Jason Derulo : Tattoos World Tour – Le Trianon, Paris (2014)

kekeLMB_Jason_Derulo_Tattoos_World_Tour_Le_Trianon_Paris_2014

22 Février 2014 – Jason Derulo : Tattoos World Tour – Le Trianon, Paris

J’ai découvert Jason Derulo il y a quelques années avec son tout premier single « In My Head », mais je ne m’y suis intéressé qu’un peu plus tard, à la sortie de « Future History », son deuxième album. Et ce, grâce à « Breathing », qui reste depuis cette époque-là ma chanson préférée de son répertoire. J’étais, et je suis toujours fasciné par ses compétences techniques en danse : et c’est l’une des raisons pour lesquelles j’ai décidé d’aller le voir. Dans les lignes qui suivent, nous reviendrons donc ensemble sur ce « Tattoos World Tour » qui marque le grand retour de Jason Derulo sur scène. Comme à mon habitude, je ne manquerai pas de pointer les qualités et les défauts du spectacle, parce qu’il n’en est pas exempt ; je serai malgré tout tolérant, car il s’agit de la première date de la tournée et je suis bien conscient qu’il est impossible d’atteindre la perfection suprême dès la première représentation.

J’arrive aux alentours de 18 heures au Trianon : la file d’attente est immense ! Moi qui voulais me la jouer pépère au balcon, en voyant ça : je sais tout de suite que c’est foutu. Tant pis, je serai au cœur de l’ambiance même si au Trianon, la visibilité depuis le parterre n’est pas sensas ! La scène n’est pas haute et on ne voit plus rien dès que les gens lèvent les bras ou filment avec leur portable. L’entrée dans la salle se fait au compte-goutte et effectivement, mes espoirs de monter à l’étage sont vite réduits au néant le plus absolu quand j’aperçois la file d’attente devant l’escalier. C’est un public majoritairement jeune évidemment qui vient le voir ; à base de « Je gruge parce j’ai une copine au premier rang ! », je fais des selfies en veux-tu en voilà, et je-filme-des-vidéos-de-10-secondes-en-qualité-médiocre-pour-ne-jamais-les-regarder-plus-tard. Voyez le portrait ! La première partie est sans intérêt. C’est un groupe de hip-hop, deux mecs à l’allure gangsta, une vraie caricature ! On n’a pas dû leur dire qu’on est en 2014 et que le survêt’ en dessous des fesses, c’est dépassé. À 20h45, les lumières s’éteignent et le rideau se lève !

kekeLMB_Jason_Derulo_Tattoos_World_Tour_Le_Trianon_Paris_2014_(1)

On découvre le décor, dans le noir, qui semble être une structure métallique sur plusieurs niveaux. Une sorte d’échafaudage sur lequel est perché un DJ, chef d’orchestre de notre soirée, qui hurle des « MAKE SOME NOISE !!! » et des « ARE YOU READY ??? », en veux-tu en voilà ! Lol ! Le public est réactif, les spectateurs crient à leur tour lors que l’écran au centre de la scène s’allume pour révéler un mur de briques. On comprend ainsi que le décor est un assemblage métallique avec un écran mobile, des grillages, des tags, etc. Visuellement c’est assez imposant. L’un des danseurs de la bande vient taguer le mur virtuel avec le nom de celui qu’on attend tous : Jason Derulo. L’écran tourne sur lui-même et Jason apparait au centre de la scène. Il est vêtu d’un débardeur noir brillant et d’un pantalon blanc ! Premier titre de la soirée : « In My Head ». J’ai l’impression que le son est assez mauvais et que l’ensemble sature vachement. J’ai mes protections auditives alors je ne me rends pas forcément compte – et pour être honnête avec vous, je n’ai pas pensé à les enlever pour vérifier ! Lol ! Il est entouré de 8 danseurs, filles et garçons, autant dire que ça en envoie du lourd ! On est tout de suite dans l’ambiance, la chorégraphie est géniale et se termine en pyramide humaine au centre de la scène !

Il enchaine ensuite sur « Whatcha Say », qui, bien qu’un peu plus calme, bénéficie d’un petit break chorégraphié absolument dément sur la fin. Je manque de connaissances en techniques de danse pour m’exprimer correctement, j’aurais aimé pouvoir vous donner les noms des figures, les styles, etc. J’espère que vous m’excuserez d’en parler aussi simplement : ça ne fait pas du tout honneur au spectacle, je m’en rends compte et j’en suis vraiment désolé. Pendant que le DJ s’époumone avec ses « MAKE SOME NOISE ! » et ses « LET’S GO ! », Jason prend place sur l’échafaudage pour interpréter « Stupid Love ». Ce n’est pas toujours hyper juste, mais je crois que personne n’est là pour apprécier ses qualités vocales ! Lol ! Au premier plan, un couple de danseurs nous propose une parade de séduction accompagnée par des images de feu et de glace sur l’écran de projection. S’en suit « Ridin’ Solo » ainsi qu’un interlude chorégraphié par toute la troupe. Ils sont plutôt marrants et présentent différents styles : hip-hop, break-dance, etc. en attendant le retour de Jason Derulo ! Il revient quelques minutes plus tard, affublé d’une énorme veste bleu marine à épaulettes « diamantées » pour interpréter « Marry Me » et « The Other Side » en version acoustique. Il descend même au-devant du public pour signer quelques autographes pendant la chanson ! Je n’en suis pas persuadé, mais je pense que ce que le moment que les spectateurs ont préféré c’est quand il a enlevé son costume et qu’il s’est retrouvé torse nu sur scène ! J’dis ça, j’dis rien ! Lol ! Le DJ se là-joue farceur en balançant les premières secondes de « Talk Dirty », puis de « Breathing » que le public attend évidemment avec impatience ; mais Jason met son veto et annonce que nous ne sommes pas prêts pour ça et switch sur « It Girl », qui n’en reste pas moins sympathique. C’est vraiment « Breathing » qui démarre ensuite et que dire à part : wow ! Quelle énergie ! Je suis fan absolu de cette chanson et la chorégraphie est d’une précision bluffante !

kekeLMB_Jason_Derulo_Tattoos_World_Tour_Le_Trianon_Paris_2014_(2)

À la fin du titre, Jason et ses danseurs nous proposent de nous montrer comment ils s’entraînent : c’est la séquence « workout ». Entendez par là, un véritable moment de culpabilité pour moi qui suis incapable d’enchaîner plus 10 abdos à la suite ! Lol ! Ils décident de faire monter sur scène cinq filles du public afin de les faire participer aux exercices en les portants sur leur dos. Autant vous dire que ça couine pas mal dans la salle au moment de la sélection ! Haha ! Je me moque, mais si j’avais été une ado j’aurais couiné aussi évidemment ! Nous, personne ne nous propose jamais de nous porter sur leur dos hein ! Moi j’adorerais que Britney Spears me fasse faire un tour sur ses boobs. Mais ça n’arrivera jamais ! Le monde est vraiment mal foutu et moi je m’égare… donc revenons à nos moutons avec la chanson suivante : « Fight For You » qui sample le titre « Africa » de Rose Laurens Toto. Vous pouvez d’ailleurs retrouver la vidéo à la fin de l’article. Jason se sauve dans les coulisses et le DJ beugle en attendant son retour sur « With The Lights On ». Nouvel interlude chorégraphié des danseurs avant « Royals », la reprise de Lorde. Je n’ai jamais compris l’engouement autour de cette chanson alors je suis content qu’il finisse vite et qu’il passe à « Vertigo » – d’ailleurs plus le spectacle avance, plus j’ai l’impression que les titres sont raccourcis. À l’origine, le morceau est un featuring avec Jordin Sparks, sa petite-amie, dont on entend la voix en play-back. C’est le moment « émotion » de la soirée 😀 Il enchaîne sur une chanson inédite : « Wiggle », que vous pouvez découvrir en vidéo à la fin de l’article. Le morceau est plutôt sympa et une nouvelle fois, la chorée envoie du pâté ! Mais l’un de moments que j’ai préféré arrive ensuite : « Side FX ».

Au-delà du fait que la chanson est géniale, la chorégraphie réalisée avec les chaises est d’une perfection absolue. C’est un vrai plaisir de voir un numéro aussi précis. Jason nous montre une nouvelle fois sa force physique, avec des figures acrobatiques complètement dingues. Rapide interlude avec l’un des danseurs de la troupe avant la séquence « club » finale qui regroupe les titres : « Don’t Wanna Go Home »« The Other Side », en version originale cette fois-ci et « Talk Dirty ». J’ai particulièrement aimé « Don’t Wanna Go Home » qui me semble légèrement réorchestrée, pour moi l’un des meilleurs moments du concert ; et évidemment « Talk Dirty » que tout le monde attendait, et dont je n’ai pas bien pu profiter au vu de tous les portables levés pour filmer la chanson ! Ce n’est pas grave, je vis le moment intérieurement ! Lol ! Quelle ambiance sur ce final ! Toute la troupe salue le public, et repart en coulisse le temps de se changer avant le rappel sur « Trumpets ». Une nouvelle fois, une énergie incroyable dans la chorée qui se termine sur une pyramide humaine, la boucle est bouclée !

kekeLMB_Jason_Derulo_Tattoos_World_Tour_Le_Trianon_Paris_2014_(3)

Eh bien moi écoutez, je l’ai bien aimé ce petit concert : j’ai passé un très bon moment ! Il faut dire que j’ai eu ce que je voulais, c’est-à-dire un spectacle avant tout visuel avec des chorégraphies de fou tout au long de la soirée. J’aurais d’ailleurs aimé être en balcon pour en profiter encore plus. Bon, il y a pas mal de choses à parfaire : le spectacle est mal construit, le DJ intervient trop souvent pour meubler les transitions, les blancs, avec des phrases à la « MAKE SOME NOISE FOR MY DANCERS ! », « MAKE SOME NOISE FOR JASON DURELO ! »« PARIIISSE !!! » : putain mec, non, c’est relou ! Les intermèdes chorégraphiés des danseurs sont très sympas également, mais on n’est pas venu pour ça, et encore moins quand le concert dure 1h15 montre en main. Dans les points négatifs, je noterais aussi le manque d’orchestration ou de réorchestration : d’autres artistes font des choses très bien musicalement avec peu de moyens, un DJ pour moi, ce n’est clairement pas suffisant.

Malgré ces petites remarques, je me suis bien amusé : la setlist est efficace (j’aurais bien aimé avoir « Overdose », mais on ne peut pas tout avoir), les chorégraphies sont absolument géniales, j’ai vraiment vraiment adoré tous les passages dansés et sérieusement, ce sont tous de vrais champions. J’ai trouvé qu’il y avait du charisme, de la sensualité, du fun dans leur façon de danser : c’est le GROS point fort du spectacle et j’insiste vraiment là-dessus. Je ne m’attendais pas à voir un décor, j’ai donc été agréablement surpris par le fait d’avoir une structure à plusieurs niveaux, un écran de projection mobile, des grillages, des tags, visuellement c’était super sympa. Les jeux lumières sont dynamiques et il y a des petites choses inventives ici et là (comme la séquence workout). Non vraiment, là-dessus, c’est une bonne surprise. Quant à Jason : il a l’air super sympa, il échange énormément avec le public, des regards, des sourires, il a une vraie présence. Il me fait penser à Usher (et c’est un compliment) dans sa façon d’aborder le spectacle avec une mise en scène qui prime sur le reste, notamment sur les chansons. Vocalement d’ailleurs, c’est très variable, la bande play-back est énormément présente, on voit qu’il essaye de poser sa voix au maximum et sans vouloir être désobligeant : ses compétences vocales ne sont pas ce que je retiendrai du concert. On termine avec les photos et les vidéos de la soirée, n’hésitez pas à laisser vos commentaires ici ou sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter et Instagram) si vous aussi vous avez assisté au « Tattoos World Tour » ;-D Et si l’envie vous en prend, vous pouvez aller lire les autres articles consacrés à Jason en suivant ce lien : Jason Derulo.

Setlist :  In My Head / Whatcha Say / Stupid Love  / Ridin Solo / Marry Me / The Other Side (Acoustic) / It Girl / Breathing / Fight For You / With The Lights On / Royals (Lorde) / Vertigo / Wiggle / Side Fx / Don’t Wanna Go Home / The Other Side / Talk Dirty / Trumpets

Également disponible en vidéo sur YouTube : Fight For YouBreathing

Partager cet article

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Articles en lien