Charlie Winston – La Cigale, Paris (2012)

kekeLMB_Charlie_Winston_La_Fleche_d'Or_Paris_2011

21 Mars 2012 – Charlie Winston – La Cigale, Paris

C’est toujours avec beaucoup de difficultés que je me lance dans l’écriture d’un compte rendu. Je me demande si je vais réussir à retranscrire ce que j’ai pu ressentir durant le concert et me souvenir de tous les petits détails ! Charlie Winston : c’est une valeur sûre, j’étais persuadé que j’allais aimer même si j’appréhendais un peu une redite du showcase à la Flèche d’Or l’année dernière (cf. Charlie Winston – La Flèche d’Or, Paris (2011)). Eh bien, j’ai été conquis une nouvelle fois, et bien au-delà de mes espérances ! C’était excellent !

J’arrive aux alentours de 19h devant la Cigale – oui oui, je découvre en parallèle les joies d’avoir un boulot, lol – et je patience quelques minutes avant que la salle n’ouvre ses portes. J’ai de la chance, je me retrouve dans les premiers rangs de la fosse : une place que je n’aurais pas osé imaginer vue l’heure tardive à laquelle je me suis pointé ! C’est Medi qui assure la première partie de ce concert. Pour ceux qui ne le savent pas, c’est le batteur de Charlie : on a eu l’occasion de l’entendre l’année dernière à la radio avec le morceau « How Would You Do It » si mes souvenirs sont bons. Moi qui ne suis pas un adepte des premières parties, je dois avouer que j’ai apprécié ce petit set… ça se laisse écouter quoi !

kekeLMB_Charlie_Winston_La_Cigale_Paris_2012_(1)

Après quelques minutes de battement, Charlie Winston fait son entrée au beatbox pour introduire « Wild Ones », l’un de mes titres favoris : je n’imaginais pas le concert commencer autrement ! Beaucoup d’ambiance dès ce premier morceau ! Quelques mots de français avant d’enchaîner sur « Hello Alone » repris en chœur par le public. Et dire que je n’aimais pas cette chanson quand elle est sortie ! J’ai bien revu mon avis depuis : quel excellent moment ! C’est exactement le genre de titres qui gagnent à être interprétés en live ! Le décor est essentiellement composé de spots en fond de scène qui font varier les ambiances en fonction de leur intensité ! D’ailleurs toutes les lumières s’éteignent lors de l’introduction « The Great Conversation » que Charlie a bien du mal à articuler « Ce soir, nous avons le… l’honné… l’honneur… de présence de quelqu’un de prestation et peut-être vous connaître et on joue ici hier soir et c’était très bien, mais je pense c’est possible de faire ce soir, plus bien, plus fort, plus avoir la connexion, avec Derek, donc… ». Un joli charabia ! Il faut saluer l’effort ! Heureusement, c’est beaucoup mieux quand il chante, et c’est avec deux lumignons au bout des doigts qu’il entame une petite chorégraphie avant de rejoindre le piano pour la fin du morceau : un grand moment !

Charlie se met à rire sur scène – c’est un moment légèrement awkward puisque lui seul sait ce qu’il fait – avant que toute la salle comprenne qu’il se lance dans un beatbox pour l’introduction de « Kick The Bucket » : le public devient fou !

« All the girls kick the bucket in the end ! The end ! Oohoohoohooh !

And the boys kick the bucket in the end ! My friend ! Oohoohoohooh ! »

J’ai beaucoup aimé l’outro instrumentale qui est absolument jouissive ! L’enchaînement sur « Where Can I Buy Happiness ? » est direct et garde l’ambiance au top. Je ne suis pas un grand fan de la chanson, mais je dois avouer qu’elle fait son petit effet en live ! S’en suit « Unlike Me » pour lequel je n’ai absolument aucun intérêt. Heureusement, c’est l’un de mes titres favoris tous artistes confondus qui emboîte le pas : « Boxes », interprétée en duo avec sa sœur Vashti (comme à Montpellier en 2010 : Charlie Winston – Zénith, Montpellier (2010)) ! Ils galèrent un peu niveau voix, mais au final le duo est magnifique. Ravi que le morceau soit dans la setlist ♥ On aura peut-être droit à une version solo à l’Olympia en juin, car elle aura sans doute accouché d’ici là.

kekeLMB_Charlie_Winston_La_Cigale_Paris_2012_(2)

C’est au tour de « Making Yourself So Lonely » puis de « Summertime Here All Year » qui bénéficie d’une mise en scène assez particulière puisque le titre commence sur des sirènes d’alarme et des dissonances balancées par Charlie au synthé. C’est l’un des moments que j’ai préféré ! Quelle puissance ! Et je ne parle pas de la longue outro venant conclure le morceau en nous plongeant dans une ambiance complètement dark loin de ce qu’on imagine d’un summertime ! Charlie sort ensuite un miroir déformant pour « Speak to Me », ce qui donne l’occasion à Derek et Daniel de présenter une gentille petite chorégraphie ! C’est un joyeux trip quoi ! J’ai beaucoup aimé ce passage et la chanson est excellente en live.

Enchaînement instantané sur « Until You’re Satisfied » qui se termine en apothéose de percussions, de ballons et de tubes fluo (surprise imaginée par les Charlie’s Angels) puis c’est le gros moment du concert : l’énorme « In Your Hands » ! Charlie descend dans la fosse pour la chanson – ce qui rend le public hystérique. Il disparait quelques secondes à la fin du premier refrain pour réapparaitre quelques secondes plus tard au balcon ! Il se retrouve juste à côté de moi avant de remonter sur scène ! Il m’avait déjà écrasé le pied à la Flèche d’Or donc je ne risquais pas grand-chose cette fois-ci ! Haha ! Je ne me lasserais jamais de ce morceau en tout cas ! Avant de se lancer dans « Rocking In The Suburbs », il excite le public en lui faisant reprendre les « Hinhinhin » et les « Rocking In The Suburbs ! » des dizaines de fois ! Derek fait son show derrière Charlie en jouant les rockers rebelles. Charlie remercie les spectateurs et entame « Like A Hobo » chantée en chœur par la salle dans une version que j’ai trouvée plus gipsy qu’habituellement ! C’est d’ailleurs le morceau que vous pourrez voir sur la vidéo que j’ai captée du concert ! Excellent moment pour un faux final !

kekeLMB_Charlie_Winston_La_Cigale_Paris_2012_(3)

Après l’ovation du public, Charlie remercie les Charlie’s Angels pour la « suprise avec les balloons et les uehfzjjze » **LOL**. Je pense qu’il voulait parler des tubes fluorescents, mais j’avoue que ce n’était pas facile ! Il explique maladroitement son projet de reprises avec Medi et annonce qu’il aimerait jouer « un chanson de ça ». Acclamation pour Medi qui rejoint Charlie sur scène pour « Allright », reprise des Supergrass, un titre absolument génial en live ! J’ai d’ailleurs été un peu déçu du rendu studio sur l’EP, car il manque la ‘fougue’ qui animait les deux chanteurs à ce moment ! Ils avaient l’air tellement heureux ! Surprise ensuite avec une reprise assez chaotique de « Au Suivant » de Jacques Brel – mais le cœur y est, ça se voit, c’est ce qui compte n’est-ce pas ?! Moi j’ai trouvé ça génial ! C’est « I Love Your Smile » qui a été choisi par les fans sur Facebook pour faire suite au titre de Jacques Brel. Je ne l’aime pas spécialement, mais il faut avouer que la montée en puissance au fur et à mesure de la chanson la rend bien plus attractive sur scène que sur disque ! Pour terminer,  « Generation Spent » vient clôturer le concert avant le rappel final ! Je suis ravi de l’entendre : c’est un morceau que j’adore ! Je ne sais pas pourquoi, mais je me suis senti chez moi – vous savez quand on chante en hurlant et en sautant partout ! Ne me dites pas que vous ne l’avez jamais fait, je ne vous croirais pas ! Vient le moment de la photo souvenir où « Tu peux taguer votre visage en rentrant à la maison ». Alors alors ? Où est Charlie ?

kekeLMB_Charlie_Winston_La_Cigale_Paris_2012_(4)

Le concert se termine sur « She Went Quickly » avec Charlie seul au piano ! Moment de grâce dans un silence (presque) total dans la salle – en effet : UNE PERSONNE a troublé le calme avec des toussotements plutôt mal venus à cet instant précis ! Après le show, Charlie et son groupe sont venus signer quelques autographes au stand du merchandising, j’ai eu le mien en faisant les yeux doux aux deux vigiles, ce qui m’a évité d’attendre trop longtemps – je me suis ensuite rappelé que j’en avais déjà un sur mon billet de 2010. Il reste en tout cas super accessible – j’vous l’ai dit : comme à la maison ! Haha !

kekeLMB_Charlie_Winston_La_Cigale_Paris_2012_(5)

Au final, j’ai été totalement conquis par l’artiste une nouvelle fois, par la setlist et par la mise en scène qui était vraiment détonante ! Je m’attendais à un petit truc sans prétention et finalement j’ai été surpris de bout en bout par les jolies trouvailles et par les arrangements des titres, qui pour la plupart, ont bénéficié d’une véritable réorchestration pour la tournée. C’était également mon premier concert à la Cigale : j’ai trouvé la salle très agréable, le son y est excellent ! Un peu déçu de ne pas avoir entendu « Lonely Boy » en live (peut-être à l’Olympia ? Réponse : Charlie Winston – Olympia, Paris (2012)), mais je fais le difficile, car tout le reste y était : « Wild Ones », « Like A Hobo », « Allright », « She Went Quickly », « Generation Spend », « In Yours Hand » et surtout « Boxes » – d’excellents titres ! Hâte d’y retourner, ça m’a fait beaucoup de bien ! Je vous laisse comme d’habitude avec les photos et les vidéos du concert. Rejoignez-moi dès maintenant sur Facebook, Twitter et Instagram pour rester informés de l’actualité du blog et découvrir les 20 000 chroniques que j’ai consacrées à mon Charlie adoré : Charlie Winston !

Setlist : Wild Ones / Hello Alone / The Great Conversation / Kick The Bucket / Where Can I Buy Happiness? / Unlike Me / Boxes / Making Yourself So Lonely / Summertime Here All Year / Speak To Me / Until You’re Satisfied / In Your Hands / Rockin’ In The Suburbs / Like A Hobo / Alright / Au Suivant / I Love Your Smile / Generation Spent / She Went Quietly

Également disponible en vidéo sur YouTube : Unlike MeBoxes

Partager cet article

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Articles en lien