Galantis : European Headline Tour 2016 – Le Trabendo, Paris (2016)

kekeLMB_Galantis_European_Headline_Tour_2016_Le_Trabendo_Paris_2016

22 Janvier 2016 – Galantis : European Headline Tour 2016 – Le Trabendo, Paris

J’ai longtemps hésité avant de prendre une place pour Galantis. J’ai pourtant saigné leur EP et leur album « Pharmacy » comme un porc, mais je ne sais pas… L’idée d’assister à un concert électro ne me tentait pas plus que ça. J’avais peur de me sentir en décalage avec le public, plus jeune et surtout plus habitué à ce genre de soirée – moi, j’aime bien être pépère quoi ! LOL ! Et puis la bonne occasion s’est présentée, j’ai pu avoir une invitation… et je me suis dit que je pouvais quand même faire un effort le temps de quelques heures. Galantis, pour ceux qui ne connaissent pas, c’est un duo composé de Christian Karlsson, ex-membre de Bloodshy & Avant (« Toxic » de Britney Spears, c’est lui), et de Linus Eklöw (« I Love It » d’Icona Pop, c’est lui). Ils ont fait un gros carton l’été dernier avec « Runaway (U & I) » que vous avez forcément déjà entendu à la radio. Bref, maintenant que vous resituez un peu le bordel : commençons !

Arrivé sur place quelques minutes avant le concert, je découvre le public : assez jeune dans l’ensemble, en tout cas, plus jeune que moi. La plupart portent des masques de « seafox », les fameux animaux imaginaires qu’utilise le groupe sur tous ses supports. C’est Basic Tape qui ouvre la soirée : leur set est plutôt sympa. Je trouve que leur style colle bien à l’univers de Galantis. Après un court entracte, les lumières s’éteignent et le duo fait son entrée en scène.

1

Des nappes de synthés se font entendre et les spectateurs tapent en rythme dans leurs mains. Le tempo accélère et le premier couplet de « Smile » démarre. Mais ce n’est qu’un leurre, car le véritable premier morceau de la soirée est « Runaway (U & I) ». Si j’ai souvent du mal à rentrer dans les concerts dès le premier titre, ce n’est clairement pas le cas de mes voisins qui sautent et hurlent tout au long de la chanson. Derrière le groupe trône un écran géant sur lequel sont diffusées des images de clips et des animations vidéo comprenant toutes sortes de déclinaisons du « seafox », la mascotte de Galantis !

Entre leurs propres morceaux, ils mixent d’autres titres populaires de la culture électro/house, comme par exemple « Needin’ U So » d’Inpetto, « Burn » de KSHMR & DallasK, « Bass Drop » de Je Boogie qui permettent de garder le public chaud comme la braise ! On reconnaît ensuite les premières notes de « Firebird » qui se retrouve enchainé à « Devotion » de Quintino. Je dois vous avouer que le déroulement du show est assez difficile à raconter, car c’est une enfilade de titres club mixés les uns avec les autres !! Une belle galère à retranscrire ! On passe à la suite avec « Gold Dust » couplé à « Lose Control » d’Ummet Ozcan et « Rubber » de Curbi. Autant vous dire que je découvre la plupart de ces morceaux, n’étant pas un grand fan de musique électro. Belle surprise ensuite avec « In My Head » qui semble être un moment particulièrement attendu du public vu les cris dans la salle à ce moment-là ! Moi je suis captivé par les images du clip derrière le groupe, car je suis totalement passé à côté lors de sa sortie… Il est génial et vous devez absolument le voir : « In My Head ». « Show Me Love » de Sam Feldt, « One Last Night On Earth » de Dada Life, les titres s’enchainent sans se ressembler, mais le set me semble bien équilibré ! En tout cas, j’aime beaucoup ce que j’entends.

2

Je me raccroche enfin à quelque chose quand ils choisissent de mixer le classique « I Wanna Dance With Somebody » avec « Shut it Down » de Dave Silcox. Le hasard fait bien les choses, car je suis en pleine période Whitney Houston 😀 Ils nous passent ensuite du Martin Solveg, du Ariana Gomez et autre Botnek – j’essaie d’être exhaustif, mais j’en oublierai forcément des bouts au passage. Ils remontent un peu plus loin dans le temps avec un truc que j’écoutais quand j’étais jeune. C’était il y a siii longtemps que je suis incapable de me rappeler le titre du morceau :

Est-ce que ça vous parle ? Parce que Shazam a été incapable de faire son boulot correctement ! LOL. EDIT : Il s’agit de Darude « Sandstorm » – et j’en profite pour remercier mon amie Manelle qui à force de persévérance a fini par retrouver le titre de la chanson ! Ils reviennent ensuite à leur répertoire avec « You » et l’arrivée sur scène d’un(e) seafox en chair et en os 😀

Mais la soirée est loin d’être terminée et les DJ s’en donnent cœur joie derrière leurs platines avec le tube de 2 Unlimited « Get Ready For This » glissé au milieu de titres plus récents comme « All Night » de Tujamo ou encore « Trouble » de Wiwek. Je suis ravi d’entendre « Help » ensuite : c’est un de mes morceaux préférés de leur EP et la version live est particulièrement réussie puisque mixée à l’Elephante Remix. Le « Misha K & VIP Mix » de « In My Head » lui succède. Après des extraits de Flume, de Miike Snow, de Showtek, le groupe nous demande de balancer les mains de gauche à droite sur l’intro remixée de « Calabria ». Le titre est suivi d’un morceau de circonstance : « Raise Your Hands ». Ils vont ensuite puiser leur inspiration dans un tout autre registre : « Seven Nation Army » des White Strips avant de revenir à l’électro pur avec « Plur Police » de Knife Party.

3

Grosse ambiance sur « Peanut Better Jelly » que toute la salle connait par cœur. Sur l’écran, on peut voir les images déjantées du clip. Ils mélangent ensuite « Dancin’ To The Sound Of A Broken Heart » et « Rather Be » de Clean Bandit avant d’enchainer sur « Forever Tonight » sur lequel ils brandissent d’énormes drapeaux aux couleurs de leur univers. Suivent « Electric Elephants » de Jay Hardway et « No Turnin Back » de MEM que vous pouvez retrouver en vidéo à la fin de l’article. Après de courts extraits de titres de Tiesto, John Dahlbäck, Dillon Francis et un petit bout de « Kill ’em With The Love »,  ils nous offrent un passage de « One More Time » des Daft Punk qui provoque l’hystérie collective dans la salle 😀 À ce moment-là du spectacle, je trouve que leurs morceaux commencent à faire défaut ! Certes le set ne manque pas de rythme, mais on est là pour entendre les chansons de Galantis quoi. La première heure m’a semblé plus équilibrée. Le duo nous demande ensuite de nous accroupir avant d’enchainer sur « Deep Down Low » de Valentino Khan. Autant vous dire que je n’ai plus la grâce de mes 15 ans et que j’ai bien failli rester vautré par terre après ça 😀 Mais je me relève et on continue de voyager avec le groupe dans les strates de leur répertoire électro/ house ; avant un changement de registre avec des morceaux un peu plus urbains cette fois-ci comme ceux de DJ Snake, Far East Movement, Drake et même Rihanna…

Au bout d’un gros quart d’heure, ils se décident enfin à revenir à leur discographie avec un petit bout de « Louder Harder Better » mixé à « Lean On » de Major Lazer. Un extrait de leur remix pour Florence + The Machine, « Delilah », puis « Smile » qui fait son retour… On va surfe maintenant du côté de la pop avec Zedd, The Weeknd, etc. Mais quelques minutes plus tard, ils reviennent au titre qu’ils ont abandonné un peu plus tôt, « Louder Harder Better ». C’est l’un des meilleurs morceaux de l’album selon moi ! Les gens sont fous dans la salle. Vous trouverez la vidéo à la fin de l’article. C’est l’une des séquences du concert que j’ai préféré. Le morceau est couplé à « Gold Dust » dans sa version « Hook N’ SLing Remix ». Notre amie la seafox fait son retour sur « Runaway (U & I ) » qu’ils nous offrent donc en guise de final. Tous les spectateurs hurlent comme des malades ! On entend également la version remixée par Francis Dillon. Le groupe nous quitte sur « Prelude » de Duke Dimont en brandissant la bannière « #SEAFOXNATION WE LOVE YOU ! ».

4

Franchement, je ne regrette pas du tout d’y être allé ! J’ai adoré les voir sur scène et entendre leurs chansons en « live ». En réécoutant le disque ce week-end, il m’a paru bien fade. Je ne pensais pas qu’ils mixeraient autant d’autres titres à côté ; ça m’a un peu déstabilisé au début, mais ça m’a aussi permis de découvrir des morceaux très cools comme « Electric Elephants » de Jay Hardway et « No Turnin Back » de MEM. Je regrette seulement qu’ils n’aient pas joué « The Heart That I’m Hearing » :-( Quant à la mise en scène, je ne m’attendais pas à un énorme barnum, c’était suffisant : j’ai bien aimé. Et puis, ça m’a permis de découvrir le clip de « In My Head » – qui ferait un très bon niveau pour le jeu « Just Dance » ! Haha !

Niveau prestation, j’ai du mal à dire si c’était bien ou pas comme je n’ai pas de référence. Au feeling comme ça, j’ai trouvé ça assez bien – ils étaient chaleureux, dynamiques, un look bien à eux. Non franchement, je retournerai les voir avec plaisir s’ils repassent un jour par chez nous ! En tout cas, je suis complètement fan de ces DJ et j’espère qu’ils continueront à nous faire des titres aussi efficaces par la suite ! On se quitte avec les photos et les vidéos du show, j’espère qu’elles vous permettront de découvrir ce super groupe ! N’hésitez pas à me rejoindre sur Facebook,Twitter et Instagram pour découvrir mes nombreuses autres chroniques de concert !

Setlist : Smile / Runaway (U & I) / Firebird / Gold Dust / In My Head / You / Help / Help (Elephante Remix) / In My Head (Misha K & VIP Mix) / Peanut Better Jelly / Dancin’ To The Sound Of A Broken Heart / Forever Tonight / Kill ’em With The Love  / Louder Harder Better  / Delihah (Galantis Remix) / Smile / Louder Harder Better / Gold Dust (Hook N SLing Remix) / Runaway (U & I) / Runaway (U & I) (Francis Dillon Remix)

Également disponible en vidéo sur YouTube : HelpRunaway (U& I) – Louder Harder Better / Gold DustElectric Elephants (Jay Hardway cover) / No Turning Back (MEM feat. Yton cover)

Partager cet article

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Articles en lien