Cirque Du Soleil : Michael Jackson « The Immortal World Tour » – Bercy, Paris (2013)

kekeLMB_Cirque_Du_Soleil_Michael_Jackson_Bercy_Paris_2013

6 Avril 2013 – Cirque du Soleil : Michael Jackson « The Immortal World Tour » – Bercy, Paris

Ça fait plusieurs années que je bave devant les spectacles du Cirque du Soleil sans avoir eu l’opportunité d’un voir un seul ‘en vrai’ : les tarifs étant très élevés, j’attendais d’être vraiment motivé par un thème pour me lancer. Lorsque j’ai appris que le show hommage à Michael Jackson, « The Immortal World Tour », serait à Bercy quelques mois, j’ai littéralement sauté de joie. Mais j’ai vite déchanté en découvrant les prix… Il fallait y laisser entre 95 et 125 euros pour être bien placé. J’aime beaucoup MJ mais ça reste un spectacle de cirque, donc j’ai été raisonnable et je n’ai rien pris. Et surprise ! On m’a offert une place à Noël : j’avoue que j’étais très content, ça ne pouvait pas mieux tomber !

J’arrive à Bercy aux alentours de 19h30 : public très familial, des parents avec des enfants, quelques groupes d’amis. Quelques fans se font remarquer en reprenant les chorégraphies cultes de l’époque. On attend patiemment le début du show  en écoutant un medley de quelques titres de MJ : « Dirty Diana »« Heartbreaker »,  « You Rock My World »« Blood on the Dance Floor »« Rock with You », etc. Une annonce explique que les photos et les vidéos sont interdites (et effectivement, pendant la soirée, les vigiles ne cesseront de faire la chasse aux élèves dissipés) : le spectacle peut commencer…

kekeLMB_Cirque_Du_Soleil_Michael_Jackson_Bercy_Paris_2013_(1)

Arrivent sur scène, cinq ersatz de Michael Jackson : inutile de vous dire qu’on pense tout de suite aux Jackson 5, le clin d’œil est flagrant. Le décor est encore masqué par le rideau, seul un écran lumineux projette les images d’une ville à l’aube. « Workin’ Day and Night » démarre et les cinq acolytes traversent virtuellement les rues. Ils ‘jouent’ avec la vidéo, en courant sur les trains, en taguant les murs, jusqu’à ce qu’apparaisse un gigantesque ‘I ♥ MJ’ remplacé quelques secondes plus tard par la photo ayant servi à l’affiche des concerts ‘This Is It’. C’est là qu’intervient le ‘mime’. Ceux qui me connaissent savent d’ailleurs à quel point je hais ces horribles personnages. Le clown c’est le ‘fil rouge’ de ce spectacle : il est présent tout au long du show, mais je ne pourrais pas vous dire ce qu’il représente exactement. On entend quelques notes de ‘Remember The Time’ juste avant que le ‘mur vidéo’ ne s’effondre sous un déluge d’effets pyrotechniques pour « The Immortal Intro (Video Interlude) », le véritable début de la soirée. Je dois vous avouer que cette intro est magique. On y voit des images de MJ, toutes périodes confondues : on a vraiment l’impression qu’il va arriver d’une minute à l’autre. D’ailleurs, c’est le moment que j’ai choisi pour commencer de chouiner. LOL. J’ai eu la larme à l’œil sur quasiment toute la première partie : ne me demandez pas pourquoi, je ne sais pas moi-même ! Le décor est principalement composé d’écrans mobiles, le rendu est chouette. Les musiciens se trouvent en arrière-plan, ils sont censés jouer en live, mais en toute honnêteté, il vaudrait mieux dire qu’ils accompagnent ‘légèrement’ la bande studio de l’album, sauf rares exceptions. Il n’y a pas de relief dans le son, c’est ‘lisse’, on a franchement l’impression d’écouter le CD comme à un concert de Britney Spears.

Le portail de Neverland fait son apparition pour « Childhood », le mime est entouré de personnages en combinaisons dorées. Ils marchent, courent, sautent… et terminent au bout de l’avancée afin de récupérer un cœur lumineux qui descend du ciel, c’est ‘joli’ mais concrètement, il ne se passe rien. L’ambiance se réchauffe avec « Wanna Be Startin’ Somethin’ » : les musiciens aux percussions prennent place sur la scène centrale. La plate-forme monte et s’abaisse, les comédiens de la troupe déguisés en chevaux multicolores se la jouent ‘danse africaine’, les choristes s’époumonent sur les ‘Ma Ma Se, Ma Ma Sa, Ma Ma Coo Sa’… Vient ensuite l’un des tableaux que j’ai préféré : « Dancing Machine ». Là, je dois dire que c’est cohérent avec la chanson et les artistes nous en mettent plein la vue. Ils sont déguisés en robots, et certains d’entre eux sont littéralement encastrés dans des machines. Au-dessus d’eux, des acrobates font de la voltige et les danseurs qui les accompagnent assurent ‘vraiment’. J’ai beaucoup aimé ! Je vous passe le moment où un comédien déguisé en singe débarque pour tenir compagnie au mime pailleté sur « Blame It on the Boogie », ça gâcherait tout ! LOL. Enfin, de toute façon, je suis forcé de vous en parler, car les deux amis sont projetés dans la jungle, sur « Ben », et se retrouvent accompagné par deux éléphants – mais attention, pas des vrais ! Vous savez ce genre de costumes où les mecs sont deux : l’un fait les pattes de devant, l’autre celles de derrière. Bref, c’est totalement WTF.

kekeLMB_Cirque_Du_Soleil_Michael_Jackson_Bercy_Paris_2013_(2)

Mais peut-être pas autant que la musicienne qui débarque sur scène après cet intermède junglesque. Imaginez… han, je ne trouve pas le mot… hum… une GROSSE PUTE. Oui je pense que c’est ce qui convient le mieux : une grosse pute asiatique, culotte / soutif en cuir noir tout droit sorti d’un film SM, muni d’un violon électrique et qui en joue avec une fouge indescriptible… Un peu comme si elle ***** des ***** dans l’oeuvre cinématographique dont je vous parlais il y a quelques secondes. LOL. Improbable ce « Cello Solo Interlude ». La meuf gère son truc, mais ce n’est clairement pas classe. Ça se termine sur une transition plus que douteuse sur les images d’un hôtel miteux, on comprend qu’on arrive dans la section ‘Gangster’. Ça se confirme grâce à la troupe qui débarque fringuée comme dans les 50’s pour « This Place Hotel » – je ne trouve pas la chorée fameuse et j’ai hâte qu’on passe à la suite. Ils nous diffusent l’interlude que MJ a tourné pour ‘This It It’ et qui introduit le célèbre « Smooth Criminal », l’un de mes morceaux préférés. Alors vraiment, quelle déception. S’il y avait un titre à chouchouter au niveau de la mise en scène, c’était bien celui-là. Alors OK, on retrouve quelques pas de la chorée d’origine, les fameuses chaussures qui permettent se pencher de 45 degrés (avec un sale effet sur les écrans pour remplacer les ‘vraies’ étincelles qui sortent des shooes)… Mais ça méritait franchement plus que ce vieux plagiat sans saveur. En revanche, j’aime beaucoup « Dangerous », le numéro de pole-dance. Un mât est dressé au centre de la scène et une des acrobates dans la troupe vient faire le show, tout en reprenant le morceau à sa sauce. Que ce soit le numéro en lui-même ou les projections vidéo, tout ça est super chouette. L’un des moments que j’ai le plus aimé.

Le mime revient nous casser les couilles sur « Another Part Of Me » qui lui est intégralement dédié. Heureusement, il est vite rejoint par quatre acrobates dans des combinaisons lumineuses pour « Human Nature », l’un des tableaux les plus ‘poétiques’ du spectacle. Le rideau tombe de nouveau pour se transformer en une projection d’étoiles – on est transporté dans la galaxie, et les artistes font de figures dans les airs. Avec leurs combinaisons lumineuses, c’est sublime. Je ne suis pas trop fan de la chanson, mais j’ai déjà tellement râlé depuis le début du compte-rendu que je vais simplement dire que c’est un beau moment ! Le passage ‘culte’ du spectacle arrive : le numéro de contorsion sur « Is It Scary ». On y retrouve le mime et une sorte de femme-insecte, l’acrobate donc, en train de feuilleter un livre d’histoires ‘effrayantes’. Et là, je fais une pause dans mon article pour vous dire qu’à ce moment-là du show je suis complètement surexcité. Pourquoi ? Parce NORMALEMENT, à la suite de « Is It Scary », il y ‘Threatened’, MA CHANSON PRÉFÉRÉE de l’album ‘Invincible’, genre… le titre à se faire pipi dessus… SAUF. Sauf que, comme vous le savez peut-être, le spectacle a subi quelques coupes et a été légèrement remanié pour la tournée européenne, exit certains décors, effets de mise en scène et… morceaux. Comme le medley des Jackson 5 et… ‘Threatened’ évidemment. Mon sang ne fait qu’un tour quand je vois qu’on passe directement à « Thriller ». OUI, j’étais sûrement le seul dans la salle à être vénère mais franchement, vous l’auriez pris comment si on supprimait VOTRE chanson ?! LOL. Alors « Thriller » c’est très bien : il y a le cimetière, la fumée, les morts-vivants, la chorée. Si tout le spectacle était du même niveau, j’aurais été enchanté. Là, clairement vous voyez qu’on est plutôt dans le tout ou rien. C’est d’ailleurs la fin du premier acte. Petit entracte de 20 minutes avec la troupe qui descend au milieu pour chauffer le public… Initiative sympa !

kekeLMB_Cirque_Du_Soleil_Michael_Jackson_Bercy_Paris_2013_(3)

On ne peut pas dire que la reprise du spectacle est passionnante… Avec le medley « You Are Not Alone / I Just Can’t Stop Loving You », numéro basique chiant d’acrobaties aériennes et « Beat It », séquence WTF, où les danseurs sont déguisés en… chaussures… gants… (Dieu merci le costume du chapeau est resté aux US) tout ça sur une chorégraphie brouillonne au milieu de laquelle revient la grosse pute au violon. Non, mais à un moment donné, il faut savoir dire STOP. LOL. Heureusement, cette série maléfique s’arrête grâce à « Jam ». Un tableau plutôt sympa reprenant le clip (pour ceux qui ne se souviennent pas, on y voit MJ et… MJ – Michael Jordan – jouant au basket, chacun essayant d’apprendre à l’autre sa ‘spécialité’). À Bercy, les danseurs sont déguisés en cosmonautes de la cité et refont le trip de la vidéo sur scène. À noter la présence dans la troupe d’un artiste unijambiste qui gère sa race – non non, vous ne rêvez pas ! J’ai beaucoup aimé ce moment.

Bon ensuite, c’est la chanson que je déteste le plus dans le répertoire de Michael Jackson : « Earth Song », c’est cul-cul au possible. Les danseurs se ramènent avec des mappemondes pour sautillant autour du mime pailleté : tout ce que j’aime. LOL. Je préfère quand même un putain de « Scream » qui vient animer un peu le public ! Bon, on est encore un plein trip WTF avec des samouraïs/princes du désert qui font des saltos dans tous les sens, mais le titre rend tellement bien à pleine puissance que moi, ça me fait forcément triper ! On entend ensuite quelques bribes de ‘Privacy’ pour ceux qui s’en souviennent (globalement, il y a pas mal de clins d’œil assez subtils à ‘Invincible’ tout au long du show, ce qui n’est pas pour me déplaire). Et vient donc le GRAND MOMENT du spectacle : « They Don’t Care About Us » avec la parade militaire. OUF. Ce n’est pas dénaturé et franchement, c’est super chouette. Le remix qu’ils ont fait de la chanson et super sympa avec les chœurs à la fin. J’en ai des frissons.

kekeLMB_Cirque_Du_Soleil_Michael_Jackson_Bercy_Paris_2013_(4)

Les danseurs en armures militaires restent sur scène pour « Will You Be There ». Ils sont plongés dans le noir, seul un cœur lumineux s’affiche sur leur poitrine. Le tableau est joli et poétique. Je suis également très ému par ce qui suit : un court interlude vidéo où l’on retrouve Michael enfant, chantant « I’ll Be There ». La nouvelle version au piano est sublime. J’ai adoré revoir ces images dans ces conditions. On sent que la fin du spectacle arrive, car les danseurs et acrobates laissent place aux musiciens sur scène pour « Can You Feel It », morceau sur lequel ils nous pressent de nous lever. Le public est long à réagir, mais tout le monde se retrouve debout sur les titres fétiches du King of pop : « Don’t Stop ’til You Get Enough » et « Billie Jean ». Les danseurs reviennent affublés de costumes lumineux, c’est du plus bel effet.

C’est au tour de l’excellent « Black or White » ensuite, avec défilé de drapeaux de toutes les nations, un break musical associé à chacun des pays. C’est cul-cul mais ça rend bien ! Il y a beaucoup d’ambiance sur ces quelques titres avant le ‘vrai’ final. C’est le mime qui s’en charge avec  « Man In The Mirror ». Toute la troupe salue, le clown prend la pose avec gants et chapeau et repart d’où il est venu pour laisser place à un déluge de feu d’artifice.

kekeLMB_Cirque_Du_Soleil_Michael_Jackson_Bercy_Paris_2013_(5)

Je suis plutôt content de ma soirée, c’était comme je m’y attendais au départ : un spectacle qui oscille entre bon et mauvais goûts, avec des acrobates pas toujours sensas, mais qui font de leur mieux pour que le show tienne la route.  Il y a des choses sublimes, je pense notamment à « Dancing Machine », où les artistes sont littéralement transformés en robots, « Dangerous », le numéro de pole-dance, « Is It Scary », celui de contorsion, « Thriller » pour la cultissime chorégraphie, « Jam » où les danseurs jouent avec des balles de baskets et puis évidement « They Don’t Care About Us », qui reprend la marche militaire que l’on connaît. Ce qui est franchement dommage, c’est que ça part dans tous les sens. Enfin moi, je n’ai pas saisi le fil conducteur du spectacle en tout cas. Il y a des trucs improbables et surtout dispensables : « Ben » avec des espèces d’éléphants, « Beat It » où les artistes sont ‘transformés’ en chaussures et en gant argenté, le « Earth Song » avec le globe terrestre est bien relou aussi. Je dirais que c’est assez déséquilibré dans l’ensemble, mais ça reste convenable. Il manquait une partie de décor (présents sur la tournée américaine), mais pas de quoi crier au scandale (par contre pour « Threatened » clairement, j’ai envie de hurler). Personnellement, je trouve qu’ils abusent quand même un peu sur les prix. Ça m’aurait fait mal au cul de payer 125 euros pour ça. Je suis content qu’on m’ait offert la place.

Je n’ai pas l’impression que les musiciens sont vraiment en live… Il n’y a aucun ‘relief’, ça m’a semblé ‘faux’. Après, peut-être que je me trompe hein, mais les choristes par exemple, ils sont noyés sous les bandes studio, les arrangements sont exactement les mêmes que sur le disque. Je ne pourrais pas vous dire. Il doit y avoir une tonne de séquences programmées et on ne sait pas où se trouve le vrai du faux. Je dois vous dire que ça m’a quand même fichu un petit coup en pensant qu’on n’aura plus jamais la chance de voir ‘Michael Jackson’. La vidéo d’introduction, « The Immortal Intro», m’a vraiment filé la chair de poule ! Pareil pour l’interlude « I’ll Be There » : c’était émouvant. D’ailleurs, je trouve qu’on ne le voit pas assez souvent : j’aurais aimé qu’il soit plus présent à l’image. Enfin voilà, je suis content d’y être allé, c’est un spectacle sympa qui n’est pas parfait : il manque clairement un fil conducteur lié à MJ… Mais peut-être qu’ils se rattraperont sur le prochain ! Car pourquoi arrêter d’exploiter un si bon filon ? Leur nouveau show aura pour nom « Michael Jackson: One » et sera cette fois-ci présenté en résidence à Las Vegas. Je ne vous promets pas d’aller le voir ! LOL. Je vous laisse avec le trailer du spectacle qui est relativement bien foutu – même s’il est trompeur, puisqu’il s’agît d’images de la version originale du spectacle.N’hésitez pas à laisser un commentaire et à vous abonner à mes pages : Facebook, Twitter et Instagram pour être tenus informés de l’actualité du blog !

Bande-annonce « Cirque du Soleil : Michael Jackson « The Immortal World Tour »

Partager cet article

Un commentaire

  1. Ludwig

    14 avril 2013 à 2 h 50 min

    J’étais en gradin aux places à 78€, je peux vous assurer que l’on voyait très bien et que l’on avait une belle vue d’ensemble.

    Répondre

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Articles en lien