Daniel Guichard – Bourse du Travail, Lyon (2015)

kekeLMB_Daniel_Guichard_Bourse_du_Travail_Lyon_2015

25 Janvier 2015 – Daniel Guichard – Bourse du Travail, Lyon

Daniel Guichard, comment vous expliquer ? LOL. J’ai été élevé dans une famille où la musique a une place importante : ma grand-mère idolâtre Sylvie Vartan comme vous avez pu vous en apercevoir au cours de ces dernières années, mon père est un fan inconditionnel d’Elvis Presley… Restait donc ma mère ! Et ma mère, c’est Daniel Guichard. Enfin, non, ma mère n’est pas Daniel Guichard, LOL. Elle est l’une de ses plus grandes fans, et ce, depuis toujours. Je me souviens encore des trajets en voiture où l’on écoutait ses cassettes en boucle… Je suis encore capable de vous chanter les chansons que j’adorais quand j’étais gamin : « Abracadabra » et « S.O.S. » en tête de file ! Je n’avais évidemment aucun espoir qu’il les chante lors de son concert à Lyon, mais elles font en tout cas partie des souvenirs que j’ai de lui et que je voulais partager avec vous aujourd’hui.

J’avais déjà offert une place de concert à ma mère il y a quelques années pour qu’elle aille voir : elle avait beaucoup aimé. Et comme il repassait dans la région, je me suis dit que ce serait un joli cadeau de Noël que de partager ça avec elle cette fois-ci. Elle était évidemment très heureuse ! Quant à moi, je n’étais pas particulièrement inquiet avant d’aller le voir. Je m’étais, comme qui dirait, psychologiquement préparé a passé deux heures tristes et mornes, son répertoire n’étant pas des plus dynamiques. C’est là où je me trompais, et autant vous le dire tout de suite, j’ai passé un très bon moment.

kekeLMB_Daniel_Guichard_Bourse_du_Travail_Lyon_2015_(1)

C’est un concert de l’après-midi, je ne sais plus exactement à quelle heure la séance était prévue, mais on est arrivé eu une bonne heure avant le début du spectacle. Évidemment, dans la salle, ça ne respire pas la jeunesse. Et attention, ce n’est pas du tout péjoratif ! Vous savez à quel point j’adore les vieux artistes, mais là il faut être objectif : on doit être 5 à avoir moins de 40 ans dans la salle maximum !

Les musiciens prennent place, ça applaudit gentiment… Quand tout à coup le trompettiste nous gratifie de l’air de la corrida (« En Er Mundo ») pour l’introduction du titre « Le Gitan » que vous pouvez retrouver en vidéo à la fin de l’article. Je suis particulièrement surpris par l’arrangement de la chanson : c’est moderne, dynamique, je ne m’attendais pas à un tel travail. Daniel Guichard fait son entrée : il est habillé en costume-cravate, il présente assez bien je dois reconnaître. Il n’a rien perdu de sa voix, elle est forte et puissante. C’est ce qu’on peut appeler une bonne première impression. Belle acclamation de la part des spectateurs à la fin de la chanson, une fan se permet même de crier avant qu’il la coupe « Ha, ne commence pas à crier, c’est pas Patrick, chérie ! Reste calme ! » LOL. Le ton est donné ! Haha. Il nous explique qu’il est très heureux d’être à Lyon et poursuit avec « Mes Silences » extrait de son dernier album. Je surveille ma mère du coin de l’œil et je la vois chanter absolument toute la chanson par cœur. Ça me fait plaisir qu’elle passe un bon moment. Il présente l’équipe qui l’accompagne, notamment le technicien lumière qui fait un boulot formidable. À ce niveau, le show n’a rien à envier à d’autres productions du même genre. Je pense notamment aux concerts de Sylvie Vartan dont les jeux de lumière ne sont pas particulièrement exceptionnels. Bref, il enchaîne avec « Je N’fais Rien » et « Dans Le Cœur », et là c’est le drame. Au bout de deux phrases, il éclate de rire.  Il s’excuse en disant qu’il a imaginé l’un de ses musiciens (« le gros ») en train de nager dans l’océan et préfère s’arrêter pour reprendre sérieusement.

kekeLMB_Daniel_Guichard_Bourse_du_Travail_Lyon_2015_(2)

J’ai beaucoup aimé le morceau suivant, « Notre Histoire »: il y a un petit côté country qui n’est pas sans rappeler le dernier album de Sylvie Vartan. Un de ses grands succès ensuite : « La Tendresse » où il laisse le public participer sur les refrains. C’est l’instant ‘reprises’ ensuite : « Que Serais-Je Sans Toi » de Jean Ferrat, « Bravo Pour Le Clown » d’Edith Piaf – incroyable moment, notamment grâce à la mise en lumière – et « Les Ballons Rouges » de Serge Lama. Le spectacle continue avec un  titre inédit intitulé « Mots D’Amour » qui est étrangement très… up-tempo, très pop. Je regrette de ne pas l’avoir filmé ! Je ne m’attendais pas du tout à l’entendre dans ce registre. Retour au calme ensuite avec « Reste » avant la tornade ouest-américaine : « L’indien ». C’est un morceau que j’attendais avec beaucoup d’impatience et je ne suis pas déçu. C’est vraiment fort, que ce soit au niveau de l’arrangement ou de la mise en scène. La première partie se termine sur ce titre.

Le concert reprend quelques minutes plus tard sur « J’aimerais ». Il en profite pour présenter le reste de sa troupe. J’ai beaucoup aimé cette chanson qui m’a rappelé le répertoire de Michel Sardou. Il enchaîne avec « Toi », « Chanson Pour Anna » et « Ce N’est Pas A Dieu Que J’en Veux » avant de se lancer dans l’interprétation de « Mon Vieux », classique parmi les classiques. À la fin de la chanson il prend la parole pour nous dire : « Je sais ce qui se passe quand je chante cette chanson et j’aimerais qu’on la fasse une nouvelle fois tous ensemble… Comme ça demain vous pourrez dire : tiens, on a fait karaoké avec Guichard hier ! ». Haha. Un passage un peu en dessous pour moi avec un autre classique « Faut Pas Pleurer Comme Ça », « À Coups De Poings », extrait de son dernier album et « Je Viens Pas Te Parler D’amour ».  Heureusement, la série noire s’arrête avec un morceau puissant « L’enfer ». C’était vraiment un beau moment ! Il nous explique ensuite que quand il préparait la setlist, son fils lui a demandé de chanter « Gamberge » sa chanson préférée : titre qu’il a donc accepté d’intégrer à son tour de chant. On reste dans l’ambiance rock avec « Tambours De Guerre », S’en suit un petit sketch avec l’un de ses musiciens sur « Je T’aime, Tu Vois » sur lequel il « mime » littéralement les paroles de la chanson. Pour le rappel, Daniel choisit de terminer le concert sur « Ça Ira Demain » : c’est un excellent choix, car c’est un morceau rythmé et qui colle bien à l’actualité du moment ! Vous trouverez la vidéo dans la playlist à la fin de l’article.

kekeLMB_Daniel_Guichard_Bourse_du_Travail_Lyon_2015_(3)

Comme vous l’avez compris, à ma grande surprise : j’ai passé un très bon moment ! J’avais en tête une discographie larmoyante au possible et il n’en est rien ! Les grands succès de son répertoire (« Mon Vieux », « La Tendresse », « Le Gitan ») sont mêlés aux plus récents ainsi qu’à de nombreuses reprises (mention spéciale pour la chanson d‘Edith Piaf « Bravo Pour Le Clown ») : la setlist est variée, dynamique et les réorchestrations ne manquent pas de surprises ! Les jeux de lumière sont superbes et mettent parfaitement en valeur les chansons, tout comme les 12 musiciens qui l’accompagnent sur scène.

Quant au bonhomme, il est spontané, direct, franc et il n’a rien perdu de sa voix au fil des années. Un drôle de personnage. Ma mère était ravie et elle a même eu un autographe à la fin du concert ! Mise en bouche surprenante pour cette nouvelle année qui s’annonce pleine de surprises ! Et je termine avec un scoop… Nous retournerons le voir en 2016 au Zénith de Dijon ! Haha. Je vous laisse avec les photos et les vidéos de la soirée, n’hésitez pas à me rejoindre dès maintenant sur Facebook, Twitter et Instagram pour rester informés de l’actualité du blog !

Setlist : Le Gitan / Mes Silences / Je N’fais Rien / Dans Le Cœur / Notre Histoire / La Tendresse / Que Serais-Je Sans Toi / Bravo Pour Le Clown / Les Ballons Rouges / Mots D’amour / Reste / L’indien / J’aimerais / Toi/ Chanson Pour Anna / Ce N’est Pas A Dieu Que J’en Veux / Mon Vieux / Faut Pas Pleurer Comme Ça / À Coups De Poings / Je Viens Pas Te Parler D’amour / L’enfer / Gamberge / Tambours De Guerre / Je T’aime, Tu Vois / Ça Ira Demain

Également disponible en vidéo sur YouTube : L’IndienLe GitanÇa Ira Demain

Partager cet article

Un commentaire

  1. brunella

    17 janvier 2016 à 20 h 05 min

    Bonsoir, merci d’avoir mis cet extrait magnifique de Daniel.J’y étais aussi, il donne un beau spectacle,de belles chansons avec toujours cette même voix.Merci encore à Vous.

    Répondre

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Articles en lien