Dorothée – Olympia, Paris (2010)

kekeLMB_Dorothee_Olympia_Paris_2010

17 Avril 2010 – Dorothée – Olympia, Paris

Beaucoup d’appréhension avant ce concert – 18 ans après, je me retrouvais de nouveau en face de l’idole de mon enfance : Dorothée ! Alors Dorothée, je l’aime toujours beaucoup, mais j’avais vraiment peur de ce que j’allais voir : 14 ans sans faire de scène, un nouvel album plutôt décevant ; je me demandais si ce concert n’allait pas « gâcher » la tendresse que je lui portais depuis toutes ces années… Alors je préfère vous ôter le doute dès maintenant : ce n’est pas du tout le cas ! ! Le concert était absolument génial et j’ai réellement passé un samedi de fooolie ! J’ai eu la chance d’assister à sa première représentation, le samedi 17 avril à 15h30, en voici donc le compte-rendu…

Une salle (quasiment) pleine, un public de tout âge – jeunes, moins jeunes, parents, grands-parents, garçons, filles – un tout qui représente finalement la génération « Dorothée », du début des années 80 à la fin des années 90. L’ambiance pendant l’attente est survoltée, les gens chantent et frappent des mains sur les premiers titres de Do : « Un Petit Cadeau Pour Ta Maman », « Appuie Sur Ton Piano », etc. Des titres qui ne vous disent sûrement rien, mais qui parlent à tous ceux qui ont suivi sa carrière depuis le début ! Et soudain, les lumières s’éteignent…

kekeLMB_Dorothee_Olympia_Paris_2010_(1)

« Dorothée ! Dorothée ! Dorothée ! » – c’est finalement ce qu’on va entendre crier jusqu’à l’ouverture du rideau rouge sur quelques notes de piano… Dorothée apparait dans un couloir de lumière, elle est telle qu’on la voit aujourd’hui, un peu plus vieille, un peu moins exubérante, mais toujours aussi fascinante ! C’est un titre inédit, « À L’Olympia », qui ouvre le concert – en piano-voix, jusqu’à la fin du titre, autant vous dire que j’ai bien failli pleurer 30 fois en 3 minutes… Les musiciens arrivent sur l’outro instrumentale du titre comme en 1994 – par les « airs » – suspendus au plafond de l’Olympia. Trois coups de batterie plus tard… les danseurs et danseuses arrivent et c’est « Ça Donne Envie De Chanter » qui nous ramène directement dans notre enfance – j’étais persuadé que ce serait ce titre-là qui ferait l’ouverture du concert – je m’étais trompé de peu ! L’excitation et l’émotion sont palpables et tout le monde joue le jeu : ça chante, ça danse, ça tape des mains… on se croirait de retour dans les années 90 ! Après son éternel « Ici, vous avez le droit de tout faire ! Taper des mains ! Taper des pieds ! Crier ! Hurler ! », c’est parti pour le premier medley du concert avec « Allo Allo Mr. L’ordinateur / Attention Danger / Docteur ». Je reviendrais plus tard sur le choix des titres, mais je dois vous avouer que je trouve regrettable d’avoir foutu des tubes pareils dans un medley ! Espérons que ce soit différent à Bercy en fin d’année ! Réponse : Dorothée – Bercy, Paris (2010).

Premier titre du nouvel album : « Les Chansons Du Passé » – le public est toujours debout, il faut dire que c’est l’un des meilleurs titres de la cuvée 2010 en hommage à tous ses précédents succès – Second medley « plus enfantin » cette fois-ci, et ça commence par « Pour Faire Une Chanson / Rox Et Rouky /  Au Pays De Candy / Hou La Menteuse ! ». C’est « juste » honteux de mettre « Hou La Menteuse » dans un medley, mais enfin ! C’était quand même fort sympathique d’entendre toute la salle répéter en boucle « Hou la menteuse – elle est amoureuse ! » en pointant du doigt cette pauvre Dorothée qui se déchaînait sur scène ! Nouvelle standing-ovation avant d’enchaîner sur une chanson que je déteste depuis toujours « Le Collège Des Cœurs Brisés » et j’dois être honnête, ça n’a pas changé depuis ! Lol !

kekeLMB_Dorothee_Olympia_Paris_2010_(2)

Nouveau titre 2010 : « On A Toujours Besoin », absolument sans intérêt ! Mais à ce moment-là, j’étais loin de me douter qu’elle allait nous refourguer la quasi-totalité de son nouvel album (14 titres sur 16) – sans bien évidemment chanter les deux titres que je préfère dans celui-ci ! J’ai la poisse pour ce genre de choses, passons ! Lol ! Après un petit interlude « Nicky Larson » chanté par l’interprète original c’est avec quatre autres « nouveaux » titre qu’elle enchaîne : « En Rêvant »« Je Suis Amoureuse » (celui-ci je l’aime beaucoup – il est plutôt marrant), « La Petite Jeanne » (quelle horreur – c’est sûrement le pire titre de toute sa carrière) et « Sept Ans Et Demi ». J’ai dû souffler de nombreuses fois en attendant que les grands tubes reviennent ! Lol ! Ils se sont fait attendre ! C’est avec « Maman » que la folie revient dans la salle (et oui « La Petite Jeanne » a provoqué une hécatombe de l’ambiance – en même temps, c’est normal !).

Et là, c’est le drame… Jacky arrive sur scène habillé d’un magnifique costume « jaune poussin » en hurlant : « En direeect pour IDF1, le concert de Dorothée à l’Olympia… blablabla !!! ». À la base, je le déteste ainsi que toute la clique Club Do ! J’étais certain qu’il serait là, et ça ne faisait que renforcer mes appréhensions… mais contre toute attente, il m’a fait rire, il a fait rire toute la salle avec ces conneries – « On est sur scène ? On est sur scène ? Et vous êtes dans la salle ? Vous me voyez là ? Et là ? Et là, vous me voyez ? » – Bah avec la couleur de ton déguisement : on ne voit que toi Jacky ! Enfin, ça a permis à Dorothée d’enchaîner avec « Qu’il Est Bête » (une grande surprise soit-dit en passant). C’était génial, j’ai adoré ce moment ! Ensuite, il a réclamé le droit de chanter le titre tout seul – enfin avec les choristes – c’est donc reparti pour « Qu’il Est Bête » dans une version un peu plus « reggae » jusqu’à ce que la tradition du bon vieux temps soit remise au goût du jour… le seau d’eau sur la tête ! Sauf que maintenant, comme dirait Dorothée : « Faut Laver ! » et c’est avec cet interlude musical que Dorothée et Jacky vont passer le balai sur la scène de l’Olympia pendant que les choristes vont leur tourner autour en chantant «Faut laver, balayer, éponger, nettoyer ! ». C’était vraiment très drôle ! La première partie se termine sur son dernier tube : « Coup De Tonnerre ». Chorégraphie, stroboscopes, on croirait que ça ne s’est jamais arrêté tout ça ! Je l’aime bien celui-ci aussi, donc j’ai participé avec plaisir à l’engouement de la salle pour ce « coup de tonnerre ! Qui vient frapper la terre ! D’un gigantesque éclair ! Qui déchire les airs ! » ! Haha ! Dorothée, je t’aime !

kekeLMB_Dorothee_Olympia_Paris_2010_(3)

Après un entracte d’une vingtaine de minutes – un grand « Club Dorothée » s’affiche sur le rideau rouge de l’Olympia et c’est avec les plus grands génériques de ces émissions TV que la seconde partie commence : Récré A2 en premier lieu et puis, aux premiers coups de batterie, les gens hurlent… Tout le monde reconnait le cultisme générique du « Club Dorothée » et c’est donc finalement plus ma génération qui est représentée dans la salle : le public chante les génériques par cœur (bon, j’en fais partie aussi hein !), on n’a rien oublié ! J’ai adoré ce moment ! Le rideau s’ouvre sur un ultime « Club Dorothééée » et la chanson qui ouvre cette partie est tout naturellement « On M’appelait Dorothée », l’un de ses nouveaux titres en hommage à toute sa carrière, on voit défiler derrière elle les différents logos « Dorothée » qui ont illustrés toutes ces années d’amatrice, chanteuse, etc. C’était vraiment émouvant, mais pas autant que de retrouver l’énorme : « Tremblement De Terre ». J’avais tenu jusque-là – je ne m’étais pas trop levé pour me déglinguer le corps sur les titres du spectacle, mais là, je n’ai pas résisté, entendre « Tremblement De Terre », ça m’a complètement libéré ! C’est le moment que j’ai préféré du concert – j’ai encore failli pleurer 20 fois en trente secondes – cette version était exceptionnelle ! Et finalement, l’excitation n’est pas retombée grâce au « Est-ce que vous aimez le wok’n’woll ?! » tonitruant de Dorothée qui annonçait le medley « rock » avec « Dorothée Rock / Toutes Les Guitares Du Rock’n’roll / Toute Ma Vie J’ai Chanté Du Rock’n’roll / Détective Privé ». C’était énorme ! J’adore tous ces titres-là, surtout « Toutes Les Guitares Du Rock’n’roll », j’étais ravi qu’elle en chante un bout ! Ce medley est peut-être l’un des meilleurs qu’elle est faite en live depuis le début de sa carrière !

Mais malheureusement, toutes les bonnes choses ont une fin… puisque c’est avec la copie 2010 du « Collège Des Cœurs Brisés » qu’elle continue le spectacle : « En Ce Temps-Là », puis « Emmène-Moi »« Tant Mieux »« Une Chanson D’amour »… que des chansons de nouvel album ! J’étais un peu déçu de ces choix-là pour le coup ! Elle a même fait reprendre « Une Chanson D’amour » au public – quand j’ai vu ce qu’elle allait faire, j’me suis dit qu’elle était cinglée et qu’il y allait avoir un gros blanc… bah pas du tout ! La quasi-totalité du public connaissait les paroles ! Moi, j’étais hors-jeu ! Lol ! Nouveau titre encore : « Les Filles Aiment Les Garçons », mais avec une mise en scène chorégraphiée et tout et tout ! C’est sûrement l’un des titres du nouvel album qui a eu la meilleure réception ! J’ai beaucoup aimé ce passage et depuis c’est devenu ma chanson préférée du nouvel album ! Et la chanson qui suit, je ne m’y attendais pas… « La Valise 2010 »… pour ceux qui l’ont écouté, c’est une valise « slam » – donc improbable en live ! Et bien elle l’a fait (bon, avec l’aide des prompteurs…) ! Nous avons donc pu chanter « Et mes chaussettes rouges et jaunes à p’tits pois ! » à qui mieux mieux dans l’Olympia, c’était… étonnant ! Cette version reste quand même l’une des moins bonnes de toute sa carrière (rien à voir avec la « Valise Ninety-One » ou encore « Ma Valise Pour Danser » !)

kekeLMB_Dorothee_Olympia_Paris_2010_(4)

Longue intro à la batterie pendant que celle-ci se soulève de la scène, et c’est – je l’attendais avec impatience – « Les Neiges De l’Himalaya » ! Nous n’avons pas eu droit au petit haussement d’épaules – mais je sais qu’elle l’a fait sur les autres dates ! C’est quand même culte quoi ! Va falloir que je retourne la voir juste pour ça… Halala ! Le public transcendé évidemment, et ça continue sur « Nicolas Et Marjolaine »… Hum, ça commence à sentir la fin ! Premier final sur « Des Millions De Copains » – je n’ai jamais beaucoup aimé cette chanson, mais je dois avouer que pour la symbolique, c’était bien trouvé de la mettre-là ! Mais pas autant que le rappel sur « Folle De Vous », un titre qu’elle n’avait chanté que lors du spectacle maudit : le fameux Zénith 96 ! C’était le titre qui se prêtait le plus à un final en apothéose ! Standing-ovation (depuis « Les Neiges De l’Himalaya » en gros), un ramassage de fleurs en bonne et due forme, des remerciements, des applaudissements… beaucoup d’émotion dans tout ça ! Pour elle comme pour nous, c’était incroyable de (re) vivre ça une fois de plus – et j’ai cru comprendre que ce n’était pas la dernière fois qu’on allait pouvoir aller l’applaudir sur scène ! Et après coup, c’est finalement le cas avec la tournée qui sera lancée à la fin de l’année !

Enfin voilà, je ne suis absolument pas déçu d’avoir voulu revivre mon enfance le temps d’un concert – je suis heureux d’avoir retrouvé une Dorothée en pleine forme, qui chantait, qui dansait, qui était enchantée d’être là au milieu des gens qui l’aiment ! Je trouve qu’il y a eu des efforts de fait sur la mise en scène (on aurait pu s’attendre à bien pire), les lumières et les arrangements musicaux ! La seule chose que je regrette et je ne le cache pas, c’est la trop grande place laissée au nouvel album : putain, mais elle n’aurait pas pu enlever 2-3 et chanter « Chagrin D’amour » à la place !!! Lol ! Avec la carrière qu’elle a, je sais bien qu’elle n’aurait pas pu tout chanter, mais il manquait quand même certains titres-clés : « La Machine Avalé » par exemple ou encore « 2394 ». J’aurais bien aimé une chanson un peu débile comme « Si J’ai Menti » ou encore « Même Les Baleines » : c’est ceux-là que je surkiffe moi ! D’ailleurs, pendant que j’vous laisse avec les quelques médias que j’ai pu engranger à l’Olympia, j’vais aller me faire un petit « Ho Doulou » ! Rejoignez-moi dès maintenant sur Facebook, Twitter et Instagram pour être resté informés de l’actualité du blog ! Je vous renvoie également vers le compte-rendu du tout premier concert de ma vie : Dorothée – Palais des Sports, Dijon (1992) ♥

Setlist : À L’Olympia / Ça Donne Envie De Chanter / Medley « Allo Allo Mr. L’ordinateur – Attention Danger – Docteur » / Les Chansons Du Passé / Medley « Pour Faire Une Chanson – Rox & Rouky – Au Pays De Candy – Hou La Menteuse » / Le Collège Des Coeurs Brisés / On A Toujours Besoin / Interlude « Nicky Larson » / En Rêvant / Je Suis Amoureuse / La Petite Jeanne / Sept Ans Et Demi / Maman / Qu’il Est Bête (Avec Jacky) / Interlude « Faut Laver » / Coup De Tonnerre / On M’appelait Dorothée / Tremblement De Terre / Medley « Dorothée Rock – Toutes Les Guitares Du Rock’n’roll – Toute Ma Vie J’ai Chanté Du Rock’n’roll – Détective Privé »  / En Ce Temps-Là / Emmène-Moi / Tant Mieux / Une Chanson D’amour / Les Filles Aiment Les Garçons / La Valise 2010 / Les Neiges De L’Himalaya / Nicolas Et Marjolaine / Des Millions De Copains / Folle De Vous

Également disponible en vidéo sur Dailymotion : Qu’Il Est BêteMamanLes Filles Aiment Les Garçons

Partager cet article

Un commentaire

  1. Fabien

    26 mai 2010 à 18 h 59 min

    Que du bonheur de voir écrire une si bonne critique sur Dorothée très franchement j’aurais aimé la voir. C’est peut-être grâce à elle que je suis comme ça, elle était vraiment une seconde maman.

    Répondre

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Articles en lien