Emmanuel Moire : Sur Le Chemin – Olympia, Paris (2014)

kekeLMB_Emmanuel_Moire_Sur_Le_Chemin_Olympia_Paris_2014

17 Janvier 2014 – Emmanuel Moire : Sur Le Chemin – Olympia, Paris

Les vacances sont terminées et c’est la grande reprise aujourd’hui avec le premier compte rendu de l’année 2014 : Emmanuel Moire en concert à l’Olympia. Je ne suis pas spécialement fan de variété française, mais j’ai eu un véritable coup de cœur pour son deuxième album, « L’Équilibre », et c’est ce qui m’a donné envie de le découvrir sur scène. Le disque qui est à l’origine de cette tournée, « Le Chemin », est beaucoup plus conventionnel. Et pour être tout à fait honnête avec vous : j’appréhendais un peu à l’idée d’avoir en face de moi un artiste formaté TF1/grand public ; loin de l’image qu’il semblait dégager avant sa participation à l’émission « Danse Avec Les Stars ». Je vous dirai tout, et bien plus encore dans les lignes qui suivent !

On arrive à l’Olympia aux alentours de 18h30. Les portes ne sont pas ouvertes et la file d’attente est immense. L’entrée se déroule sans encombre et malgré l’énorme foule qui attendait dehors, on retrouve notre place fétiche dans la salle à proximité de la scène. La première partie est assurée par un groupe de filles, Sirius Plan, un mélange de rock, de folk et de blues, pas inintéressant, mais assez loin de mes intérêts musicaux habituels. Quelques minutes plus tard, les musiciens prennent place et les lumières s’éteignent…

kekeLMB_Emmanuel_Moire_Sur_Le_Chemin_Olympia_Paris_2014_(1)

Le concert débute par un medley instrumental inspiré de quelques-uns de ses morceaux (« Être À La Hauteur », « Le Sourire » ou encore « Sans Dire Un Mot »). Ça me fait penser à l’introduction d’un récital de Sylvie Vartan qui fait exactement la même chose avec ses chansons, LOL. Si vous en doutez, allez jeter un œil là : Sylvie Vartan ! Haha. Le public est réactif et chante d’ores et déjà les titres par cœur. Le rideau s’ouvre sur un écran qui projette le logo « EM » alors que la musique s’emballe. On entend la voix d’Emmanuel réciter le texte de « La Vie Ici » : « J’ai appris les détours. J’ai appris des remparts. J’ai compris qu’un retour est l’enfant d’un départ. J’ai appris l’intuition. J’ai appris la patience. J’ai compris les raisons de ma seconde naissance. Je te suis… même de loin. Mon Chemin. ». Personnellement, je trouve l’introduction plutôt longue, il se passe quasiment sept minutes entre l’arrivée de musiciens et son entrée en scène sur « La Vie Ailleurs ». Je ne suis pas sûr que ce temps soit réellement utile à la mise en condition du public. Il porte un costume noir trois-pièces, sur une chemise blanche. C’est très classique, très propret. Excellent choix de chanson néanmoins pour l’introduction : la voix est assurée, l’orchestration sublime la mélodie, vraiment, c’est une belle entrée en matière. Il prend quelques minutes ensuite pour remercier le public d’être présent et de l’avoir soutenu pendant l’aventure « Danse Avec Les Stars ».

Il enchaîne avec « La Blessure » dont les cordes apportent un vrai plus à l’orchestration. Niveau interprétation, on est quand même en plein pathos : il en fait un petit peu trop à mon goût. Heureusement c’est moins le cas sur les chansons suivantes, notamment « Suffit Mon Amour » et « Venir Voir » qui est l’un de mes titres favoris de son dernier album. L’orchestration au piano est vraiment très belle. Les jeux de lumière sont plutôt classiques (la scène est plongée dans une ambiance bleutée principalement) et la présence de l’écran n’apporte pas grand-chose. Je ne sais pas ce qu’ont les artistes en ce moment à vouloir absolument mettre des projections partout, mais parfois, c’est vraiment superflu. Il reste au clavier pour interpréter « L’adversaire », un des morceaux de « L’Équilibre ». Je ne sais pas si c’est l’effet reprise qui me fait ça, mais j’ai du mal à rentrer dans le concert. J’attends le petit truc en plus, le grain de folie qui vient casser ce cadre trop propre. Et je dois reconnaître qu’avec « L’attraction », il y arrive un peu, malgré une gestuelle pas toujours très fluide et efficace. Je pense que si j’ai un morceau à retenir du concert, c’est celui-là : j’ai adoré l’orchestration qui dégage une vraie puissance avec des percussions très marquées. C’est une excellente idée que de l’avoir travaillé de cette façon.

kekeLMB_Emmanuel_Moire_Sur_Le_Chemin_Olympia_Paris_2014_(2)

Il propose ensuite de revenir sur les chansons du début de sa carrière (et du concert d’ailleurs) : « Être À La Hauteur »« Le Sourire » et « Sans Dire Un Mot », sur lesquelles l’accompagne le public. J’ai beaucoup aimé ce passage pourtant je ne suis pas un grand fan des moments « acoustiques ». Il allume une bougie et s’installe au piano pour l’hommage à son frère décédé : « Sois Tranquille ». Comme vous pouvez le deviner, c’est la séquence émotion du concert. Je ne suis pas spécialement sensible et c’est le genre de moment tellement attendu qu’il peut vite perdre de son charme. D’un autre côté, il ne pouvait pas ne pas la faire… Je suis satisfait qu’il choisisse la sobriété pour l’interpréter plutôt que quelque chose de trop grandiloquent. Vous l’avez sans doute remarqué, les titres les plus dynamiques manquent à l’appel ; c’est le moment de se rattraper avec « Beau Malheur », que vous pouvez retrouver en vidéo à la fin de l’article et « Ici Ailleurs », une chanson pleine d’entrain et de joie de vivre. Une nouvelle fois, je trouve l’orchestration parfaitement réussie. Les musiciens se débrouillent très bien et musicalement, l’intégralité du spectacle tient vraiment la route. Les jeux de lumière créent une ambiance visuelle un peu plus forte et Emmanuel Moire profite de ce moment pour descendre au milieu du public faire le tour du parterre.

Il enchaîne avec deux morceaux un peu plus sensuels (voire… sexuels) : « Adulte & Sexy » et « Ne S’aimer Que La Nuit », son dernier single en date. Je trouve que le titre ne marche pas forcément très bien en live, contrairement à ce que j’imaginais avant le concert. Heureusement, il repart de plus belle avec un arrangement « club », qui rattrape un peu la simplicité de l’orchestration originale et qui permet de le redécouvrir autrement. L’ambiance est évidemment électrique dans la salle ! C’est le rappel et il invite sur scène les trois filles du groupe Sirius Plan pour une version totalement réinventée de « Promis » : sans aucun doute la chanson que je préfère de son répertoire. C’est sublime et je l’ajoute sans hésitation aux meilleurs moments du concert ! Après avoir présenté ses musiciens et remercié son équipe, il interprète « Quatre Vies », l’une des plus jolies mélodies de son dernier album et « Le Chemin », un titre inédit en guitare/voix. Il quitte ensuite la scène sous les acclamations du public.

kekeLMB_Emmanuel_Moire_Sur_Le_Chemin_Olympia_Paris_2014_(3)

Que dire en conclusion ? Que j’ai passé une bonne soirée, ça effectivement, ça s’impose. Le spectacle est bien construit, on peut regretter que les chansons les plus dynamiques se trouvent toutes à la fin du set, mais j’aime la façon dont les choses sont amenées. Le choix des titres m’a plu, je suis d’ailleurs ravi d’avoir pu entendre « Promis » qu’il ne fait pas à chaque fois. Les orchestrations sont intéressantes, j’ai particulièrement aimé celles de « L’attraction », de « Beau Malheur » ou encore d’« Adulte & Sexy ». Rien d’exceptionnel au niveau de la mise en scène et des jeux de lumière, mais je ne m’attendais pas non plus à une débauche d’effets spéciaux. Jusque-là tout va bien.

Quant à Emmanuel Moire, il a tout du « gendre idéal » : il est gentil, poli, souriant, beau garçon, il chante bien, il a une jolie prestance. En bref, il est parfait. Peut-être même un peu « trop », au point de rendre sa prestation un peu trop formelle. Je sais que vous allez penser que je suis trop difficile. Je veux bien vous l’accorder, mais je préfère être honnête avec vous sinon quel est l’intérêt de ces comptes rendus ? Alors certes, il communique avec le public tout au long de la soirée, il sait être drôle, il répond à ceux qui l’interpellent, mais moi j’attendais plus d’exaltation, de lâcher-prise et de fantaisie. On est loin d’une Jenifer ou d’un Christophe Willem, complètement libérés de leur image sur scène. Il dégage malgré toute une belle énergie, et je suis heureux de l’avoir vu. Je ne suis pas sûr de retourner le voir un jour, je verrai en fonction de ses projets artistiques ! Je vous propose maintenant de découvrir les photos et les vidéos de la soirée, n’hésitez pas à laisser vos commentaires sur le spectacle si vous avez eu l’occasion d’y assister, ici ou sur les réseaux sociaux : Facebook, Twitter et Instagram.

Setlist : La Vie Ailleurs / La Blessure / Suffit Mon Amour / Venir Voir / L’adversaire / L’attraction / Être À La Hauteur  / Le Sourire / Sans Dire Un Mot / Sois Tranquille / Beau Malheur / Ici Ailleurs / Adulte Et Sexy / Ne S’aimer Que La Nuit / Promis / Quatre Vies / Le Chemin

Également disponible en vidéo sur YouTube : Beau MalheurSois Tranquille

Partager cet article

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Articles en lien