deux artistes dégagent capte vraiment toute l’attention. En toute objectivité, j’ai trouvé que Jay-Z gérait mieux ses morceaux – on sent que Kanye part un peu plus dans tous les sens, mais il reste quand même « le » show man de la soirée : il est plus énergique et ses tableaux sont vraiment originaux. Leur « lien » est étrange d’ailleurs… il y a peu d’interactions entre eux, pourtant tout semble extrêmement équilibré. Je regrette l’absence de « Why I Love You » et « Murder to Excellence », mais je ne vais pas me plaindre avec tout ce qu’on a eu ! L’ambiance était excellente et j’ai vraiment passé un très bon moment !

On termine avec les photos et les vidéos comme d’habitude ! La galerie est à votre disposition – vous pouvez d’ailleurs avoir un petit aperçu de ce qui s’y trouve juste en dessous. Quant aux vidéos, il y en a pas mal : elles sont toutes dans la playlist dédiée. Je vous propose de me rejoindre sur Facebook, Twitter et Instagram pour découvrir mes autres chroniques, notamment celle consacrée au concert solo de Kanye West au Zénith de Paris : Kanye West – Zénith, Paris (2013).

Setlist : H•A•M / Who Gon Stop Me / Try a Little Tenderness / Otis / Welcome to the Jungle / Gotta Have It / Where I’m From / Nigga What, Nigga Who (Originator 99) / Can’t Tell Me Nothing / Flashing Lights / Jesus Walks / Diamonds from Sierra Leone / Public Service Announcement / U Don’t Know / Run This Town / Monster / Power / Power (Remix) / New Day / Hard Knock Life (Ghetto Anthem) / I Want You Back / Izzo (H.O.V.A.) / Theme From New York, New York / Empire State of Mind / Runaway / Heartless / Stronger / D.A.N.C.E. / On to the Next One / Dirt Off Your Shoulder / I Just Wanna Love U (Give It 2 Me) / That’s My Bitch / P.Y.T. (Pretty Young Thing) / Good Life / Touch the Sky / All of the Lights / Big Pimpin’ / Gold Digger / 99 Problems / What a Wonderful World / No Church in the Wild / Lift Off / Niggas in Paris (x10)

Également disponible en vidéo sur YouTube : MonsterFlashing Lights – All of the LightsRunaway

Partager cet article

5 Commentaires

  1. Mi7o

    16 juin 2012 à 17 h 04 min

    Petite question serait il possible que tu mette t’as belle série de photo en téléchargement?

    Répondre

  2. Kéké

    17 juin 2012 à 14 h 35 min

    Pas de soucis ! J’ai mis une trentaine de photos dans un pack ici : http://www.mediafire.com/?4qj0wc42gagkk39 ! J’espère que ce sera suffisant ^^. :-)

    Répondre

  3. Mi7o

    20 juin 2012 à 16 h 23 min

    Génial !!! Merci beaucoup, mes photos du concert étaient une catastrophe ! Encore merci !

    Répondre

  4. Saha

    21 juin 2012 à 23 h 25 min

    Franchement bel article :) « Deux monstres comme Jay-Z et Kanye West : c’est juste fascinant ! » Tout est là… :)

    Répondre

  5. chris

    5 mars 2013 à 13 h 29 min

    Pr avoir fait 2 de leurs dates a Bercy concert juste……………. AMAZING 😆 !!!!!! j’adore ton blog et tes comptes rendus tres pertinent !!!! MERCI pr cette qualite de photos et vidéos , continue de ns faire vivre tt C magnifiques concerts comme tu les fais!!!!!! 😉

    Répondre

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Articles en lien